Carrière

Alejandro Valverde, surnommé El Imbatido pour ses multiples victoires chez les jeunes, est passé pro en 2002 à la Kelme. En 2005, l'Espagnol rejoint l'équipe Iles-Baléares (devenu Caisse d'Epargne puis désormais Movistar), où il se révèle au plus grand nombre. Désormais un des tout meilleurs coureurs mondiaux, au palmarès chaque année plus riche, Alejandro conserve deux rêves en tête : le Tour et le Mondial.

--> Lire toute sa biographie
---> Saison 2010

---> Saison 2009

---> Saison 2008
---> Saison 2007
--->
Saison 2006
---> Saison 2005
---> Saison 2004
---> Saison 2003
--->
Saison 2002

Archives

Palmarès

Victoires chez les pros : 72 (au 19/07/2012)
dont le Tour d'Espagne, 2 Liège/Bastogne/Liège, 4 étapes du Tour de France, 2 Dauphiné Libéré, la Flèche Wallonne, le Tour de Romandie, etc.

---> Voir tout son palmarès

Suivez la Balaverde !

SITE OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg814/scaled.php?server=814&filename=siteoff.jpg&res=medium

BLOG OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg43/scaled.php?server=43&filename=blogoff.jpg&res=medium

TWITTER d'ALEJANDRO
http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWN6hoA-p2tMAUzQI0H3gPabhBp50_R0Lt-_cXj8QdflXKRWLe

Bonus

Couvertures :

                


Vidéos :

J'ai regroupé des vidéos de victoires de Valverde et de montages réalisés par des fans.

--> Rubrique Vidéos

Maillots et tenues :

-->
Acheter la tenue Movistar


http://desmond.imageshack.us/Himg407/scaled.php?server=407&filename=movistarbanner.jpg&res=medium

Anciennes tenues d'Alejandro vendues :
--> Caisse d'Epargne 2010
--> Tour d'Espagne 2009 (maillot de oro)
--> Kelme 2002 à 2004

 
Le best-of :

Revivez les meilleurs moments de la carrière de la Balaverde !

10e : 5e étape du Tour de Romandie 2010
9e : Médaille d'argent au Mondial 2003
8e : Mont Ventoux au Dauphiné 2009
7e : La Pandera - Vuelta 2003
6e : El Morredero - Vuelta 2006
5e : Plumelec - Tour 2008
4e : Doublé Flèche - Liège 2006
3e : Tour d'Espagne 2009
2e : Liège-Bastogne-Liège 2008
1er : Courchevel, Tour 2005

Portraits de fans :

Semaine 1 : Clément
Semaine 2 : el abuelo
Semaine 3 : Kamil
Semaine 4 : Supermamy
Semaine 5 : Fabrice
Semaine 6 : Sophie
Semaine 7 : Yvan Fuente
Semaine 8 : Pascal
Semaine 9 : Clément
Semaine 10 : Chris
Semaine 11 : Romain

Le blog a changé d'adresse depuis 2012. Retrouvez toute l'actu d'Alejandro Valverde sur cette adresse : http://vengavalverde.overblog.com/

28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 10:00

C'est une belle interview qu'a réalisée Ainara Hernando pour Ciclismo A Fondo, et qui est disponible (en espagnol) sur le site officiel de Valverde. Alejandro se livre sincèrement, et on y apprend des choses jamais lu par ailleurs ! En voici le compte-rendu :

* Il reconnaît une saturation lors de sa 1ere partie de saison. "Depuis le Tour de Catalogne je ne me sentais pas bien, pas à l'aise sur le vélo. Je me suis rendu sur les classiques pour y aller, pour allonger un peu ma 1ere partie de saison et ne pas être trop de temps sans courir, mais je savais parfaitement que ce n'était pas bien" [ou que "je n'étais pas bien" : dur à traduire]. Avec le recul, il estime que sa participation au Tour de Catalogne a été une erreur, même si le parcours lui convenait très bien. "Après Paris/Nice, j'aurais dû me reposer. J'ai passé les 3 derniers jours de la course avec de la fièvre, et l'effort fut tellement intense que je n'ai pas eu le temps de récupérer. J'aurais dû arrêter et courir le Pays Basque. A l'entraînement je voyais que je n'avais pas de bonnes sensations, et elles ne sont revenues qu'une fois que j'ai coupé. Plus que physiquement, c'était mentalement que j'avais besoin : la tête a une limite. J'ai passé un an et demi sans pression, puis je suis revenu et j'ai gagné, et je courrais tout en étant devant...la tête demandait un break. Maintenant je vais bien et concentré. Motivé."

* Alejandro a "complètement changé" sa manière de s'entraîner : il le fait désormais de façon méthodique, et non plus juste en fonction de ses sensations. Il force moins, se dépense moins : c'est un autre type de travail. Par exemple, il a grimpé il y a quelques jours un col près de Murcie, et l'a fait en une heure ; auparavant, il démarrait ce col à toute allure et avant même d'arriver au sommet il faisait demi-tour. Désormais, il se force à faire ce col en une heure, en roulant à un rythme plus régulier.
D'autre part, il a passé plus de jours en altitude que d'habitude avant le Tour. D'ailleurs en Sierra Nevada, il n'a pas uniquement travaillé la montagne : il a aussi beaucoup travaillé sa position sur le vélo en contre-la-montre.

* Il n'arrivera pas au départ du Tour au top de sa forme, mais seulement à 95% dit-il, afin d'atteindre les 100% au fil de la course. C'est important à savoir car cela tend à montrer qu'il n'a pas pour réel objectif de briller sur les premières étapes.

(l'article continue ci-dessous)

Photo Movistar Team : Valverde est arrivé à Liège

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/s720x720/295424_454735207877800_1432169714_n.jpg


* Lever les bras est aussi son objectif : "Si je ne suis pas sur le podium, ça ne sera pas une déception mais j'aimerais gagner une étape. Etre le plus haut possible (au général) et gagner une étape".
Sur As.com, il dit en particulier que les deux étapes des Vosges (7e et 8e) lui sont accessibles, et qu'il essayera de jouer la victoire sur la 3e étape, même sur les 700m de montée sont un peu court pour lui. En revanche, nul mot concernant l'étape de Seraing. Dans la même interview, il l'affirme : "S'il faut attaquer, j'attaquerai". Et en outsiders derrière Wiggins et Evans, il cite 5 noms : S.Sanchez, Menchov, Nibali, lui et Gesink.

* Il avoue être un petit tendu à l'approche du Tour (il ne l'a plus disputé depuis 4 ans), car il sait qu'il est très attendu, mais il essaye de rester serein.

* Pour lui ce Tour est très difficile, même s'il reconnaît qu'à première vue il n'en a pas l'air. Il a bien analysé les étapes clés, en particulier les trois étapes suivantes : la 16e (voir profil) qu'il compare à une étape gagnée par Vinokourov, la 17e qui est pour beaucoup l'étape reine de ce Tour (voir profil), et la 18e, le dernier chrono où il pense qu'il restera "3 ou 4" prétendants au maillot jaune. Il pense que les étapes de montagne qui arrivent en descente comme la 16e peuvent déboucher sur une arrivée groupée, à 5 ou 10 coureurs.
Il pointe aussi la redoutable étape des Alpes qui se termine à La Toussuire où il faudra grimper avant la Madeleine, la Croix de Fer et le Mollard ; l'autre étape reine de ce Tour ! Et évidemment La Planche des Belles Filles, qu'il "a vu et connaît bien", dit-il. "C'est une belle montée"...

* Il l'affirme : "Je préfère les Alpes. Les gens pensent que je préfère les cols courts mais non, je préfère les cols plus longs, parce que je suis meilleur après quelques km d'ascensions qu'au tout début du col. Les 6 ou 7% me conviennent très bien."

* Il est d'accord sur le principe d'une alliance entre coureurs pour attaquer Wiggins et Evans en montagne. Il cite en particulier S.Sanchez : "Si je suis à l'avant avec lui, qu'il est bien placé au général et moi pas, on peut s'entendre parfaitement, je jouerai la victoire d'étape. Et dans la situation inverse lui serait aussi d'accord." Alejandro ajoute que cette alliance peut aussi se faire avec d'autres coureurs, bien entendu.

 


* Il le confirme : il ira aux JO pour aider Freire à gagner, puis il considère qu'au Mondial lui et S.Sanchez devront être leaders. "Si on joue trop de cartes dans le final, ça n'aboutira à rien. Il faudra voir comment arrive chacun, parce qu'il y aura aussi Contador et Rodriguez, et avec cette côte [le Cauberg]...".

* Autre confirmation, la Vuelta n'est pas dans ses plans pour cette saison.

* Entre gagner le Tour et le Mondial, il préfèrerait gagner le Tour ; en revanche, à choisir entre 2e (ou 3e) du Tour et le Mondial, il prendrait le Mondial !

 

Published by Clément
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 22:45

Au-delà des 2 premières places, que Wiggins et Evans semblent avoir déjà réservées (même s’il peut toujours y avoir des surprises...et des malheureux incidents de course), il est très difficile de définir une courte liste d'outsiders pour ce Tour. Bien malin, en particulier, sera celui qui prédira le 3e homme.
A mon avis, il y aura quelques surprises. http://cache.daylife.com/imageserve/093H1Z5bFTceb/x610.jpgVan den Broeck est discret mais me semble être un des candidats les plus sérieux au podium. Danielson et surtout Brajkovic peuvent faire bien mieux qu'attendu. Froome n’est jamais cité parce qu’il est le coéquipier de Wiggins, mais il est capable de faire partie des meilleurs. Encore plus osé, je citerai comme surprise possible Westra (s’il retrouve son niveau de Paris/Nice, il fera mal) ou Horner (il a été réintégré à la sélection de RadioShack après avoir présenté ses données d’entraînement du moment, alors qu'il n'avait pas été présélectionné...). Et que penser d’Hesjedal, vainqueur surprise du Giro qui dit se sentir en forme pour tenter le doublé ? Véritablement, les Nibali, Valverde, Menchov, Gesink, S.Sanchez, F.Schleck, Leipheimer, bref les coureurs de Grands Tours réputés, sont loin d'avoir leur place d'honneur assurée. Et je ne parle pas de Taaramae, Rolland, Kruijswijk, Mollema, Roche, Poels, T. Martin, Klöden, Coppel, Van Garderen etc.


Bref, c’est le flou complet. Valverde est souvent oublié parmi les favoris (il n'est même pas cité dans le grand tableau du guide officiel du Tour...) ; ça peut être un avantage. En courant intelligemment, il peut réussir à créer la surprise. Oui, le chrono lui fera perdre du temps (en particulier le dernier qui est le plus plat), mais il aura de réelles occasions de combler ce déficit ; à lui de ne pas les laisser passer. La stratégie de rouler à l'économie, qui l'avait mené à la victoire sur la Vuelta 2009, ne fonctionnera pas cette fois. Par ailleurs, en dehors de la perspective du général, je pense qu'il a les moyens d'être un des meilleurs en montagne. Peut-être trouvera-t-il en Nibali (le seul outsider non rouleur que je crois capable d'attaquer en montagne avec Valverde, avec peut-être S.Sanchez) un allié pour exploiter certaines opportunité, notamment en descente...

L’avantage de Valverde, c’est qu’il semble avoir suivi une très bonne préparation, discrète mais qui présente une grande cohérence si on met les choses bout à bout. Jugez plutôt :
● Il s’est certes beaucoup donné au début de saison mais il s’est accordé des plages de repos pour récupérer. Il arrivera au Tour avec 36 jours de course, ce qui est optimal sachant qu’il a seulement couru le Tour de Suisse depuis les classiques mais qu’il a présenté là-bas un niveau satisfaisant pour une reprise (9e en ayant fait l’équipier). Depuis ce Tour de Suisse, il s’entraîne chez lui pour parfaire sa forme et monter en puissance. Contrairement à d’habitude, il sera à 100% en juillet, et pas avant.
● Il ne semblait pas si préoccupé que cela par son raté aux ardennaises, comme s’il avait surtout la tête au Tour. Il pense au Tour depuis très longtemps : il en a été privé ces 3 dernières années. Il n’a pas joué la gagne au Tour de Suisse, a dû abandonner en Catalogne…à mon avis, il a très faim de victoire sur une course par étape, il meurt d’envie de faire parler la poudre en montagne. La seule fois où il s’est testé à fond en montagne depuis son retour, c’était lors de la montée finale de la 2e étape de la Ruta del Sol, et il s’était imposé royalement : en ayant attaqué peu après la flamme rouge, dans les pourcentages les plus élevés, il avait mis 10" dans la vue de Menchov et F.Schleck, 15" à Anton, 23" à S.Sanchez et 32" à Gesink. Bien sûr, eux non plus n’étaient pas à 100%, mais ça montre bien que quand il le veut, au top de sa forme, il peut être excellent.
● Il n’a jamais été aussi affuté de sa carrière : 61 kg, c’est 1.5kg de moins que lors de sa victoire à la Vuelta 2009.
● Depuis les ardennaises, il s'est fait bien plus discret médiatiquement que lors de son retour, comme s’il cherchait à se faire oublier. Pour la 1ere fois, il a choisi de ne pas courir le Dauphiné, là où la majeur partie des favoris se sont rendus, mais le Tour de Suisse, plus au calme. Là-bas, là encore pour la première fois depuis longtemps, il n’a pas cherché à jouer le général ; il a été servi d’équipier de luxe pour Costa (qui ne manquera pas de lui rendre la pareille sur le Tour). On est loin de Wiggins qui gagne tout sur son passage et qui apparaîtra comme l’homme à battre, avec toutes les contraintes que cela suppose en termes de responsabilités de son équipe en course (qui aura en outre à s'occuper du grand favori des sprints, Cavendish).
● Fin mai, il est allé s’entraîner 2 semaines en altitude en Sierra Nevada avec une partie de la Movistar. Costa et Kiryienka étaient présents ; juste après, ces deux-là font justement respectivement 1er du Tour de Suisse et 6e du Dauphiné...Je pense que pour Valverde, les bénéfices de ce stage se feront sentir en juillet !

Sur ce Tour, Valverde sera pour moi un outsider, au même titre que Nibali, pour qui les choses se présentent un peu de la même façon (objectif n°1 de la saison, parcours pas optimal qui l'obligera à l'offensive, une forte équipe dévouée, http://www.esciclismo.com/actualidad/imagenes/alejandro_valverde_ch_mallorca_firmas_2012_rafacarbo.jpgdes réelles capacités en montagne sans présenter pour autant des garanties dans ce domaine à 100% ; sur-évalué pour les uns, sous-estimé pour les autres). Le week-end du Jura (à la fin de la 1ere semaine), avec l’arrivée à La Planche des Belles Filles puis l’étape de Porrentruy, est la 1ere grande opportunité pour frapper un coup...en attendant l’arrivée au sommet à La Toussuire, où les choses s’éclairciront nettement ! Il ne s’agit pas d’être offensif pour faire le spectacle, mais d’être offensif par nécessité : sans cela, il n’a aucune chance de mettre en danger Wiggins et Evans. J’ai toujours en tête l’attaque de Valverde au Mont Ventoux sur le Dauphiné 2009 : un démarrage tranchant qui avait cloué tout le monde sur place et qui lui avait permis de remporter ensuite la course...

Néanmoins, le grand danger, à mon sens, serait que la Sky verrouille la course en faisant un écrémage d’enfer et qu’il soit impossible pour un homme seul de s’en aller, quand bien même il le voudrait. Dans cette perspective malheureuse, où la lutte pour le général ne se jouerait qu'en chrono, entre les meilleurs rouleurs des grimpeurs, il me semble important que Valverde vise aussi les victoires d’étapes, et nous fasse rêver comme il l’avait fait à Courchevel en 2005 et à Plumelec en 2008. Là aussi, il y a des opportunités, nombreuses. Venga !

Published by Clément
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 08:27

Le premier très grand moment du Tour, c'est la Planche des Belles Filles, l'arrivée de la 7e étape. C'est une arrivée très exigeante, sans doute sous-estimée en termes de dégâts possibles pour les favoris. Potentiellement, elle peut créer plus d'écarts que les autres arrivées dites difficiles comme La Toussuire. Le point positif, c'est qu'elle convient très bien à Valverde, et plus globalement à tous les puncheurs/grimpeurs ; Evans, S.Sanchez et Gesink seront à surveiller. C'est une occasion en or pour prendre du temps à Wiggins, même si on a vu à Mende lors de Paris/Nice qu'il se débrouillait très bien sur les forts pourcentages...

Julien, qui commente souvent sur le blog, est allé reconnaître la montée, et nous a fait un topo détaillé, photos à l'appui :
http://www.alsace-velo.fr/local/doc/planche_belles_filles.pdf (fichier PDF). Merci beaucoup !

Published by Clément
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 08:39

Voici une interview intéressante de Valverde réalisée par Biciciclismo. Mais avant cela, jetez un coup d'oeil au vélo de chrono d'Alejandro pour le Tour, sur ce lien !

Quelles furent tes sensations au Tour de Suisse ?
A dire vrai, elles étaient très bonnes. Certes j'ai commencé plus juste que d'autres années au Dauphiné, mais au fil de la course mes sensations se sont améliorées. C'est clair que ça été une course très contrôlée par toute l'équipe, et moi mon rôle c'était la partie finale pour maintenir le maillot de leader de Rui Costa face à Frank Schleck.

Tu t'entraineras chez toi jusqu'au Tour, donc.
Oui. Il s'agit de s'entraîner juste ce qu'il faut et de bien récupérer pour arriver le plus frais possible au Tour. Je ferai des sessions de 2-3 heures, au maximum 5 heures. Après le Tour de Suisse je me suis reposé et je me suis entrainé doucement. J'augmenterai un peu en intensité à la fin de la semaine.

Finalement, pas de Championnats d'Espagne...
J'aime toujours les disputer, mais cette année le plus important était récupérer et arriver en forme pour le Tour, qui est l'objectif le plus important. On verra ce que ça donne.

Tu crois que tu arrives comme il faut pour ce Tour ?
Oui. Je crois que oui, j'arrive dans les bonnes conditions, aussi bien physiques et mentales. Je suis prêt pour affronter le Tour et faire au mieux.

As-tu reconnu quelques étapes ? Lesquelles as-tu coché ?
On en a vu une en particulier parce que la majorité je les connaissais déjà. Celles de montagne sont toutes dures, même si je mettrais en évidence la 8e étape, de Porrentruy, elle est de moyenne montagne mais je crois qu'il peut y avoir des dégâts. De plus, la veille on termine dans une station de ski [La Planche des Belles Filles, que Julien qui commente souvent ici nous présentera en détail très bientôt] et le lendemain c'est le 1er chrono à Besançon, de 41.5km. Ce sont trois jours clés.

Il y a 100km de chrono, as-tu travaillé spécifiquement cette discipline ?
Oui, c'est quelque chose qu'on a travaillé, même http://cache.daylife.com/imageserve/00ic74cdhV6Fz/x610.jpgsi on sait qu'il y a des meilleurs coureurs que moi en chrono comme Wiggins ou Evans. Mais le Tour, c'est 21 jours...

Quel est ton objectif ?
Le Tour est très long et il peut tout se passer, avoir une chute ou un jour sans, par exemple. L'idée est de donner le maximum et de tout donner. Gagner c'est très dur, et si j'obtiens une étape, ça sera très bien.

Mais viser une étape ne peut pas être ta plus grande ambition et celle de la Movistar....
Oui, on va essayé de gagner le Tour, c'est clair. Je suis réaliste, cette année il y a plus de km de chrono que d'habitude, et il y a des coureurs en très bonne forme. Mais j'insiste : il y a 21 jours et pas seulement 2 chronos.

As-tu suivi le Dauphiné ? Qu'as-tu pensé du numéro de Wiggins et de toute la Sky ?
Oui j'ai suivi ça. Toute la Sky a été très forte toute l'année, ils ont gagné des courses majeures et ont montré une grande unité. C'est pour ça que je n'ai pas été très surpris par leur niveau au Dauphiné. Mais le Tour une course différente de toutes les autres. Et il y a la chaleur. Le Tour c'est le Tour. Sur le papier, Wiggins et Evans sont les grands favoris et ensuite on est plusieurs coureurs qui peuvent aussi bien marcher. Peut-être que Frank Schleck était trop affuté et en forme trop tôt en Suisse, même si c'est logique puisqu'il venait de passer 2 semaines au Giro et au Tour du Luxembourg.

La Movistar a donné une présélection de 10 coureurs, qu'en penses-tu ?
Je suis très content, le groupe est très bon et en forme. N'importe quel des dix pourrait courir le Tour parfaitement, mais l'un d'entre eux devra être écarté.

Après le Tour, viendront les JO. Comment les affronteras-tu ? Et le Mondial ?
Je viendrai à Londres avec une grande envie, comme à Athènes et Pékin. Le parcours est ce qu'il est, et nous sommes seulement 5 coureurs par sélection. Je pense qu'on peut tous avec une chance et on fera ce que le sélectionneur nous dira. Le Mondial est plus exigeant que personnellement il me plaît plus.

Et la Vuelta ? As-tu prévu de la disputer ?
Ca dépendera du Tour, de comment je le termine. Si je ne fais pas la Vuelta, j'aurai un programme alternatif pour préparer le Mondial.


Mon commentaire :
On note une nouvelle fois la détermination d'Alejandro, à la fois sûr de lui car confiant en sa préparation et en ses capacités, et réaliste en même temps sur sa faiblesse en chrono. Il fait preuve d'une grande lucidité, il a bien analysé les choses. On le sent plus affirmé, il n'hésite pas à tacler un peu un Frank Schleck par exemple, ou Gesink dans l'interview précédente, toujours de façon très juste, mais d'une manière qu'il ne se serait peut-être pas permise auparavant. Il n'a plus peur du Tour, il n'est plus ce jeune coureur qui rêve du maillot jaune comme on rêve d'une chose inaccessible ; il sait que le temps passe, qu'il arrive à un stade de sa carrière où c'est maintenant qu'il doit tout faire pour réaliser son objectif, pas dans 5 ans.
Après avoir lu ça, on ne peut qu'attendre de lui un comportement à la hauteur de son ambition. D'abord en mettant à profit son expérience pour éviter au mieux les incidents de course de la 1ere semaine, et en particulier les chutes et les cassures. Mais surtout, à lui de tout faire pour mettre en difficulté Wiggins (and co) ! Je suis content qu'il ait coché les étapes du Jura, où en effet il y a matière à une belle bagarre, à condition de prendre des initiatives. Mais comme certains d'entre vous le soulignaient il y a peu, c'est possible qu'il ne cherche pas à gagner les étapes du tout début du Tour, à Seraing et Boulogne-sur-mer, comme je le pensais jusqu'ici. Elles lui correspondent à mon avis, mais viser la gagne au Tour implique peut-être de ne pas courir plusieurs lièvres à la fois. On verra !

Published by Clément
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 07:01

De retour chez lui à Murcie, Valverde a livré ses impressions au journal Marca sur son Tour de Suisse et sur sa préparation au Tour de France.
"La victoire de Rui Costa m'a apporté la même joie que si j'avais gagné moi. Lors de la 1ere étape, à Verbier, il a montré qu'il était en très bonne condition, et comme ensuite il a aussi fait un grand chrono, c'était logique qu'on l'aide. C'était ce qu'il fallait faire, parce que Rui était meilleur que moi. En plus, en l'aidant c'est moi que j'aidais également, parce que j'ai terminé la semaine en assez bonne forme. J'avais prévu de disputer les deux épreuves du Championnat d'Espagne, mais ces 9 jours ont été éprouvants et désormais l'essentiel est de bien récupérer en vue du Tour. Le problème n'aurait pas été les Championnats, mais les trajets".

En Sierra Nevada, "je me suis entraîné assez dur, mais pas trop non plus pour ne pas arriver en forme trop tôt. Parce que http://cache.daylife.com/imageserve/0cmaeMVfGXdb6/x610.jpgd'autres années j'étais déjà en forme au Dauphiné et ensuite le Tour devenait un peu long pour moi. C'est pour ça qu'on a décidé d'arriver un peu juste en Suisse. Les premiers jours, je pouvais à peine suivre les meilleurs, mais au fil des jours ma condition s'est amélioré et j'ai fini très satisfait. C'est exactement ce que nous cherchions".

En plus de Rui Costa, celui qui lui a fait la plus grande impression a été Frank Schleck : "C'était impossible de le suivre. Il était très "facile", le plus fort de loin, mais je crois qu'il est en trop bonne forme trop tôt. Ce n'est pas moi qui le dit, lui-même le reconnaît. Il est très très affuté alors qu'il reste encore 2 semaines pour le début du Tour et 2 semaines deux plus pour la haute montagne."

Au Tour, "nous viserons le général", affirme-t-il. "Je sais que ce sera difficile, surtout parce que le parcours n'est pas idéal pour moi, mais au départ il faut viser le meilleur, parce qu'il peut se passer n'importe quoi". Pour lui, le grand favori est Wiggins : "Vu le parcours, avec tant de chrono, je vois plus Wiggins qu'Evans. Parce que cette année l'Anglais est très fort, même si le Tour diffère de n'importe quelle autre course et même si Evans a beaucoup d'expérience et arrivera en très bonne forme." Valverde, lui, se considère comme un des prétendants au podium. "Gesink suit une bonne préparation mais en Suisse il n'était pas bien meilleur que moi".


--> Très intéressantes déclarations où l'on a donc la confirmation qu'Alejandro était certes un peu juste au Tour de Suisse mais que cela fait partie de son plan : pour la 1ere fois, il a vraiment voulu n'arriver en forme que pour le Tour, et pas avant. Cela me rend vraiment optimiste car on sent qu'il a retenu les leçons des précédentes fois et qu'il a bien réfléchi, avec Eusebio Unzue, à la préparation véritablement optimale pour le Tour. En sacrifiant un bon résultat possible au Tour de Suisse et au Championnat d'Espagne, il montre qu'il est motivé comme jamais pour le Tour, et qu'il y croit !

D'autre part, Unzue a également parlé à Marca : il dit en particulier que le problème pour Alejandro pourrait venir du fait qu'il n'a pas disputé un Grand Tour depuis septembre 2009. Néanmoins il est plutôt confiant : son leader a plus d'expérience qu'avant. Pour lui, ce Tour est très ouvert, et il fait d'Evans son favori, plus encore que Wiggins ; derrière ces deux noms, "il y a un groupe où il peut y avoir Valverde". Il dit également que le Tour de Suisse s'est révélé être plus éprouvant que prévu, d'où le forfait de son leader aux Championnats d'Espagne.

Published by Clément
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 08:00

On l'a dit et répété, les 105 km de chrono sur le Tour risquent de pénaliser Valverde pour le général. Cela étant, l'Espagnol aura par ailleurs de nombreuses opportunités de briller et de lever les bras : le parcours ne lui est pas si défavorable que cela. En 1ere semaine, quatre étapes en particulier peuvent lui convenir à merveille...


1ere étape (dimanche 1er juillet) : Liège - Seraing
L'arrivée est placée au sommet d'une courte bosse de 2.4km à 4.7% (image ci-contre).
Le favori annoncé, c'est Gilbert, qui voudra s'imposer sur ses terres. C'est l'occasion rêvée pourhttp://www.letour.fr/PHOTOS/TDF/2012/100/PROFILKMS.jpg Valverde de surpasser le Belge. Ca serait fantastique ! Surtout que le vainqueur a des chances de s'emparer du maillot jaune s'il a limité la casse la veille au prologue...
En 2001, Zabel s'y était imposé, devant Magnien, Garzelli et Baldato. Cela montre donc qu'un puncheur/sprinter comme Valverde peut gagner, et donc pas forcément un pur puncheur. Les pourcentages restent en effet modérés.
A titre de comparaison, Plumelec en 2008 (victoire de Valverde ; Gilbert est 2e à 1") c'était 1.7 km à 6.2%. Et le Mont-des-Alouettes l'an passé, où Gilbert avait surclassé tout le monde, était du 2.2km à 4.7%.
A Seraing, l'avantage pour Valverde, qui semble un peu moins pur puncheur qu'avant, c'est que le dernier kilomètre est assez plat (c'est une sorte de faux-plat montant), ce qui lui permettra d'exercer ses qualités de sprinter plus que de puncheur, face à Gilbert (qui a été jusqu'ici, qui-plus-est, très loin de son niveau stratosphérique de 2011...).
Du coup, son véritable adversaire s'appelle peut-être plutôt Sagan, redoutable dans ce genre d'arrivée...Mais Laurent Jalabert, dans VeloMag, estime qu'il faudra faire attention aux sprinters comme Goss ou Freire, capable de suivre les puncheurs puis de les devancer au sprint. Bref, c'est loin d'être gagné pour Valverde (par opposition à Plumelec en 2008 où il faisait figure de grand favori), mais ça promet un très beau spectacle !

3e étape (mardi 3 juillet) : Orchies - Boulogne-sur-Mer
Cette fois, seuls les 700 derniers mètres sont en montée, mais c'est un peu plus raide : 700m à 7.4%. C'est une autre très belle opportunité pour Valverde, pas tout-à-fait dans le même style que l'avant-veille.http://www.letour.fr/PHOTOS/TDF/2012/300/PROFILKMS.jpg
Mais l'enjeu, si Valverde souhaite gagner, sera aussi de rattraper les attaquants qui ne manqueront pas de tenter leur chance dans le final, qui comporte 4 côtes (en plus de la courte montée de l'arrivée) ! Jean-François Pescheux avait du reste déclaré à la présentation du parcours qu'il "n'est pas possible que le peloton arrive groupé". L'alternative, pour Valverde, serait alors de faire parti de ces attaquants...
En cas (malgré tout) d'arrivée groupée (les attaquants auraient alors été rattrapés), on espérera que le peloton sera relativement réduit, sinon il est à craindre que Valverde ne prenne pas de risques, lui qui évite désormais de frotter et donc de disputer des sprints massifs. Heureusement, il est fort probable que la répétition des côtes dans le final conduise à une sélection darwinienne dans le peloton, qui ne conservera que ses meilleurs éléments pour l'arrivée.
A noter que, contrairement à ce que j'ai pu lire parfois, il n'y a pas de portions pavées sur cette étape.

4e étape (mercredi 4 juillet) : Pas d'opportunité de victoires, mais attention au vent et aux cassures !! Le peloton longera en effet la Manche sur environ 120 km. Les favoris sont prévenus...On croisera aussi les doigts pour qu'il n'y ai pas de chutes,http://www.letour.fr/PHOTOS/TDF/2012/700/PROFILKMS.gif car les coureurs risquent d'être nerveux.

6e étape (vendredi 6 juillet ) : De même, risque de bordures dans les 20 derniers km, où le peloton roulera sur un plateau.

7e étape (samedi 7 juillet) : Tomblaine - La Planche des Belles Filles
1er vrai rendez-vous pour les favoris avec une montée finale de 5.9 km à 8.5 % ! Il y aura de très forts pourcentages par endroits. Selon Sébastien Hinault, "Valverde devrait être dur à battre". Il est vrai que c'est une arrivée idéale pour les puncheurs/grimpeurs, avec 20% de moyenne pour les 200 derniers mètres ! Néanmoins, on a vu à Mende sur le dernier Paris Nice, que sur une telle arrivée il n'est pas non plus indestructible. Il fera en particulier attention à Evans, qui promet d'être costaud. Tout dépendra de l'état de forme de Valverde, en fait.
En tout cas, c'est une très belle occasion pour des coureurs comme lui de prendre du temps à des favoris plus rouleurs. Pour moi, La Planche des Belles Filles est une des arrivées qui promet d'être les plus spectaculaires de ce Tour.


8e étape (dimanche 8 juillet) : Belfort - Porrentruy
Une étape de moyenne montagne dans le Jura, très casse-patte, qui peut aussi bien faire très mal qu'accoucher d'unehttp://www.letour.fr/PHOTOS/TDF/2012/800/PROFIL.jpg souris : tout dépendra de l'attitude des outsiders qui ont intérêt à être offensifs s'ils veulent mettre en danger Wiggins ! Il y a des chances pour que tout se joue dans les deux derniers cols, en particulier le dernier classé tout de même 1ere catégorie. Comme dit le dicton, le parcours propose, les coureurs disposent...Espérons qu'il y ai un minimum de bagarre ! Je compte sur Valverde mais j'ose espérer que d'autres, tel F.Schleck, S.Sanchez ou encore Nibali sauront également attaquer. Pour Valverde, c'est une belle opportunité, aussi bien pour le général que pour la victoire d'étape.


Published by Clément
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 10:43

Changement de plans : selon El Periodico, Valverde a décidé, après avoir parlé hier soir avec Eusebio Unzue, de ne pas disputer les Championnats d'Espagne (que ce soit le chrono ou la course en ligne), comme il l'avait prévu.
Ils considèrent que les 1300 km du Tour de Suisse lui suffisent pour s'aligner en forme sur le Tour, qui commence le 30 juin. Valverde arrivera au départ de la Grande Boucle avec 36 jours de courses, contre 32 en 2008 (sa dernière participation au Tour), 36 en 2007 et 34 en 2006 : cela semble donc suffisant ! Jusqu'au Tour, il va affiner sa forme en s'entraînant à Murcie.

Par ailleurs, les réactions suite au Tour de Suisse sont élogieuses à propos de l'attitude d'Alejandro : F.Schleck reconnait que "Valverde, en sacrifiant tout pour son coéquipier, a été très courageux", et Costa, l'heureux vainqueur, dit ceci : "Alejandro m'a été d'une aide fondamentale, il a réalisé un travail incroyable. Je lui dois ce maillot jaune. C'est un grand monsieur, aussi bien en tant que cycliste, que coéquipier ou ami, et ce dimanche il a démontré sa valeur".


http://cache.daylife.com/imageserve/09dIgp40S5gbD/610x.jpg

Published by Clément
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 15:01

http://cache.daylife.com/imageserve/00ul86X7cb1eu/610x.jpg
Valverde a réalisé un gros, gros boulot pour son coéquipier Costa, lors de cette étape de montagne qui comportait 2 cols de hors catégorie et une montée finale classée 2e catégorie. C'est rare de voir un aussi grand leader se sacrifier de cette façon pour un coéquipier. Il a en particulier tout donner dans la dernière ascension, roulant très fort jusqu'à 5 km du but, avant de s'écarter pour que Costa finisse le travail. Grand bravo donc à Alejandro ! Grâce à lui, Costa remporte ce Tour de Suisse.

Valverde a d'ailleurs levé les bras au moment de passer la ligne ; et juste après l'arrivée, les deux coureurs se sont longuement félicités en se jetant dans les bras l'un de l'autre, visiblement émus et débordant de joie. C'était donc une très belle image qui vient couronner une très belle semaine de la Movistar !

Finalement, Valverde termine 9e de ce Tour de Suisse, une place honorable sachant qu'il n'était pas encore au top et qu'il a aidé Costa. Ce soir, l'optimisme est de rigueur pour le Tour ! Pas d'optimisme excessif non plus, mais la conviction qu'il peut faire de belles choses en juillet et qu'il aura une équipe dévouée à ses côtés, prête à lui rendre la pareille après son boulot aujourd'hui. Venga ! Et vivement les championnats d'Espagne, les 22 et 24 juin.

 

Photo : Valverde et Costa à l'arrivée hier
http://cache.daylife.com/imageserve/01d0gMd58n4wq/610x.jpg

Published by Clément
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 15:07

Avant tout, saluons la belle attitude de Valverde qui, au lieu de jouer sa carte personnelle, à préférer aider Costa, son coéquipier et leader (encore ce soir) qui était en difficulté dans le final de cette étape de montagne.

La question est : en aidant Costa, Valverde a-t-il sacrifié une bonne place à l'étape et au général ? Ou (ce qui est différent) est-ce parce qu'il ne pouvait pas suivre les tout meilleurs lors de l'attaque de F.Schleck qu'il a décidé de rouler avec Costa, qui était un peu derrière ?
Autrement dit, aurait-il pu faire bien mieux s'il n'avait pas choisi d'aider son coéquipier ?
C'est dur à dire (seul Valverde le sait) mais la réponse nous aiderait à évaluer sa forme, qui est un peu indéterminée pour le moment. Bien sûr, il ne faut pas être en forme trop tôt, mais j'aurais aimé que Valverde montre au moins une fois dans la semaine qu'il a la capacité de faire mal aux tout meilleurs, histoire d'être complètement rassuré sur son niveau ! Il reste l'étape de demain, très exigeante (voir le profil), pour en savoir plus sur sa condition.

Valverde sur Twitter : "Quel jour difficile, avec une forte chaleur ! On garde le maillot de leader et c'est l'essentiel. Demain sera un autre jour".
--> Voir une photo de Valverde emmenant Costa dans le final

Classement de l'étape :
1 61 Michael ALBASINI Orica GreenEDGE 03:45:39
2 114 Mikel NIEVE Euskaltel - Euskadi 00:01:15
3 1 Levi LEIPHEIMER Omega Pharma-QuickStep 00:01:15
4 98 Frank SCHLECK RadioShack-Nissan 00:01:15
5 131 Robert GESINK Rabobank Cycling Team 00:01:36
6 165 Thibaut PINOT FDJ-BigMat 00:01:36
7 51 Tom DANIELSON Garmin-Barracuda 00:01:36
8 133 Steven KRUIJSWIJK Rabobank Cycling Team 00:01:39
9 48 Roman KREUZIGER Astana Pro Team 00:01:57
10 92 Jakob FUGLSANG RadioShack-Nissan 00:01:57
11 158 Nicolas ROCHE AG2R La mondiale 00:02:05
12 12 Giampaolo CARUSO Katusha Team 00:02:05
13 121 Alejandro VALVERDE Movistar Team 00:02:05
14 122 Rui Alberto FARIA DA COSTA Movistar Team 00:02:05

Classement général :
1 122 Rui Alberto FARIA DA COSTA Movistar Team 29:58:39
2 98 Frank SCHLECK RadioShack-Nissan 00:00:14
3 1 Levi LEIPHEIMER Omega Pharma-QuickStep 00:00:21
4 131 Robert GESINK Rabobank Cycling Team 00:00:25
5 114 Mikel NIEVE Euskaltel - Euskadi 00:00:40
6 48 Roman KREUZIGER Astana Pro Team 00:00:42
7 51 Tom DANIELSON Garmin-Barracuda 00:00:43
8 133 Steven KRUIJSWIJK Rabobank Cycling Team 00:01:01
9 121 Alejandro VALVERDE Movistar Team 00:01:04
10 165 Thibaut PINOT FDJ-BigMat 00:01:13

Published by Clément
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 10:26

Une fois n'est pas coutûme, je vais citer un commentaire de l'article précédent, celui de Joël, dont je partage le point de vue à propos de la perf d'Alejandro sur le chrono (19e à 1'22" de Kessiakoff)http://imagenes.bikezona.com/imagenes/bike/noticias/upload-files-2012-noticias-03-120304pn_g(1)_705x351cropfalse.jpg :
"Il est clair depuis le début qu’Alejandro est venu au Tour de Suisse, après une longue coupure, uniquement dans la perspective du Tour de France. Un bon choix : une course de presque dix jours, bien équilibrée, sans pression excessive ni enjeu majeur. Non, il ne joue pas son rôle habituel d’« imbatido », simplement il se prépare, et  très méthodiquement à mon avis. Après 17 jours passés en altitude, il y a ce Tour de Suisse puis le championnat d’Espagne du clm. Quand on est motivé comme il l’est pour le Tour de France, il faut arriver  presque au maximum de sa forme au départ et pas quinze jours avant, et il faut être à 150% pendant la troisième semaine. Donc pas d’impatience : Alejandro fait une très bonne course de préparation en Suisse et sa performance clm hier est bien plus qu’honorable (voyez l’écart avec Cancellara : 1’20 seulement sur 34 km !). Il est 4e du classement général et il n’est pas inimaginable qu’il finisse dimanche sur le podium. 2 Movistar sur le podium, cela montrerait le très gros potentiel de l’équipe (qui par ailleurs a besoin des points que l’UCI ne compte pas pour Valverde pendant 2 ans). Donc tout va bien. La fête, c’est pour bientôt !"

A cela j'ajouterais que c'était le 1er long chrono d'Alejandro depuis sa reprise, et qu'il aura une 2e occasion de se tester avant le Tour dans cet exercice avec le Championnat d'Espagne chrono. D'autre part, Valverde termine à 3" de Leipheimer et devant des coureurs comme Danielson, F.Schleck, Mollema, Fuglsang, ou encore Cunego. Dans la perspective du Tour, je trouve ça très positif, en particulier vis-à-vis de Leipheimer et Danielson !

Désormais, place au week-end de montagne, avec deux belles étapes où certes Alejandro a les moyens de briller mais où plus vraisemblablement l'objectif de la Movistar sera de conserver le maillot de leader de Costa !

Published by Clément
commenter cet article