Carrière

Alejandro Valverde, surnommé El Imbatido pour ses multiples victoires chez les jeunes, est passé pro en 2002 à la Kelme. En 2005, l'Espagnol rejoint l'équipe Iles-Baléares (devenu Caisse d'Epargne puis désormais Movistar), où il se révèle au plus grand nombre. Désormais un des tout meilleurs coureurs mondiaux, au palmarès chaque année plus riche, Alejandro conserve deux rêves en tête : le Tour et le Mondial.

--> Lire toute sa biographie
---> Saison 2010

---> Saison 2009

---> Saison 2008
---> Saison 2007
--->
Saison 2006
---> Saison 2005
---> Saison 2004
---> Saison 2003
--->
Saison 2002

Archives

Palmarès

Victoires chez les pros : 72 (au 19/07/2012)
dont le Tour d'Espagne, 2 Liège/Bastogne/Liège, 4 étapes du Tour de France, 2 Dauphiné Libéré, la Flèche Wallonne, le Tour de Romandie, etc.

---> Voir tout son palmarès

Suivez la Balaverde !

SITE OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg814/scaled.php?server=814&filename=siteoff.jpg&res=medium

BLOG OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg43/scaled.php?server=43&filename=blogoff.jpg&res=medium

TWITTER d'ALEJANDRO
http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWN6hoA-p2tMAUzQI0H3gPabhBp50_R0Lt-_cXj8QdflXKRWLe

Bonus

Couvertures :

                


Vidéos :

J'ai regroupé des vidéos de victoires de Valverde et de montages réalisés par des fans.

--> Rubrique Vidéos

Maillots et tenues :

-->
Acheter la tenue Movistar


http://desmond.imageshack.us/Himg407/scaled.php?server=407&filename=movistarbanner.jpg&res=medium

Anciennes tenues d'Alejandro vendues :
--> Caisse d'Epargne 2010
--> Tour d'Espagne 2009 (maillot de oro)
--> Kelme 2002 à 2004

 
Le best-of :

Revivez les meilleurs moments de la carrière de la Balaverde !

10e : 5e étape du Tour de Romandie 2010
9e : Médaille d'argent au Mondial 2003
8e : Mont Ventoux au Dauphiné 2009
7e : La Pandera - Vuelta 2003
6e : El Morredero - Vuelta 2006
5e : Plumelec - Tour 2008
4e : Doublé Flèche - Liège 2006
3e : Tour d'Espagne 2009
2e : Liège-Bastogne-Liège 2008
1er : Courchevel, Tour 2005

Portraits de fans :

Semaine 1 : Clément
Semaine 2 : el abuelo
Semaine 3 : Kamil
Semaine 4 : Supermamy
Semaine 5 : Fabrice
Semaine 6 : Sophie
Semaine 7 : Yvan Fuente
Semaine 8 : Pascal
Semaine 9 : Clément
Semaine 10 : Chris
Semaine 11 : Romain

Le blog a changé d'adresse depuis 2012. Retrouvez toute l'actu d'Alejandro Valverde sur cette adresse : http://vengavalverde.overblog.com/

27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 14:50

Le principe : Je vous propose de revivre les 10 meilleurs moments de la première partie de carrière de Valverde, choisis par moi-même (de façon subjective, obligatoirement), dans l'ordre décroissant, pour préserver le suspens ...!
Aujourd'hui, le 5e meilleur moment : la 1ere étape du Tour de France 2008

http://unes.lequipe.fr/2008/eqp20080706.jpg 
Dès la présentation du Tour 2008, on avait coché cette 1ere http://www.lequipe.fr/Xml/Cyclisme/Dossiers/Media/050708_valverde_effort_310.jpgétape. Arrivée en côte à Plumelec, pas de prologue la veille : l'occasion était idéale pour Valverde de gagner et de s'emparer de la tunique jaune. Lui, le meilleur puncheur du peloton, était également très bon sprinter ; même dans le cas, improbable, où un concurrent réussirait à suivre sa roue dans la côte, le Murcian lui serait supérieur au sprint. Dans ces conditions, comment aurait-il pu perdre ?

De surcroît, après une année 2007 peu fructueuse - malgré de multiples places d'honneur - l'espagnol de la Caisse d'Epargne était redevenu un gagneur depuis le début de saison (le meilleur de sa carrière jusque là - désormais, celui de 2010 l'a détrôné) : après un Paris/Camembert judicieusement couru, et remporté, ce qui a servi de déclic (Alejandro n'avait plus levé les bras sur une course en ligne depuis un an et demi), Valverde est redevenu El Imbatido, que ce soit à Liège/Bastogne/Liège, où s'impose pour la deuxième fois, au Dauphiné Libéré, où il réalise une razzia sur tous les terrains (victoires sur la 1ere étape, en ligne, sur le chrono et au classement général grâce à ses très bonnes performances en montagne), ou au Championnat d'Espagne, quelques jours avant le départ du Tour. Cette dernière victoire avait d'ailleurs une saveur particulière et était révélatrice : jusqu'ici, Valverde n'avait jamais réussi à devenir champion d'Espagne professionnel malgré de multiples tentatives. Bref, en cette année 2008, tout ce que touchait Valverde se transformait en or. Et ça tombe bien, c'est justement la couleur du maillot de leader du Tour de France.

http://www.roadcycling.com/artman2/uploads/1/2_63.jpg
Au départ de la 1ere étape, si Alejandro a la faveur d'une bonne partie des pronostics, c'est l'Italien Ricco qui attire le plus l'attention. Il a mis le feu au Giro, en mai dernier, et arrive sur le Tour avec une motivation encore intacte. A l'arrivée de l'étape (dont il termine 5e), il expliquera sa "non-victoire" par un incident mécanique produit dans le dernier kilomètre. "Sans cela, j'aurais gagné" affirme-t-il. Trop sûr de lui, le Ricco ? La suite du Tour lui donne malheureusement raison : à Super-Besse, sur une arrivée également idéale pour Valverde, l'Italien n'est victime d'aucun pépin et devance Alejandro sur son terrain. Mais Ricco, on l'apprendra plus tard, était dopé à la CERA et n'aurait donc pas dû gagner ce jour là. Après coup, on ne peut donc que se féliciter de l'incident dont a été victime l'Italien à Plumelec ; qui sait si Valverde n'a pas évité, lors de cette 1ere étape, une autre injustice ?

Il n'est toutefois pas dit que Ricco, même dopé, aurait pu battre Alejandro en ce samedi 5 juillet. Ce dernier a paru en effet si fort, si explosif, si au-dessus des autres dans la côte finale de Cadoudal qu'il est difficile d'imaginer qu'il aurait pu être devancé. Et pas de doute le concernant ! Valverde, sur les arrivées de ce genre, a fait ses preuves ; d'ailleurs, moins d'un mois auparavant, il avait gagné la 1ere étape du Dauphiné qui se terminait en montée. C'est donc tout sauf une surprise de le voir marquer de son empreinte le Grand Départ de ce Tour.

http://www.roadbikeaction.com/imagefly.aspx?w=471&h=550&p=contentimages%2Fvalverdelead.jpg
On a pourtant eu une petite frayeur, à 700 mètres de la ligne. Schumacher venait de sortir après la flamme rouge et le peloton avait dû mal à boucher la cinquantaine de mètres qui le séparait de l'Allemand. Sur France Télé, Thierry Adam commençait déjà à enterrer le peloton ("C'est fini, c'est mort") mais l'oeil attentif de Laurent Fignon fit remarquer qu'on était encore assez loin, que "derrière ça revient", et surtout, que "Valverde bien placé là-bas, il va faire le sprint, je l'ai vu ! Vous allez voir...". Bien vu Laurent. Schumacher repris, c'est Kirchen qui tenta de sortir, mais Alejandro était à l'affut, en danseuse parmi les cinq premières positions du peloton, et déjà, n'importe quel suiveur de cyclisme aurait dû se rendre compte, à ce moment là, qu'il n'y avait plus de suspens. "Ouh lala, vous allez voir Valverde quand il va sortir..." : Fignon ne croyait pas si bien dire ! A moins de 400 mètres de la ligne, à l'entame du dernier virage, Alejandro regarda sur sa droite, vu qu'il pouvait s'en aller, et s'en alla. "Attention Valverde qui sort, il sort bien !" Un démarrage foudroyant, et voilà la Balaverde lancée, parti à la conquête de la victoire et du maillot jaune. "Regardez la vitesse à laquelle Valverde revient, regardez c'est fantastique !" s'extasiait le commentateur. En deux coups de pédales, Kirchen, qui avait tenté sa chance quelques instants plus tôt, était repris, puis doublé, littéralement déposé par Valverde.

"Un ton au-dessus de tout le monde !" Quel différence de style entre l'espagnol, qui dégageait une incroyable impression d'explosivité, et ses poursuivants, grimaçants, dont les vélos semblaient peser 10 kg de plus que le sien ! Ils avaient beau les agiter de toutes leurs forces de droite à gauche, rien n'y faisait ; le Champion d'Espagne, d'une facilité déconcertante, faisait corps avec sa machine et virevoltait devant avec majesté. "C'est fini, oulala, il va même mettre deux ou trois secondes à tout le monde !". La foule était conquise, les clameurs atteignirent leur paroxysme, et je senti alors la chair de poule me gagner, moi qui était juste derrière la ligne en compagnie d'autres suiveurs épatés comme tous par tant de classe. Le maestro leva les bras, et ce fut l'apothéose, un feu d'artifice de banderoles jaunes qui s'agitèrent dans le public en délire, de part et d'autre de la route, qui constituait un formidable décor pour la victoire d'un formidable vainqueur, dont le vélo jaune et rouge "Prince of Spain" s'accordait à merveille avec les spectateurs. Une harmonie parfaite, une alchimie ultime entre la foule et Alejandro s'était crée, et ce moment sembla durer toujours, Valverde hurlant de joie et de rage, la bouche grande ouverte, les bras levés, les muscles tendus et les poing serrés, et la foule exultant, consciente d'assister à la victoire d'un Grand. Mais il fallut bien que le vainqueur se rabaisse sur sa machine et passe la ligne, et le fil harmonieux se rompit brusquement. Je vis le Murcian passer comme une flèche ; les photographes commençait déjà à s'agglutiner autour de lui. Valverde était Maillot jaune.

http://www.roadcycling.com/artman2/uploads/1/4_valverde_yellow.jpg

Les 5 derniers kilomètres en vidéo :
(autre lien, en espagnol)


Published by Clément
commenter cet article

commentaires

Bertrand 03/06/2011 21:08



personne n'aurai pu battre Alejandro ce jour là, je pense que c'est le jour où il m'a le plus impressionné, seul le P.Gilbert du mois d'avril aurai pu rivaliser, tu parle de la victoire
de Ricco à super Besse sur le terrain de Valverde mais rappelle toi de la chute trés importante d'Alejandro 2 jours plus tôt qui avait quand même du le diminuer, souviens toi de
ces pansements sur toute la cuisse, sans cette chute Alejandro aurait gagné à Super Besse et ce malgré l'EPO CERA du vainqueur.


je pense qu'à Plumelec il était au sommet de sa condition de toute sa carrière, le jour de grace, quoi!!!!



Clément 03/06/2011 21:40

C'est jusqu'ici sa victoire la plus spectaculaire, c'est clair, avec un décor fantastique. En fait si je ne l'ai pas classé plus haut c'est parce qu'on s'y attendait quand même un peu ; une "non-victoire" aurait même été étonnante !

fabrice 31/05/2011 09:45



1 an aujourd'hui qu'Alejandro est interdit de compétition.



Clément 31/05/2011 17:26



Et 2010 ayant été une saison très tronquée (pas de Grand Tour, qui structure pourtant ses saisons, une campagne d'ardennaises perturbée par le nuage islandais, et plus globalement une incertitude
permanente quant à la suite à venir), je la considère plus comme une succession de courses où il jouait la gagne que comme une vraie première partie de saison (où normalement il monte crescendo
pour arriver au top sur une épreuve).
Donc 2009 est pour moi sa dernière véritable saison, car ensuite il a été (encore plus) empêché de prévoir son calendrier donc de courir comme il le faudrait. Sa victoire à la Vuelta symbolise
donc pour moi son dernier grand succès, dans le sens où il avait préparé la course, qui était un objectif fixé.

D'autre part, j'imagine (je n'en sais pas plus que vous) que dans moins d'un mois on devrait être fixé quant à l'équipe d'Alejandro pour l'an prochain. J'espère qu'on pourra suivre un minimum
grâce à des médias comme El Pais ou Diario de Navarra les tractations, c'est toujours intéressant de savoir quelles équipes s'intéressent le plus à Alejandro, même si l'issue finale ne fait pas
beaucoup de doute.



Anthony 28/05/2011 10:15



Un super moment, une superbe victoire d'Alejandro que tu nous fait revivre Clément. Chapeau à toi pour ce blog!



fabrice 28/05/2011 09:26



Superbe souvenir. Je me souviens encore en avoir eu la chair de poule. Le retour de Valverde sur Kirchen est un chef-d'oeuvre athlétique et tactique : l'attaque - peut-être à la seconde
près - est portée au bon moment. Merci Clément.



el abuelo 27/05/2011 22:41



je confirme ce que dit supermamy, sacré commentaire!!!


VENGA VALVERDE...! VUELVE ALEJANDRO...!


      el abuelo



supermamy 27/05/2011 20:26



waouh!!quel narrateur !!Tu as réussi à me faire revivre ce moment magique rien qu'en te lisant..Chapeau Clément!!!!


Quel souvenir!c'est sur ce tour 2008,que j'ai pu également le voir passer et l'encourager sur l'Alpe d'huez!!


Venga Valverde!Vivement 2012!!!