Carrière

Alejandro Valverde, surnommé El Imbatido pour ses multiples victoires chez les jeunes, est passé pro en 2002 à la Kelme. En 2005, l'Espagnol rejoint l'équipe Iles-Baléares (devenu Caisse d'Epargne puis désormais Movistar), où il se révèle au plus grand nombre. Désormais un des tout meilleurs coureurs mondiaux, au palmarès chaque année plus riche, Alejandro conserve deux rêves en tête : le Tour et le Mondial.

--> Lire toute sa biographie
---> Saison 2010

---> Saison 2009

---> Saison 2008
---> Saison 2007
--->
Saison 2006
---> Saison 2005
---> Saison 2004
---> Saison 2003
--->
Saison 2002

Archives

Palmarès

Victoires chez les pros : 72 (au 19/07/2012)
dont le Tour d'Espagne, 2 Liège/Bastogne/Liège, 4 étapes du Tour de France, 2 Dauphiné Libéré, la Flèche Wallonne, le Tour de Romandie, etc.

---> Voir tout son palmarès

Suivez la Balaverde !

SITE OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg814/scaled.php?server=814&filename=siteoff.jpg&res=medium

BLOG OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg43/scaled.php?server=43&filename=blogoff.jpg&res=medium

TWITTER d'ALEJANDRO
http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWN6hoA-p2tMAUzQI0H3gPabhBp50_R0Lt-_cXj8QdflXKRWLe

Bonus

Couvertures :

                


Vidéos :

J'ai regroupé des vidéos de victoires de Valverde et de montages réalisés par des fans.

--> Rubrique Vidéos

Maillots et tenues :

-->
Acheter la tenue Movistar


http://desmond.imageshack.us/Himg407/scaled.php?server=407&filename=movistarbanner.jpg&res=medium

Anciennes tenues d'Alejandro vendues :
--> Caisse d'Epargne 2010
--> Tour d'Espagne 2009 (maillot de oro)
--> Kelme 2002 à 2004

 
Le best-of :

Revivez les meilleurs moments de la carrière de la Balaverde !

10e : 5e étape du Tour de Romandie 2010
9e : Médaille d'argent au Mondial 2003
8e : Mont Ventoux au Dauphiné 2009
7e : La Pandera - Vuelta 2003
6e : El Morredero - Vuelta 2006
5e : Plumelec - Tour 2008
4e : Doublé Flèche - Liège 2006
3e : Tour d'Espagne 2009
2e : Liège-Bastogne-Liège 2008
1er : Courchevel, Tour 2005

Portraits de fans :

Semaine 1 : Clément
Semaine 2 : el abuelo
Semaine 3 : Kamil
Semaine 4 : Supermamy
Semaine 5 : Fabrice
Semaine 6 : Sophie
Semaine 7 : Yvan Fuente
Semaine 8 : Pascal
Semaine 9 : Clément
Semaine 10 : Chris
Semaine 11 : Romain

Le blog a changé d'adresse depuis 2012. Retrouvez toute l'actu d'Alejandro Valverde sur cette adresse : http://vengavalverde.overblog.com/

29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 14:25

Le principe : Je vous propose de revivre les 10 meilleurs moments de la première partie de carrière d'Alejandro, choisis par moi-même (de façon subjective, obligatoirement), dans l'ordre décroissant, pour préserver le suspens ...!
Aujourd'hui, le 9e meilleur moment : le Championnat du Monde 2003

 

"Le phénomène dont tout le monde parle s'appelle VALVERDE", titrait Vélo Magazine pour son premier numéro de la saison 2005. Le mensuel, qui avait toutefois eu du nez d'aller rencontrer celui qui allait quelques mois plus tard battre Armstrong en montagne sur le Tour de France, avait en quelque sorte un an et demi de retard. C'est en effet bel et bien en 2003 que le monde du cyclisme commença à se passionner pour la Balaverde, dont l'aisance sur tous les terrains fascinait, dans un cyclisme qui tend à la spécialisation. Puncheur, grimpeur, sprinter, Valverde semblait pouvoir endosser toutes les étiquettes, et tout le monde se demandait où s'arrêterait "la nouvelle perle du cyclisme espagnol", comme l'appellait les journalistes sportifs à l'époque. Cette saison 2003 fut en effet l'année de la révélation pour Alejandro : seulement un an après ses débuts chez les professionnels, où il avait montré de belles dispositions sans toutefois parvenir à remporter le moindre succès, le coureur de la Kelme réussi, non seulement à lever les bras à neufs reprises, mais surtout l'exploit de monter dans la même saison à la fois sur le podium de la Vuelta (on y reviendra...!) et sur celui du Championnat du Monde, où il pris la médaille d'argent !

Alejandro ne pouvait donc pas mieux honorer sa première sélection au Mondial - surtout que devant, le vainqueur

http://a.imageshack.us/img824/7962/rnimg2736.jpg

était espagnol également ! Il s'agissait d'Astarloa ; celui-ci, échappé à l'avant aux côtés des favoris, Bettini et Van Petegem, dans un groupe de six coureurs, avait attaqué aux trois kilomètres se sachant moins bon au sprint que ses concurrents. Valverde, lui, se trouvait dans un autre groupe, juste derrière, avec notamment Freire avec qui il partageait le leadership. La jonction entre les deux groupes s'étant réalisé après juste l'attaque d'Astarloa, Alejandro a pu disputé le sprint pour la seconde place aux côtés des autres favoris, et s'est payé le luxe de devancer tout le groupe, dont le Grillon (Bettini), pourtant loin d'être une buse en sprint ! Après Valverde le puncheur, vainqueur de la Klasika Primavera en avril, après Valverde le grimpeur, 3e de la Vuelta en septembre, voilà le Valverde sprinter (mais ça, on le savait déjà) et surtout excellent coureur de courses d'un jour, en plus d'être un homme de Grand Tour !

Dès lors, la question d'une spécialité à choisir entre les classiques et les Grands Tours commença à se poser pour Alejandro, qui mis plusieurs années avant de marquer une légère préférence pour les seconds (le Tour en tête), sans toutefois renoncer aux classiques. Une stratégie qui s'est révélé payante jusqu'ici, au vu de la richesse du palmarès actuel de la Balaverde, révélé, donc, au plus grand nombre en ce 12 octobre 2003 à Hamilton.

 

--> Voir le final en vidéo (en italien)

 

http://autobus.cyclingnews.com/photos/2003/worlds03/emrr/JD29_menrr.jpg

 

http://autobus.cyclingnews.com/photos/2003/worlds03/emrr/B85F4753.jpg

Published by Clément
commenter cet article

commentaires

aymeric 03/09/2010 23:53



A voir la longevité d'Alejandro . Mais pour Rebellin, nous savons tous à quoi il tournait alors les types qui ont une longévité à la Horner, non merci, je ne pense pas que Valverde sera de ceux
là. Même si à 36ans, on peut encore avoir un éclat comme Freire à San remo cette année.



aymeric 01/09/2010 19:51



En effet, ça serait dommage de ne jamais voir Alejandro vetir la tunique arc en ciel car il est le coureur le plus complet du peloton. Malheuresement, mais heuresement en un sens pour le
spectacle, d'autres coureurs très complets émergent et les adversaires seront nombreux sur tous les terrains. Pour Milan San Remo et Lombardie, j'aimerais bien l'y voir aussi. Par contre, je n'y
crois pas pour le tour des flandres mais on ne sait jamais. J'espère malgré tout le revoir jouer un général sur le TDF même sans axer sa saison là-dessus. J'espère aussi le revoir sur la Vuelta,
voir le Giro. Bref, reviens vite et fais nous rêver balaverde !



Clément 01/09/2010 19:57



Certes pour la concurrence, mais je reprend l'exemple de Freire : à 36 ans il arrive encore à gagner les plus grands monuments, et ce grace à quoi ? A son expérience, du moins en partie !
Alors pourquoi pas Alejandro au même âge ? En revanche, ce que je dis là concerne plus Milan San Remo ou le Mondial que des courses pour puncheurs tel que l'Amstel Gold Race ou la Flèche Wallonne
où là par contre à 36 ans je vois mal Alejandro s'imposer. Mais vous me direz, Rebellin a bien gagné la Flèche à 36 ans...



aymeric 01/09/2010 13:53



Un grand moment ! Moi aussi, c'ets la première fois que j'ai vu Valverde à l'écran, avant je ne le connaissais que par les classements de la Vuelta.


Par contre, je ne sais pas si Valverde gagnera autant après son retour de suspension. Certes, il sera toujours un très grand coureur et retrouvera un excellent niveau mais je pense qu'il devra
plus cibler ses objectifs et aura de moins gros pics de forme. ENfin, ça n'est que mon avis, à lui de me faire mentir si il le peut  .



Clément 01/09/2010 19:31



Plus que l'an et demi sans compétition, c'est l'âge qui le conduira à avoir des pics de forme moins longs. Mais pas dès 31 ans, plutôt quelques années après...mais pas beaucoup non plus, c'est
sûr.
En même temps, est-ce un vrai problème ? Les courses comme le Tour de Romandie, le Dauphiné, etc., il les a déjà gagné, alors... Si la contre-partie pour gagner un Mondial ou un Milan San Remo
est de ne pas être bon une partie de la saison, cela m'ira. Regarde Freire : il n'est pas particulièrement brillant lors de l'année, mais c'est un coureur qui a remporté trois fois le Mondial et
Milan San Remo ! La question, de toute façon, ce n'est pas de savoir si Valverde va un jour devenir un coureur brillant seulement quelques semaines/mois dans l'année, mais de savoir quand il le
sera ; c'est inéluctable, puisqu'à un certain âge le physique n'est plus le même. Quoi qu'il en soit, à partir de cet âge là, cibler les objectifs deviendra une obligation, et j'espère bien que
ces objectifs s'appelleront Milan San Remo, Tour des Flandres, Championnat du Monde et/ou Tour de Lombardie, et non Tour de France...Je vous le dis dès à présent : si Valverde arrive en fin de
carrière sans avoir vraiment essayer de gagner les monuments que je cite ci-dessus, je serais très déçu et on pourra parler de gâchis ! Mais on n'en est pas là pour le moment bien sûr.



Bertrand 30/08/2010 14:48



Salut, moi je suis tombé sous le charme quelques jours plus tôt, lors de sa victoire dans la Sierra de la Pandera (Vuelta 2003), ce jour là je me suis dis que ce gars allait devenir le numero 1
rapidement, le championnat que cite Clement n'était que confirmation pour moi, d'ailleurs je l'avais mis second dans un concours de prono sur ce championnat derrière Bettini, je voudrais vraiment
revenir à cette époque et vibrer pour ce coureur en devenir car si il est devenu un trés grand, il ne l'est pas encore suffisament pour moi.



Clément 30/08/2010 16:00



Si ce Mondial a une saveur particulière pour moi c'est parce que j'ai vu Valverde pour la première fois en course à la TV. Je n'ai pas Eurosport et en 2003 je ne regardais pas la Vuelta sur
internet en direct, si bien qu'en réalité c'est une des toutes premières fois où je voyais véritablement Alejandro en action en direct !
De plus il était cité parmi les outsiders de ce Mondial et a été plus que brillant in fine : cette course symbolise pour moi le passage d'Alejandro parmi les meilleurs mondiaux. Bien
sûr, il avait fait 3e de la Vuelta, mais souvenez-vous qui étaient les meilleurs de la Vuelta dans ces années là : Casero, Sevilla, Heras...on était loin d'avoir les meilleurs coureurs du monde
(regardez qui court la Vuelta désormais : le niveau est bien plus relevé) ! De même, Alejandro avait certes gagné beaucoup de courses en 2003, mais le constat est le même que pour Boasson Hagen
maintenant : il lui fallait passer à un échelon supérieur et ne pas se contenter de courses comme le Tour d'Aragon ou le GP Villafranca, par exemple. Et bien je crois que ce Championnat du Monde
a été la course qui lui a fait passer parmi les stars du peloton.

D'ailleurs, si l'on continue dans la réflexion, à posteriori ne peut-on pas considérer que sa saison 2004 était "gâchée" ? Il a certes remporté une quinzaine de courses, mais elles n'étaient pas
parmi les plus prestigieuses. N'aurait-il donc pas fallu qu'il change d'équipe à la fin 2003 (où il était déjà bien courtisé) et non fin 2004, afin de commencer à disputer les plus grandes
courses dès 2004 (et non dès 2005 comme cela a été le cas) ? En ayant fait cela il aurait peut-être gagné un an. Parce que lorsque l'on regarde, dès son entrée à la Caisse d'Epargne en 2005 il
gagne une des plus difficiles étapes du Tour, et fait 2e du Mondial et de Paris Nice ! Et à partir de 2006, il devient pour moi le meilleur coureur du peloton. Je me demande donc si ça n'aurait
pas été encore mieux d'entrer à la GCE dès 2004. Mais c'est juste une réflexion comme ça ; on ne refait pas l'histoire...

Pour revenir sur tes derniers mots ("si il est devenu un trés grand, il ne l'est pas encore suffisament pour moi"), c'est un sentiment que je partage mais je suis persuadé que Valverde va encore
courir encore au moins 4 voire 5 saisons, et durant ce laps de temps il pourra réaliser de grandes perfs, comme l'ont été ses deux victoires à LBL, sa victoire à la Vuelta, ses deux étapes sur le
Tour, ses deux Dauphiné et sa Flèche Wallonne. En réalité, Valverde a réalisé tous ses exploits, mis à part sa victoire à Courchevel, de 2006 à 2009 (car pour moi il n'a pas gagné de vrais
grandes courses en 2010, malgré une régularité hors-norme). 2006-2009, cela fait quatre ans. Eh bien c'est justement le temps qui lui reste, à mon avis, pour continuer à gagner les plus grandes
courses. Donc je ne m'en fais pas, pour moi on n'a vu à ce stade au maximum que la moitié de tous les exploits de sa carrière !



supermamy 30/08/2010 10:07



idem pour moi,subjuguée par ce phénomène que je venais de découvrir sur la Vuelta,dés ce moment,j'étais devenue fan.


C'est super de revoir ces photos...cette joie qui s'exprime sur son visage,on dirait un gamin...avec toute la fougue de la jeunesse mais déjà l'esprit d'équipe et toute cette générosité qui
caractérise Alejandro...


Je suis impatiente Clément de voir le 8ème meilleur moment.......



fabrice 29/08/2010 17:28



Souvenirs...


Le jour où je suis "tombé amoureux" de Valverde.