Carrière

Alejandro Valverde, surnommé El Imbatido pour ses multiples victoires chez les jeunes, est passé pro en 2002 à la Kelme. En 2005, l'Espagnol rejoint l'équipe Iles-Baléares (devenu Caisse d'Epargne puis désormais Movistar), où il se révèle au plus grand nombre. Désormais un des tout meilleurs coureurs mondiaux, au palmarès chaque année plus riche, Alejandro conserve deux rêves en tête : le Tour et le Mondial.

--> Lire toute sa biographie
---> Saison 2010

---> Saison 2009

---> Saison 2008
---> Saison 2007
--->
Saison 2006
---> Saison 2005
---> Saison 2004
---> Saison 2003
--->
Saison 2002

Archives

Palmarès

Victoires chez les pros : 72 (au 19/07/2012)
dont le Tour d'Espagne, 2 Liège/Bastogne/Liège, 4 étapes du Tour de France, 2 Dauphiné Libéré, la Flèche Wallonne, le Tour de Romandie, etc.

---> Voir tout son palmarès

Suivez la Balaverde !

SITE OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg814/scaled.php?server=814&filename=siteoff.jpg&res=medium

BLOG OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg43/scaled.php?server=43&filename=blogoff.jpg&res=medium

TWITTER d'ALEJANDRO
http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWN6hoA-p2tMAUzQI0H3gPabhBp50_R0Lt-_cXj8QdflXKRWLe

Bonus

Couvertures :

                


Vidéos :

J'ai regroupé des vidéos de victoires de Valverde et de montages réalisés par des fans.

--> Rubrique Vidéos

Maillots et tenues :

-->
Acheter la tenue Movistar


http://desmond.imageshack.us/Himg407/scaled.php?server=407&filename=movistarbanner.jpg&res=medium

Anciennes tenues d'Alejandro vendues :
--> Caisse d'Epargne 2010
--> Tour d'Espagne 2009 (maillot de oro)
--> Kelme 2002 à 2004

 
Le best-of :

Revivez les meilleurs moments de la carrière de la Balaverde !

10e : 5e étape du Tour de Romandie 2010
9e : Médaille d'argent au Mondial 2003
8e : Mont Ventoux au Dauphiné 2009
7e : La Pandera - Vuelta 2003
6e : El Morredero - Vuelta 2006
5e : Plumelec - Tour 2008
4e : Doublé Flèche - Liège 2006
3e : Tour d'Espagne 2009
2e : Liège-Bastogne-Liège 2008
1er : Courchevel, Tour 2005

Portraits de fans :

Semaine 1 : Clément
Semaine 2 : el abuelo
Semaine 3 : Kamil
Semaine 4 : Supermamy
Semaine 5 : Fabrice
Semaine 6 : Sophie
Semaine 7 : Yvan Fuente
Semaine 8 : Pascal
Semaine 9 : Clément
Semaine 10 : Chris
Semaine 11 : Romain

Le blog a changé d'adresse depuis 2012. Retrouvez toute l'actu d'Alejandro Valverde sur cette adresse : http://vengavalverde.overblog.com/

7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 10:38
Published by Clément
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 10:13

La saison 2008 d'Alejandro Valverde est très réussite, avec 11 succès et ses 1eres places aux classements UCI Pro-Tour et Cycling Quotient -c'est même probablement la meilleure saison de sa carrière pro ! Alejandro a cependant connu quelques échecs, qui font un peu "tâches" par rapport au reste, et qui laisse présager un programme quelque peu différent en 2009.

http://foto-cache.laverdad.es/jpg/0/9/1213613543190.jpg

La meilleure saison de sa carrière...


La saison 2007 d'Alejandro Valverde nous avait clairement laissé sur notre faim, avec une trop grande collection de secondes et de troisièmes places et trop peu de victoires. En ce sens, avec 11 victoires (c'est la saison la plus prolifique de la carrière pro du murcien, mis à part sa saison 2004 où il avait remporté 15 bouquets), la saison 2008 du coureur de la Caisse d'Epargne (voir tous ses résultats) est bien plus réussie que la précédente - à tel point que tout le monde, y compris Alejandro, s'accorde à dire que c'est la meilleure saison de Valverde depuis 2002 et son entrée dans les pelotons professionnels (eh oui, déjà 7 saisons de passées !) !
Sa victoire à l'UCI Pro-Tour, récompensant -en théorie- le meilleur coureur de la saison et surtout, dirais-je, sa 1ere place au classement du très sérieux et tout autant réputé Cycling Quotient (à retrouver sur www.cqranking.com) couronnent une saison qui, vous l'aurez compris, a plus que satisfait les supporters de l'espagnol. Oui, chapeau Alejandro !

Je mentirai cependant en affirmant être totalement comblé par les résultats de Valverde cette année. Alors, je le sais, certains diront encore que je suis dur avec Alejandro (ce qui n'est pas faux), et que j'en demande trop (ce qui par contre n'est pas vrai, car je suis convaincu que Valverde a le potentiel pour remporter absolument n'importe quelle course), mais le fait, aussi étrange soit-il après les félicitations du premier paragraphe ci-dessus, est bien là : Alejandro Valverde n'a réussi aucun de ses objectifs de la saison ! Bien curieux paradoxe pour un coureur qui a été le meilleur mondial cette année (avec peut-être Alberto Contador)...

...même si Valverde n'a pas réussi là où on l'attendait !

L'explication vient du fait qu'Alejandro a levé principalement les bras en 1ere partie de saison, du Tour de Murcie début Mars à la 1ere étape du Tour de France, tout début Juillet - en passant par une mise en bouche à Paris/Camembert, une magnifique victoire à Liège/Bastogne/Liège (pour moi sans hésitation la plus belle de sa saison, voir peut-être même de sa carrière), un épatant Dauphiné (invincible sur le plat -2e étape-, sur le chrono -4e étape- et en montagne !) et le Championnat d'Espagne, remporté sous une chaleur écrasante (40°) ! Ses objectifs se situaient cependant lors de la seconde moitié de l'année, du Tour au Mondial, en passant par les JO et la Vuelta. http://foto-cache.laverdad.es/jpg/8/3/1217757533238.jpgEt là, ses résultats sont nettement moins bon -en fait, là où on l'attendait, il n'a pas réussi et inversement ! Il visait la victoire aux JO et au Mondial, et remporte finalement la Classica San Sebastian, une très belle course certes mais qui servait plutôt de préparation aux JO pour Valverde. Quand aux deux Grands Tours, qu'il termine à la 9e place (au Tour) et à la 5e place (à la Vuelta), ce n'est pas bien terrible, du moins en apparence (je développe ci-dessous).
Valverde n'a donc pas réussi ses objectifs, et a manqué de nombreuses occasions de victoires, mais ses autres bouquets sont tout de même amplement satisfaisant, malgré le fait qu'Alejandro n'avait pas forcément prévu de les remporter ! La balance à la fin de l'année penche donc positivement, et c'est ce qui compte (en premier lieu)...non ?

Brillant sur les classiques, moins sur les Grands Tours

Valverde est toujours aussi bon sur les courses d'un jour et, cela se remarque, fait moins d'erreurs tactiques qu'auparavant. Il l'a par exemple prouvé à Liège/Bastogne/Liège, où il a fait prouve d'un remarquable sang-froid. Ces courses, avec les classiques ardennaises en tête, sont véritablement incontournables pour Alejandro, et il serait, je trouve, dommage de les sacrifier au motif, tout aussi valable soit-il, de se concentrer sur le Tour (j'en reparles plus bas).
Ah, ce Tour de France, justement ! Cette année, on y croyait dur comme du fer : on voyait déjà, après le Dauphiné qu'il a maitrisé de bout en bout, Valverde en jaune sur les Champs-Elysées ! Présentée comme telle, sa 9e place est donc extrêmement décevante, mais quand on sait qu'il a chuté en début de Tour, qu'il a ensuite tout perdu sur une seule étape, celle d'Hautacam (notamment à cause des séquelles de sa chute) et qu'il a enfin perdu deux places d'un coup lors du dernier chrono, faute de motivation, ce n'est tout de suite plus pareil...Car il faut bien savoir qu'en fait, Valverde a presque toujours été avec les meilleurs en montagne, et était la plupart du temps un des tout meilleurs, voir le meilleur dans les cols si l'on met de côté tous les tricheurs ! A ce propos, il n'est absolument pas faux de dire qu'Alejandro a été le grand perdant de la présence des dopés : les CSC, qui ont roulé dans la plaine après le Tourmalet, ont fait perdre à Valverde plus de trois minutes, et je ne parle pas des Saunier Duval, qui ont empêché tout retour d'Alejandro dans la montée finale vers Hautacam, avec un festival Ricco/Piepoli/Cobo à vomir...Qui sait quelle place aurait fait Valverde sans ces CSC et ces Saunier Duval, oui, qui peut le savoir, puisque toute la course a été faussée à cause d'eux ? Gros coup de gueule donc, mais contre personne en particulier (à part les tricheurs), puisqu'ASO ne pouvait évidemment pas faire grand chose, sans preuves...

Un réel manque de concentration sur 3 semaines

Deux mois plus tard, Valverde finissait 5e de la Vuelta, après avoir perdu 3'25" dans une cassurehttp://foto-cache.laverdad.es/jpg/6/0/1221385110506.jpg, alors qu'il était en queue de peloton. Une erreur inadmissible pour un grand leader comme lui, faisant suite à deux chutes (au Tour et à la Vuelta) qui pointent du doigt le problème fondamental qu'à Alejandro sur les Grands Tours : sa capacité à bien se placer dans un peloton et plus généralement à se concentrer pendant 3 semaines. Tant qu'il n'aura pas réglé cela, il continuera à rater bêtement des Grands Tours, alors qu'il a largement -oui, vous m'avez bien lu-, largement les capacités d'en remporter un. Ses performances sur la Vuelta, avec notamment sa seconde place au démesuré col de l'Angliru derrière Contador et son meilleur temps dans la côte du dernier chrono m'ont vraiment impressionné, surtout pour un coureur qui avait le Tour dans les jambes !
Autre problème, plus difficile à régler : Valverde a montré cette saison qu'il déteste par-dessus tout le mauvais temps (froid, pluie) et les brusques changements de température, mais qu'a contrario, il résistait très bien à la chaleur. Difficile, cependant, de passer à côté d'une averse pendant 3 semaines de course...

Vers une saison sans Tour de France ?

Cette saison nous aura en tout cas appris la chose suivante : étant donné que Valverde a du mal à concrétiser là où on l'attend, le meilleur programme, pour lui, est de disputer un maximum de courses, pour qu'il est un maximum d'opportunités de lever les bras. Depuis quelques semaines, je me suis donc rangé du côté de ceux qui aiment et préfèrent voir courir Alejandro toute la saison, remporter de nombreux bouquets et en définitive nous faire plaisir, plutôt que de ceux qui pense que le bon programme pour l'espagnol serait un programme "100% Tour", car le Tour, "il n'y a que ça de vrai" !
Attention ! Loin de moi de penser que cette seconde option ne serait pas la bonne, car c'est une évidence : Valverde aurait bien plus de chances de remporter le Tour s'il ne se concentre que sur cette épreuve durant toute la première partie de saison. Mais ce programme empêcherait Alejandro de disputer les ardennaises (il le faudrait en effet, s'il veut véritablement mettre toutes les chances de son côté pour le Tour), et ce serait, d'après moi, (trop) dommage...surtout que Valverde n'est ensuite pas assuré de briller sur le Tour - ce qui ferait toute une moitié de saison gâchée !
Un compromis serait donc d'avoir deux pics de forme, l'un (assez petit) sur les ardennaises, l'autre (assez "gros") sur le Tour, comme en 2006. Et éventuellement, Valverde pourrait ensuite disputer quelques courses après le Tour, comme la Classica San Sebastian, le Championnat du Monde, et s'il en a le courage, la Vuelta ! Cela serait bien plus prudent, car cela disperserait les objectifs du murcien, de sorte qu'il en réussirait forcément quelques-uns...
Un dernier cas est encore envisageable : ne pas disputer le Tour de France, et viser la victoire sur les ardennaises et la Vuelta, notamment. En gros, Valverde disputerait le Tour du Pays/Basque, les classiques ardennaises, la Classica San Sebastian, le Tour d'Espagne (où il viserait la victoire finale et où il préparerait spécialement pour, comme il ne l'a encore jamais fait depuis qu'il est à la GCE) et le Mondial. Plus, s'il en a les moyens, Milan/San Remo et/ou le Tour de Lombardie. Et pourquoi pas des courses d'une semaine, comme le Tour de Romandie ou de Catalogne...
Ca aurait de la gueule, comme programme, non ? Moi, ça me plairait vraiment, à condition toutefois que ce passage sans Tour de France ne soit que momentané, et donc de revenir au Tour dès l'année suivante où Alejandro aura remporté la Vuelta...et donc en 2010 ?

Caisse d'Epargne's Alejandro Valverde of Spain celebrates after winning the second stage of the Tour of Spain "La Vuelta" cycling race between Granada and Jaen August 31, 2008. From Reuters Pictures by REUTERS.
Published by Clément
commenter cet article
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 07:31
A la différence des critériums français, qui se déroulent habituellement juste après le Tour de France et durant tout le mois d'août, les critériums espagnols se disputent en fin de saison.

Alejandro prendra part à son premier critérium de la saison le dimanche 12 octobre, à Pampelune, au critérium du même nom, et en sera la tête d'affiche.
Seront également présent J.Rodriguez, Garcia Acosta, Zandio, Arroyo, L.L.Sanchez, pour la Caisse d'Epargne, mais également Zubeldia, Txurruka, Arrieta, Cuesta, et un certain Amador, que l'on retrouvera l'an prochain sous le maillot rouge et noir de la Caisse d'Epargne et qui est annoncé, je le signale au passage, comme un futur grand !

Les trois épreuves de ce critérium seront la course par équipes, la course par élimination et la course aux points.

A noter que Contador a refusé l'invitation des organisateurs, prétextant n'être pas en assez bonne condition mentale et physique (c'est vrai que c'est tellement usant, un critérium...), tout comme S.Sanchez qui lui a trouvé une excuse plus valable : il disputera en effet le même jour Paris/Tours.

http://www.marca.com/fotogalerias/2008/ciclismo/vuelta/etapa17/fotos/08.jpg
Published by Clément
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 16:55
Vous l'avez peut-être lu : Riccardo Ricco a été suspendu deux ans, après s'être fait contrôlé positif sur le dernier Tour de France. L'italien sera par conséquent déclassé lors des étapes où il a été convaincu de dopage, et probablement sur celle de Super-Besse (6e étape), où Alejandro avait terminé à la seconde place.

Valverde devrait donc ajouter cette victoire d'étape à son palmarès. Evidemment, la joie ne serait pas la même (si joie il y a), mais cette victoire serait en tout cas mérité, puisque l'on sait bien que sur une arrivée comme celle de Super-Besse (pas très pentue, mais suffisante pour que les puncheurs/grimpeurs soient à leur aise, et s'ils savent sprinter, comme Alejandro, c'est parfait !), Valverde est donc presque imbattable. A condition que ses concurrents ne soient pas "chargés"  -excusez-moi du terme- comme l'était Ricco.

Attention, le déclassement de Ricco n'est pas encore fait de manière officielle - il faudra encore attendre de longues semaines, probablement, à moins que de gros progrès est été fait en la matière depuis le déclassement de Vinokourov au Tour 2007. Je comptabiliserai donc (dans son palmarès) la "future" victoire d'Alejandro lorsqu'elle sera annoncé officiellement, ce qui sera sa 53e victoire chez les professionnels !

L'image “http://foto-cache.laverdad.es/jpg/9/8/1215763724389.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Published by Clément
commenter cet article
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 16:58
Je traduis et publie ici un interview donné par Alejandro Valverde hier, où j'ai néanmoins retiré les passages concernant le Mondial, car pour moi la polémique entre Alejandro et Freire et Antequera devient pathétique et n'a plus lieu d'être (lire mon précédent article sur le sujet) : tout a été dit, à quoi bon vouloir encore creuser pour chercher d'éventuels responsables ?

"Vas-tu disputé d'autres courses cette saison ?
_Ma saison est terminée. En tout cas, c'est ce qu'Unzue m'a dit. Ca a été pour moi une très bonne saison, même s'il est vrai que j'ai manquer quelques opportunités de victoire. Mais c'est la loi du sport...

Tu penses au Tour de France, par exemple ?
_Si je dois courir les classiques [ardennaises] sans préparation, je le ferais. Cette année j'étais en forme lorsque je les ai disputer, mais j'aimerais plus me concentrer sur le Tour. Je peux en effet y faire un meilleur résultat que cette année.

De nombreuses rumeurs font état d'un possible transfert d'Alberto Contador à la Caisse d'Epargne...
_Je serais enchanté de faire équipe avec lui. Lui pourrait gagner le Tour, et moi lui être d'une grande aide, l'aider, et j'apprendrais beaucoup à ses côtés. Je peux vraiment apprendre beaucoup d'un coureur qui a déjà remporter les trois Grands Tours ! S'il l'a fait, c'est qu'il doit gérer [une course de 3 semaines] comme par exemple où se placer en course. Je n'aurai aucun problème si je coure avec lui. Et puis, il pourrait m'aider sur d'autres courses, comme par exemple les classiques et la Vuelta.

Que te manques-t-il pour gagner le Tour ?

_J'étais en forme depuis le Dauphiné, alors ce qu'il me manque, c'est la concentration, c'est d'être à 100% - je ne dois pas avoir d'autres objectif que cette course, je dois m'y concentrer entièrement. J'ai toujours des moments où je me déconcentre et cela me fait perdre.

Que vas-tu faire désormais ?

_Je ne vais donc plus disputer de courses de la saison. Je vais aller à Tokyo, pour le salon du vélo, en compagnie de Joaquim Rodriguez, car nous sommes invité par Pinarello, la marque qui fournit les vélos de la Caisse d'Epargne, que nous utilisons habituellement."

Valverde affirme donc être pour la venue de Contador à la Caisse d'Epargne, et est prêt à se sacrifier pour lui sur le Tour ! Pour une nouvelle, ça c'est une nouvelle ! Cela prouve qu'Alejandro va désormais se tourner sur les classiques et la Vuelta, qui lui correspondent plus. Pour moi, ce n'est pas une mauvaise chose, car s'il brille sur la Vuelta (et il a toutes ses chances), et qu'il la remporte, il pourra alors se reconcentrer sur le Tour - dans quelques (petites) années donc. Valverde peut de plus apprendre plus facilement aux côtés de Contador à être un bon leader durant 3 semaines de courses, et il pourra mettre en pratique les enseignements de Contador sur la Vuelta ! La venue de Contador à la Caisse d'Epargne parait, il est vrai, à première vue un frein pour Alejandro, mais cela peut donc également lui servir de "boost" pour sa carrière dans les Grands Tours.
A noter que si la venue de Contador à la GCE n'est pas encore faite, cela parait très bien partit, puisque tous les médias espagnols poussent le vainqueur des trois Grands Tours à franchir le pas et à aller dans l'équipe d'Unzue, et l'Espagne toute entière rêve d'une équipe avec Contador et Valverde, les deux meilleurs coureurs espagnols et mondiaux du moment...

A lire également : Valverde répond aux critiques !

"Freire no tiene razón... ¿Qué podía hacer yo?"

Published by Clément
commenter cet article
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 15:46
La défaite espagnole du Mondial de dimanche n'est, semble-t-il, toujours pas digérée par les ibériques. Antequera, le sélectionneur espagnol, et Freire, le leader de l'équipe, pointent tous deux du doigt Alejandro Valverde, qui selon le premier "n'a pas pris ses responsabilités et n'était pas, dans le final, là où il devait être". Les deux s'accordent en effet à dire que "Valverde n'a pas suivi la tactique mise en place avant la course, qui était claire : si Rebellin, Ballan ou Cunego sortaient du peloton, Alejandro devait les suivre".
Freire, très critique, en rajoute une couche en déclarant que "Valverde aurait dû aller dans l'échappée gagnante, car elle aurait par conséquent été reprise, et même si ce n'avait pas été le cas, il aurait battu les italiens au sprint. Nous deux, avec Bettini, n'avions pas à sortir du peloton, mais Valverde si."

Encore une fois (lire mon analyse de la course), je ne dis pas que c'est faux, même si c'est facile après coup de dire : "Valverde aurait dû faire ci et ça"....Et ce n'est, de plus, pas très sympa de la part de Freire de dire qu'Alejandro n'a pas suivi la stratégie décidée la veille, car je rappele qu'il a bien été dans la première "grande" échappée, où figurait Ballan, mais n'a pas pris part à la seconde, crée à 25km de l'arrivée - il a probablement pensé qu'elle se ferait rapidement reprendre et n'a pas dû se douter que ce serait la bonne...Sans oublier le fait que les oreillettes des coureurs espagnols ne fonctionnaient pas dans le final, ce qui a été pénalisant notamment pour les écarts entre les différents groupes (en direct, car il y a bien quelques "motos infos"). Sans ce problème technique, Valverde aurait vu à temps qu'il devait sortir du peloton et l'aurait probablement fait, mais dimanche, avec ce soucis, il a dû s'en apercevoir trop tard...

Et d'ailleurs, qu'en dit l'intéressé ? Il rétorque tout d'abord que "si Freire était là pour gagner, moi aussi", et déclare que "lorsque je me suis échappé avec Purito et Garate, Bettini se trouvait dans l'échappée, mais Freire, qui aurait pu nous rejoindre, n'a pas bougé du peloton." Là aussi, son argument tient la route, dans le sens où Freire critique beaucoup mais n'est dans l'affaire pas tout propre non plus (certes, il était le sprinter désigné, mais cela ne l'empêchait pas de faire quelques efforts durant la course !). Et on a de plus l'impression que Freire a oublié qu'Alejandro s'est sacrifié pour lui, en 2004, sans faire de chichis...Alors, un peu de dignité, messieurs !

Antequera, de son côté, se borne toujours à penser et à crier sur les toits que Valverde n'a pas fait ce qu'il devait faire, mais j'ai bien envie de lui dire d'avant d'aller taper sur ses coureurs, il faudrait d'abord qu'il pense à revoir sa tactique...Et je ne suis visiblement pas le seul à être de cet avis, puisque l'auteur d'un blog espagnol sur le sport (lire l'article en question), qui est donc bien placé pour en parler, écrit que le véritable coupable (tout le monde veut donc vraiment en trouver un, mais je continue de penser, personnellement, que la défaite espagnole est la faute de toute la sélection, y compris du sélectionneur, mis à part de J.Rodriguez qui lui a été exemplaire) est Antequera et ajoute que ce dernier n'aurait pas dû donner à Valverde le rôle d'équipier de Freire...une opinion qui n'engage que l'auteur de ce blog, je tiens toutefois à le préciser !

Par contre, Antequera, Freire et Valverde sont d'accord pour dire que les autres coureurs de la sélection n'ont pas aidé leurs leaders : "Contador, Mosquera, Noval ont été inexistants ! Et L.L.Sanchez a eu des maux de ventre qui l'ont conduit à abandonner..." Une foule de problèmes et d'erreurs, qui ont conduit à un vrai désastre, conclut un journaliste d'AS, qui n'a visiblement pas compris que le réel problème, en dehors du mauvais résultat de l'Espagne, est la mauvaise entente entre Valverde, promu au titre de leader de la sélection l'année prochaine en Suisse, et Antequera, qui décidera de la tactique à suivre. Ne reste plus qu'à espérer que ce dernier ne soit pas rancunier...
"Valverde no estuvo en el lugar que le correspondía"
Published by Clément
commenter cet article
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 15:52
Il était assez difficile, à chaud, d'analyser hier la performance d'Alejandro Valverde au Mondial, tant le contexte (tous les grands favoris se sont fait piégés) était innatendu.

En fait, la course défensive et d'attente des grands favoris - à savoir, Freire, Bettini, Valverde, Boonen et Zabel pour ne citer que les principaux- a profité aux "seconds coûteaux" (d'un jour, nous sommes bien d'accord, car les Ballan, Cunego, Rebellin et consord sont habituellement leader dans leur équipe respective), qui ont ainsi pu jouer leur va-tout. Au final, si Bettini n'a pas réussi son objectif (finir sa carrière par un 3e titre de champion du monde), c'est quand même l'Italie qui sort victorieuse de ce Mondial, grâce à Ballan. Par opposition, les grands perdants de la course sont les belges, qui ont mal couru quoi qu'on dise, mais surtout les espagnols, annoncé comme les grands favoris.

Et pourtant, c'était légitime : avec Freire en leader, en vue d'un sprint ; Valverde, S.Sanchez en vue d'une arrivée entre costauds ; et Contador, J.Rodriguez et Mosquera en autres en équipiers de luxe, c'était la sélection la plus forte sur le papier. Mais les espagnols n'ont pas tirer profit de leur potentiel, en ne misant que sur Freire et en n'envoyant que J.Rodriguez à l'attaque (le pauvre se retrouva donc tout seul dans le final, avec seulement S.Sanchez que l'on n'a pas beaucoup vu, et n'a donc pas pu faire grand chose face à ses concurrents, malgré ses très bonnes jambes). D'après Antequera, cela aurait été à Alejandro de sortir du peloton pour aider "Quim", où plutôt pour que Quim l'aide à gagner, puisque Valverde était donc la roue de secours de l'Espagne si l'arrivée ne se jouai pas au sprint. Selon le sélectionneur espagnol, Valverde n'a donc pas pris ses responsabilités (Alejandro a quant à lui déclaré après l'arrivée qu'il ne savait pas s'il devait sortir ou non du "groupe des battus" dans le final, car ses oreillettes ne marchaient pas et il ne savait donc pas les écarts).
De toutes façons, Antequera n'a pas totalement tort, dans le sens où le coureur de la Caisse d'Epargne a trop collé Bettini (comme aux JO, du reste), qui lui n'avait plus qu'à laisser ses coéquipiers devant, se battre pour la victoire. Mais il ne faut pas non plus rejeter toute la faute sur Alejandro : les autres coureurs de la sélection espagnole (je pense par exemple à Contador, qui a abandonné), même s'ils n'avaient pas un grand rôle à jouer, auraient quand même pu donné un petit coup de pouce pour leurs coéquipiers d'un jour - mais au lieu de cela, que nenni ! Ils ont véritablement été inutiles - un vrai gâchi...
Enfin, Antequera doit s'en prendre, également, à lui-même, pour sa stratégie entièrement axée sur Freire, pas assez souple et qui a donc mal fonctionné avec les aléas de la course.

Pour nuancer les erreurs espagnoles, je ré-précise que les oreilletes des coureurs ibériques n'ont pas fonctionné dans le final, ce qui a assurément perturber l'équipe. Facheuse coïncidence, pile au moment où elles devaient être le plus utile...

J'espère en tout cas que l'année prochaine, en Suisse, la tactique d'Antequera sera mieux ficelée, car là-bas, Alejandro prétendra légitimement au titre de leader de la sélection, au vu du parcours montagneux - parcours qui de plus ne se présentera probablement ensuite plus beaucoup dans la carrière du murcien ! Ca promet donc dors et déjà d'être un des grands rendez-vous de sa saison 2009...!!

L'image “http://foto-cache.laverdad.es/jpg/2/8/1218006543282.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Published by Clément
commenter cet article
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 15:20
Arff, c'est dommage, tout de même. Du duel Italie/Espagne tant attendu, ce sont les italiens qui sont repartis vainqueur, même si ce n'est pas avec celui qu'on attendait.

La course aura récompensé les attaquants. Toute l'après-midi, on aura vu les outsiders, tantôt espagnols, tantôt italiens, préparer le terrain à leur leader, en se plaçant dans de nombreux coups. Freire et Bettini étaient donc les deux grands favoris de ce Mondial, et ils étaient convenu qu'ils ne se montreraient pas avant le final, surtout pour le premier qui n'attendait qu'une chose : un sprint massif. Le second, Bettini, n'a pas fait preuve d'un grand sens tactique, lui qui disputait pourtant aujourd'hui sa dernière course chez les professionnels, après une longue et victorieuse carrière. L'italien, probablement nerveux, c'est en effet fait remarqué à 60km de l'arrivée, avec quelques accélérations qui, inévitablement, échouèrent. Une belle erreur, car il perdit inutilement des forces en attaquant sans but précis.

Les choses sérieuses ne débutèrent vraiment qu'à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée, après que Bettini ai donc amorcé la bataille. Un groupe se forme, avec J.Rodriguez et Garate pour l'Espagne, Ballan et Bettini entre autres pour l'Italie, Kolobnev en tant qu'électron libre, etc...Rapidement, on comprend que l'échappée a ses chances, et voilà Valverde qui sort du peloton, talonné par Cunego, pour rejoindre les hommes de tête. Pourrait-t-il s'agir du bon coup ? Cela aurait pu, mais on était alors probablement trop loin de l'arrivée...Le peloton, emmené les belges de Tom Boonen, croque quelques kilomètres plus loin ce groupe.

Néanmoins, si la distance restant à parcourir était trop grande, les hommes forts du jour étaient bien présents dans cette échappée, qui était en quelque sorte une première esquisse de ce qui pourrait être, au final, l'échappée gagnante. Du coup, on retrouve à peu près les mêmes coureurs ensuite à l'offensive : J.Rodriguez, Rebellin, Cunego...
Après de multiples tentatives, les infatigables attaquants, Rodriguez en tête, sont enfin récompensés à 25km du but, lorsque un groupe se reforme, avec "Quim" dedans, mais également Ballan (à l'initiative de cette échappée), Van Avermeat, et de nombreux autres bons coureurs. Derrière, on sait que ce qui se déroule est peut-être un tournant de la course ; Valverde, vigileant, se place même en tête de peloton quelques secondes, et reste ensuite dans les toutes premières positions. Il ne s'agit pas de louper le bon coup pour l'espagnol, lui qui sait qu'il devra se mettre au service de Freire si l'arrivée se joue au sprint ! Mais, malheureusement car ce coup-ci c'est le bon coup qui est devant, Alejandro ne sort pas du peloton...

http://foto-cache.laverdad.es/jpg/4/0/1218441319704.jpg

Une petite dizaine de kilomètres passe. Ne reste plus qu'un tour (=17km), et le groupe de tête est toujours là, tenace. Une cassure se produit alors dans le peloton, et voilà, en quelques secondes, les principaux favoris piégés dans un deuxième peloton, derrière le premier qui est lui-même derrière les échappées ! Valverde, Freire, Boonen, Bettini, Zabel et Chavanel sont notamment présents et comprennent petit à petit qu'ils peuvent oublier la victoire...surtout qu'ils ne font rien pour combler leur retard !

C'est tout le contraire du premier peloton, qui lui prend ses responsabilités et réussit (une partie, du moins) à revenir sur le groupe de tête. On retrouve alors devant tous les coureurs devant, à la base, se sacrifier pour leur leader : Gesink, Ballan, Rebellin, Cunego, J.Rodriguez, Gilbert, mais aussi Van Avermaet et Pffanberger. Au total, une quinzaine de coureurs, qui vraisemblablement se disputeront la victoire, si personne ne réussit à sortir avant.
De très nombreuses attaques sans conséquences ont alors lieu, notamment avec Rebellin et Pffanberger. Mais c'est Ballan qui place l'accélération la plus tranchante, à quelques mètres de la flamme rouge. Ses compagnons d'échappée ne le reverront plus, sauf lorsque l'italien lèvera les bras.

C'est donc une victoire totale de l'Italie, puisque quelques secondes après la victoire de Ballan, Cunego prend la seconde place au sprint et réalise le doublé transalpin, à domicile de surcroit ! A l'annonce de la victoire de son coéquipier, Bettini lève les bras dans le "peloton des battus", au désespoir de Freire, présent à ce moment-là à ses côtés.

L'Espagne a joué la tactique défensive, en n'envoyant que J.Rodriguez, excellent aujourd'hui il faut le dire, en offensive (on a juste vu, un moment, Garate et Valverde à l'avant, mais cela n'a pas duré). Cela n'a donc pas fonctionné, mais faut-il vraiment jetter la pierre à Alejandro ? Je ne crois pas que cette défaite soit de sa faute, car il s'est quand même un peu montré et, en ne voulant pas perdre de vue Freire et Bettini, s'est retrouvé piégé à l'amorce du dernier tour. Un peu le même cas de figure qu'aux JO, donc : les favoris se neutralisent, et cela profitent aux seconds couteaux. Sauf que cette fois, le parcours était quand même moins sélectif, et cela convenait donc moins bien à Valverde.
Passée la relative déception du "ce n'est toujours pas pour l'an prochain que l'on verra Alejandro avec le maillot arc-en-ciel", il n'y a en fait pas tellement de regrets à avoir du côté d'Alejandro (37e), qui a bien fait son travail d'équipier pour Freire. En 2009, les prochains Mondiaux se disputeront en Suisse, et là, on attendra véritablement Valverde, sur un parcours plus dur. Et j'espère, et je crois, qu'il sera cette fois le leader de la sélection espagnole !

En attendant, ce Championnat du Monde était probablement la dernière course de la saison d'Alejandro (il est probable qu'il ne fasse pas le Tour de Lombardie, qui se dispute dans trois semaines), une saison très victorieuse - tout simplement la meilleure de sa carrière ! A noter cependant que l'espagnol n'a pas réussit là où on l'attendait, c'est-à-dire sur ses objectifs désignés (le Tour, les JO, la Vuelta, et dans une moindre mesure le Mondial, puisqu'il était quand même au service de Freire), mais à lever les bras là où il avait moins de pression, c'est-à-dire en première partie de saison et juste après le Tour, à San Sebastian. Il faudra donc tirer quelques enseignements de sa saison, et les tenter de les analyser dans le bilan de la saison 2009 d'Alejandro Valverde, à lire prochainement sur le blog !

Classement :

1 Alessandro Ballan (Italy)                 6.37.30 (39.283 km/h)
2 Damiano Cunego (Italy)                       0.03
3 Matti Breschel (Denmark)                        
4 Davide Rebellin (Italy)                         
5 Andriy Grivko (Ukraine)                         
6 Joaquin Rodriguez Oliver (Spain)                
7 Fabian Wegmann (Germany)                        
8 Christian Pfannberger (Austria)                 
9 Nick Nuyens (Belgium)                           
10 Robert Gesink (Netherlands)                    
...
37 Alejandro Valverde Belmonte (Spain)      à 4'53"     

http://foto-cache.laverdad.es/jpg/7/2/1218006519127.jpg

Published by Clément
commenter cet article
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 13:39
Dans un interview, Alejandro Valverde, un des principaux favoris de la course en ligne du Mondial qui se déroulera demain dimanche, a déclaré que ses "sensations sont bonnes". S'il a dors et déjà affirmer qu'en cas d'arrivée au sprint, il se sacrifierait pour Freire, il pense que "la sélection italienne durciera la course pour éviter une victoire d'Oscar [Freire]". Si tel est le cas, je vois mal Alejandro attendre tranquillement que cela se passe dans le peloton ! Ses qualités de puncheur l'aideront forcément s'il doit tenter sa chance, et on peut peut-être espérer qu'il prenne sa revanche sur Bettini (qui l'avait battu au sprint en 2006), l'adversaire n°1 de la sélection espagnole...
Et qui sait, peut-être (encore un !) pouvons-nous rêver d'une médaille...après une médaille de bronze (en 2006) et deux médailles d'argent (en 2003 et 2005), Valverde décrochera-t-il enfin l'Or, demain, aux alentours de 17h00 ? Je salive en tout cas d'avance de ce dernier grand rendez-vous de la saison...

----> Ecouter l'interview (en espagnol)

Alejandro et ses coéquipiers d'un jour ont reconnu le circuit, hier, et ils sont passé voir la course en ligne des -23 ans (voir photo ci-dessous).

EDIT : Pour ceux qui n'ont pas Eurosport et qui souhaitent suivre la course sur la chaine privée avant que la retransmission débute sur France3, voici un lien vers la vidéo/audio en direct :
mms://livestream.eurosport.com/ebu/85094.wsx

A lire également :

Championnat du Monde : Présentation

Spain's Alejandro Valverde watches the pack ...
Published by Clément
commenter cet article
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 15:31
Eh oui, nous en sommes déjà au Championnat du Monde. Quelle saison, tout de même, d'Alejandro, qui est présent dans les pelotons depuis Février et qui coure presque non-stop depuis le mois de Juin ! Classement UCI Pro-Tour ou pas, c'est bien Valverde le meilleur coureur de l'année - ou du moins le plus régulier, car la concurrence pour celui qui a le plus marqué les esprits est rude, avec Contador et son doublé Giro-Vuelta.
Ces deux coureurs, "les deux meilleurs du monde" pour beaucoup (de journalistes espagnols, suis-je tenté de rajouter), disputeront tous deux le Mondial dimanche, dans la même équipe comme le veut la coutûme : la sélection espagnole. Aucun des deux coureurs ne sera pourtant le leader, ce qui peut paraitre surprenant après avoir lu ce qui précède ; c'est en effet un autre espagnol, plus disposé qu'eux à remporter la course au vu du parcours, qui endossera ce rôle : il s'agit d'Oscar Freire. Et c'est légitime : le coureur de la Rabobank est un habitué du Championnat du Monde (c'est un triple vainqueur de l'épreuve !) et ne déçoit que rarement, lorsqu'on l'attend (tout en sachant que l'on ne l'attend pas très souvent...).

Cette année, le parcours est moins sélectif que celui de l'année passée, même s'il comporte tout de même deux ascensions (voir profil ci-dessous). La 1ere, longue d'un peu plus d'un kilomètre, a une pente moyenne de 6.5% et la seconde est plus longue (3.130km) mais moins pentue (4.5%). Pas de quoi assister à la consécration d'un grimpeur, surtout lorsque l'on connait le déroulement de la course, toujours différente des autres car disputée, donc, par équipe nationale : les équipes favorites qui peuvent miser sur un sprinter n'hésitent pas à cadenasser la course pour que cela arrive au sprint, et il est toujours difficile pour un attaquant de s'imposer sur un parcours comme celui-là.
Le vainqueur devra néanmoins bien passer les deux bosses, qui seront à parcourir, et ce n'est pas rien, 15 fois (c'est un circuit de 17km, ce qui fait au total 260.25km) ! En somme, la probabilité de voir un sprinter, presque puncheur, s'imposer ici, à Varèse, est assez forte - c'est donc pour cela qu'Oscar Freire a été choisi pour être le leader de l'équipe d'Espagne.

Autant le dire tout de suite : les chances qu'Alejandro Valverde devienne champion du monde dimanche soir sont assez restreintes. Le coureur de la Caisse d'Epargne a été très clair là-dessus : en cas d'arrivée au sprint, il se sacrifiera pour Freire (comme en 2004) et lui lancera le sprint. Autrement dit, Freire a toutes les chances de devenir une quatrième fois champion du monde, puisque la probabilité que la victoire se joue au sprint (même au sein d'un groupe relativement petit) est élevée. Il ne faudra néanmoins pas non plus enterrer Valverde trop vite, car ses qualités de puncheur pourrait l'avantager s'il décide de tenter sa chance en tirant à profit les deux côtes, mais toute la question est de savoir s'il décidera de jouer la carte Freire à 100% ou s'il essayera quand même quelque chose pour son propre compte...

Je signale au passage que l'on ne verra probablement plus Alejandro avec son maillot Caisse d'Epargne en 2008, puisque le Mondial devrait être sa dernière course de la saison et qu'il portera donc dimanche les couleurs espagnoles (sur la totalité de son maillot, cette fois -allusion à son maillot de champion d'Espagne très très discret..- !), tout en espérant, plus ou moins secrètement puisqu'il n'est pas favori à proprement parler, qu'il n'endosse plus son maillot rouge et noir jusqu'à Septembre 2009.....si vous voyez ce que je veux dire !

Le profil de la course :


Voir également le profil détaillé des deux côtes.

Mes favoris :


****
Freire - Bettini

***
Boonen

**
Valverde

*
Van Avermaet - Kolobnev - Rebellin - S.Sanchez - Schumacher - Gilbert - F.Schleck...

Voir la liste complète des participants.

Comme souvent, l'Italie et l'Espagne partent favorites, avec Bettini et Freire. Boonen fera figure d'arbitre, sans oublier les outsiders : en première position, Valverde, mais également quelques coureurs en forme ou dont le talent n'est plus à prouver. Je pense par exemple à des coureurs comme Rebellin ou Kolobnev, qui était passé près de la victoire l'an dernier...

A la TV :
France 3 : 15h10 -> 17h05
Eurosport : 10h30 -> 17h05

EDIT : Pour ceux qui n'ont pas Eurosport et qui souhaitent suivre la course sur la chaine privée avant que la retransmission débute sur France3, voici un lien vers la vidéo/audio en direct :
mms://livestream.eurosport.com/ebu/85094.wsx

L'image “http://foto-cache.laverdad.es/jpg/2/8/1218006544382.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Published by Clément
commenter cet article