Carrière

Alejandro Valverde, surnommé El Imbatido pour ses multiples victoires chez les jeunes, est passé pro en 2002 à la Kelme. En 2005, l'Espagnol rejoint l'équipe Iles-Baléares (devenu Caisse d'Epargne puis désormais Movistar), où il se révèle au plus grand nombre. Désormais un des tout meilleurs coureurs mondiaux, au palmarès chaque année plus riche, Alejandro conserve deux rêves en tête : le Tour et le Mondial.

--> Lire toute sa biographie
---> Saison 2010

---> Saison 2009

---> Saison 2008
---> Saison 2007
--->
Saison 2006
---> Saison 2005
---> Saison 2004
---> Saison 2003
--->
Saison 2002

Archives

Palmarès

Victoires chez les pros : 72 (au 19/07/2012)
dont le Tour d'Espagne, 2 Liège/Bastogne/Liège, 4 étapes du Tour de France, 2 Dauphiné Libéré, la Flèche Wallonne, le Tour de Romandie, etc.

---> Voir tout son palmarès

Suivez la Balaverde !

SITE OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg814/scaled.php?server=814&filename=siteoff.jpg&res=medium

BLOG OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg43/scaled.php?server=43&filename=blogoff.jpg&res=medium

TWITTER d'ALEJANDRO
http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWN6hoA-p2tMAUzQI0H3gPabhBp50_R0Lt-_cXj8QdflXKRWLe

Bonus

Couvertures :

                


Vidéos :

J'ai regroupé des vidéos de victoires de Valverde et de montages réalisés par des fans.

--> Rubrique Vidéos

Maillots et tenues :

-->
Acheter la tenue Movistar


http://desmond.imageshack.us/Himg407/scaled.php?server=407&filename=movistarbanner.jpg&res=medium

Anciennes tenues d'Alejandro vendues :
--> Caisse d'Epargne 2010
--> Tour d'Espagne 2009 (maillot de oro)
--> Kelme 2002 à 2004

 
Le best-of :

Revivez les meilleurs moments de la carrière de la Balaverde !

10e : 5e étape du Tour de Romandie 2010
9e : Médaille d'argent au Mondial 2003
8e : Mont Ventoux au Dauphiné 2009
7e : La Pandera - Vuelta 2003
6e : El Morredero - Vuelta 2006
5e : Plumelec - Tour 2008
4e : Doublé Flèche - Liège 2006
3e : Tour d'Espagne 2009
2e : Liège-Bastogne-Liège 2008
1er : Courchevel, Tour 2005

Portraits de fans :

Semaine 1 : Clément
Semaine 2 : el abuelo
Semaine 3 : Kamil
Semaine 4 : Supermamy
Semaine 5 : Fabrice
Semaine 6 : Sophie
Semaine 7 : Yvan Fuente
Semaine 8 : Pascal
Semaine 9 : Clément
Semaine 10 : Chris
Semaine 11 : Romain

Le blog a changé d'adresse depuis 2012. Retrouvez toute l'actu d'Alejandro Valverde sur cette adresse : http://vengavalverde.overblog.com/

9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 18:06

"Maintenant il faut oublier le général, je vais viser les victoires d'étapes, même si ce sera dur car beaucoup poursuivent le même objectif" a dit Alejandro après le chrono (lire article précédent), dont il termine satisfait (il l'a finalement fait "à fond, pour prendre de la confiance", après avoir senti qu'il avait de bonnes sensations). Quelles étapes peut-il viser désormais, alors ? Pour moi, les 3 étapes à venir sont celles qui lui correspondent le mieux. Jugez plutôt...

L'étape de mercredi (voir profil ci-contre) est peut-être la plus belle étape destinée à Alejandro sur ce Tour. Le col du http://www.letour.fr/PHOTOS/TDF/2012/1000/PROFIL.jpgGrand Colombier à 43 km de l'arrivée devrait provoquer une belle sélection, et j'ose espérer que les meilleurs (et non une échappée) se disputeront la victoire ensuite, c'est-à-dire après le col de Richemond, puis sa descente, et enfin après une petite remontée de 3 km (la voir plus en détails) ! Des cols alpins comme aime Valverde, de grandes descentes, et une belle arrivée en côte : sur le papier, le tracé est idéal pour le Murcian.
Reste à éviter tous les pépins idiots (chutes, crevaisons, etc.) ! Et, bien sûr, à tenir tête au train Sky dans le Grand Colombier.

http://www.letour.fr/PHOTOS/TDF/2012/1100/PROFIL.jpgL'étape de jeudi est l'étape reine de cette 2e semaine. La Toussuire, Valverde connait bien, et y a brillé : sur le Dauphiné 2008, il avait couru très intelligemment, en laissant partir Evans à 6 km du but puis en bouchant le trou sur l'Australien sur la fin, et même en le dépassant de 2" sur la ligne ! Et en 2006, là encore au Dauphiné, il avait été très bon dans cette même montée, imprimant un solide tempo qui conduit à faire craquer pratiquement tous les favoris (Menchov, Kohl, Piepoli, Leipheimer, et aussi alors Nibali et Hesjedal d'ailleurs) et finalement seulement battu par Iban Mayo. Jeudi, il n'y aura pas de secret : le meilleur grimpeur devrait s'imposer. Gagner là-bas serait incroyable pour Valverde, mais il faut être honnête : ça sera dur (plus que la veille, à mon avis) !
http://www.letour.fr/PHOTOS/TDF/2012/1200/PROFILKMS.jpg
Enfin, vendredi (voir profil), le plus probable est d'assister à une victoire d'un coureur échappé. Néanmoins, si par chance le peloton se dispute la victoire, alors l'arrivée conviendrait parfaitement à Valverde, avec les 4 derniers kilomètres en montée dont un dernier kilomètre en faux-plat : une arrivée royale, vraiment, pour lui, surtout que Sagan se fera sans doute lâché au début d'étape, avec les deux cols de 1ere catégorie. Le problème pour Alejandro c'est que son équipe Movistar est désormais peut-être trop faible pour assumer une poursuite derrière des échappés pour véritablement les rattraper avant l'arrivée. Qui voudra l'aider ? Au lendemain de deux étapes très exigeantes, j'ai bien peur que les baroudeurs soient à l'honneur ce jour-là.

http://cdn.20minutos.es/img2/recortes/2012/07/09/68628-850-550.jpg?v=20120709121522

Published by Clément
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 13:24

Alejandro a réalisé relativement un bon chrono compte tenu des circonstances des derniers jours, et en particulier compte tenu de sa chute hier. Il termine 34e à 4'01". L'écart est élevé oui, mais c'est parce que les deux leaders de Sky ont été stratosphériques. Alejandro devance largement F.Schleck, et accuse seulement 13" de retard sur Leipheimer, 32" sur Taaramae, 52" sur Van den Broeck, et moins de 2 minutes sur Nibali et Menchov.
Dans le détail, au 1er pointage (km 16.5), Alejandro fait 37e à 1'52", et au deuxième pointage (km 31.5) il fait 36e à 3'01".

Cela donne espoir pour les Alpes : d'une part il a encore la motivation (il n'a pas fait le chrono en dedans, comme on le pensait et comme il l'avait suggéré hier après l'étape) et d'autre part il n'a pas l'air perturbé par sa blessure.

Au général, il est maintenant 28e à 10'46" de Wiggins. A noter en revanche que Richie Porte a dit que la Sky ne le laisserait pas s'échapper lors des étapes à venir...

Published by Clément
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 14:50

Définitivement, ce n'est pas le Tour de Valverde...Il a encore été victime d'une chute aujourd'hui, très violente cette fois http://s5.as.com/recorte/20120708dasdascic_3/XLCO/Ies/Alejandro_Valverde_finalizar_etapa.jpg(elle a contraint S.Sanchez à l'abandon). Blessé au tibia droit, Valverde est ensuite revenu dans le peloton mais a lâché prise dans le dernier col, de 1ere catégorie, alors que les meilleurs à l'avant du peloton (les mêmes qu'hier à La Planche) entamaient la bagarre. Finalement, il perd près de 2 minutes sur les favoris...

Ca fait mal de le voir ainsi. On est loin du Imbatido conquérant ; depuis le début du Tour, Alejandro subit la course. Rien ne lui sourit. Du coup, on ne sait plus où il en est : quel est son véritable niveau ? La réponse reste en suspens, 7 mois après son retour. J'étais persuadé qu'il avait le niveau pour être avec les meilleurs en montagne sur ce Tour. Maintenant, avec cette blessure qui va nécessité un point de suture, la donne est peut-être différente. On va espérer qu'il se remette rapidement en vue des deux journées importantes de mercredi et jeudi où, dans un contexte "normal", je le crois capable d'être très fort. Demain, sur le chrono, il faudra y aller mollo. Et mardi, la journée de repos lui sera bénéfique. La suite de son Tour dépendra aussi de son état d'esprit...COURAGE ALEJANDRO !! ESTAMOS TODOS CONTIGO !

Réaction d'Alejandro : "Ce n'est pas le Tour des espagnols...Pire malchance, ce n'est pas possible".
Deux photos où il se fait soigner : http://instagram.com/p/M06WJ3CX0r/ ; http://instagram.com/p/M06M37iX0k/

Published by Clément
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 15:15

http://cache.daylife.com/imageserve/0bXK7VZ9DRain/610x.jpg
Une poisse d'enfer pour Valverde et des Sky terrifiants : voilà les deux enseignements de cette étape dont l'arrivée à La Planche des Belles Filles a été extraordinaire. La conclusion ? Valverde doit laisser tomber le général pour cette année, et viser les victoires d'étape. Ca tombe bien, c'est aussi son avis.

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. La réaction à chaud d'Alejandro à l'arrivée, plus que compréhensible, est surtout normale : "C'est de la merde, le Tour ce n'est pas ma course. Alors que j'arrivais bien, une crevaison avant la dernière montée m'a tout faire perdre. J'ai toujours de la malchance sur le Tour". A la question : "Avez-vous envie de rentrer chez vous ?", il répond "oui", une réponse à mettre sous le compte de l'énervement, toutefois (lire ci-dessous sa phrase en gras).Ne pas être énervé aurait été presque étrange, sachant que le Murcian les accumule depuis le début de ce Tour : son prologue décevant, ses pépins lors des étapes de Seraing et de Boulogne-sur-mer qui l'ont empêché de jouer la gagne sur des arrivées qui lui correspondaient très bien, son étape de malheur hier avec deux chutes et une cassure lourde de conséquences pour son classement général...Et maintenant ça ! Une crevaison juste avant la montée finale, c'est vraiment le pompon. Au moins, c'est dans la suite logique de son début de Tour, marqué par une poisse sans nom.

Ce qu'il faut maintenant, c'est repartir sur d'autres bases. Arrêter cette fixette sur le général pour cette année. Se dire que le podium et même le top 5 est hors de portée, et se concentrer sur les victoires d'étapes. Alejandro a les moyens de sauver son Tour, j'en suis sûr (notez néanmoins que je dis "sauver", petite nuance par rapport au "réussir"...). Aujourd'hui, je ne pense pas qu'il aurait soutenu l'allure surhumaine des Sky (la dernière fois que j'ai pu des perfs d'un tel niveau, c'est Ricco et Piepoli en 2008). Lui pense que si : "J'avais de bonnes jambes, je ne sais pas si j'aurais pu battre Froome, mais je crois que j'aurais été avec Evans". On ne le saura pas, du moins pas avant plusieurs étapes. Mais Valverde est d'accord sur le point précédent : "Désormais, on va jouer les victoires d'étape et profiter de cette liberté." C'est cela que je voulais entendre !

Laisser tomber le général, oui c'est cela qu'il faut. Parce que la "poisse" à répétition d'Alejandro n'est pas qu'une question de malchance : elle est provoquée inconsciemment aussi par le coureur (ce n'est pas une coïncidence si c'est lui qui a crevé et non Wiggins, Evans ou Nibali, par exemple). Et je crois que la seule façon d'arrêter cette spirale négative, c'est de relâcher un peu la pression et de penser différemment. Valverde doit se faire plaisir, et c'est ainsi qu'il nous fera vibrer. Faire 8e ou 11e du général, franchement quelle importance ? Je ne sais pas ce que donnera l'étape de demain, mais ce dont je suis intimement convaincu, c'est que l'étape d'aujourd'hui a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, et qu'il ne peut plus continuer de la même façon. Alejandro doit aller au chrono de lundi en mode "cool". Son objectif désormais (à moins qu'il ne se sente de taille pour jouer la gagne demain) doit être de reprendre des forces en vue des deux étapes alpestres de mercredi et jeudi.
Valverde est énervé et ça se comprend ; mais rappelez-vous une chose : c'est parfois lorsqu'il a le plus de rage et de colère qu'il se montre le meilleur...

7e étape : 27e à 2'19" de Froome. Général : 35e à 4'50" de Wiggins

http://img.irtve.es/imagenes/alejandro-valverde/1341341919193.jpg

Published by Clément
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 16:39

http://i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/02269/Alejandro_Valverde_2269483b.jpg
La 6e étape du Tour 2012 restera comme une de ces sales journées que connaît Valverde à chacune de ses participations au Tour. A bien regarder, il y en a en effet toujours une par participation : la 13e étape du Tour 2005 où il doit abandonner ; la 3e étape du Tour 2006 où il chute et se fracture la clavicule ; la 13e étape du Tour 2007, un chrono où il perd plus de 6 minutes alors qu'il était juste avant 2e du général (derrière Rasmussen mais devant Evans, Contador and co) ; et la fameuse étape d'Hautacam en 2008 où il débourse près de 6 minutes.

A côté de ces 4 épisodes, l'étape d'aujourd'hui paraît plutôt soft. Deux chutes certes, une au début de l'étape et une à la fin (où il n'est pas tombé fort mais s'est fait bousculé par des coureurs qui arrivaient à toute allure) mais sans blessures importantes ; et une cassure à la fin de l'étape, oui, mais qui débouche sur 2'08" de perdu, ce qui n'est pas la mort sur 3 semaines. Sauf que...sauf que Valverde ne peut pas se permettre de perdre la moindre minute en dehors des chronos cette année, lui qui perdra déjà beaucoup de temps dans l'exercice solitaire. Le problème majeur de cette cassure, c'est que les piégés sont des outsiders, sauf pour deux d'entre eux : Gesink et Valverde, qui sont donc les deux grands perdants du jour. Les véritables favoris, Wiggins, Evans, Nibali, VDB, Menchov, S.Sanchez et même Leipheimer, eux n'ont pas perdu de temps.

Au passage, il n'est pas uniquement question de malchance aujourd'hui, à propos de la cassure. Il n'est pas normal que Valverde ait été piégé et qu'il perde 2'08" sur une telle étape. D'une part, un leader qui prétend à la victoire finale sur le Tour aurait dû être mieux placé dans le peloton (la preuve, c'est qu'aucun coureur visant le maillot jaune, sauf lui et Gesink, n'a perdu de temps), et d'autre part il aurait dû pouvoir compter sur une équipe bien plus solide pour l'épauler dans la poursuite. Heureusement qu'il y avait Cobo tout-à-l'heure, d'ailleurs, sinon l'écart aurait été bien plus grand...A la décharge d'Alejandro, il n'est pas le seul à remettre en cause aujourd'hui. Il le dit lui-même : "Les gens sont fous, ils ne freinent pas [à propos de la 2e chute, sur la fin d'étape], ils ne contrôlent pas, c'est comme si tout le monde voulaient gagner le Tour. On est tombé à 80 km/h." Pour moi, le constat est simple : trop de coureurs visent un bon classement général. Or logiquement, tous ne peuvent pas être à l'avant  (sachant qu'ils sont entourés de coéquipiers), quand bien même ils le voudraient...

Quoi qu'il en soit, le podium se présentait déjà jusqu'à aujourd'hui de façon difficile pour Alejandro, à cause des km de chrono, de la concurrence et de sa période d'inactivité. Ce soir, je crois qu'on peut parler de mission très très difficile, pour ne pas dire impossible. Néanmoins, ne tombons pas dans un pessimisme malvenu. En fait, tout dépend du prisme par lequel on regarde ce Tour. Si on attendait de Valverde une excellente place au général, c'est véritablement une mauvaise journée. Je ne vois pas comment, à moins d'un exploit à la Landis à La Toussuire en 2006, il pourrait reprendre tout ce temps aux Nibali, VDB, Menchov, S.Sanchez et Leipheimer (tous à la fois) et leur griller la place pour le podium (je ne parle même pas de la victoire finame). Par contre, si on attendait de lui un beau Tour, avec une ou plusieurs victoires d'étape, et qu'il nous fasse vibrer en montagne, alors rien n'est perdu. Il reste, si l'on compte bien, 8 opportunités de victoire. Les deux premières arrivent ce week-end. Si sa chute ne le gêne pas trop (il a des contusions sur le côté gauche), il peut briller ! Le Tour est encore long ; je ne vous ferai pas le refrain du "tout est encore possible (pour le général)", mais en revanche je crois sincèrement que Valverde peut encore largement réussir ce Tour et nous redonner le sourire. Venga !!

Réaction d'Alejandro (recueillie par Cyclism'actu) :https://p.twimg.com/AxIb5i5CMAAILF7.jpg
« C’est rageant de perdre du temps comme ça, explique Valverde sur le chemin de son bus à l’arrivée. Ce n'était pas une bonne journée. Je suis tombé le matin. Toute la journée, ça a été très nerveux en plus avec du vent et là ça a chuté avec 26 km. Et avec des routes étroites comme on a eu, c’était impossible de passer. Heureusement, je n’ai rien, juste des égratignures et j’espère que ça ira mieux dans les prochains jours. Là, je perds deux minutes à l’arrivée sur un coup du sort mais, contrairement à certains coureurs, je n’ai pas de gros bobos donc je n’ai pas trop à me plaindre. La route va s’élever avec dès demain samedi La Planche des Belles Filles, avant le chrono et les Alpes. On va bien voir ce que ça donne mais c’est vrai que cette première semaine laisse des séquelles pour beaucoup de coureurs quand même. C’est le Tour ! »
Il ajoute dans ses déclarations officielles ceci : "Plus que les 2mn perdues, qui est quelque chose contre lequel on ne peut rien faire, ce qui me préoccupe c'est la façon dont je vais dormir cette nuit et dont je vais me sentir demain au réveil. On sait que c'est une étape de montagne et que ceci rend la chose encore plus difficile, mais en principe il n'y aura pas de problèmes pour prendre le départ et on verra dans quel état on est".
Il est donc prudent, mais pas inquiet pour autant. Néanmoins après une telle journée, marquée par deux chutes, j'avoue que le voir parmi les 3 premiers demain serait déjà une belle perf. Même si j'espère comme vous la victoire, bien sûr !

Published by Clément
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 13:59

HONTE A L'UCI
Depuis le début du Tour de France (et probablement avant, d'ailleurs), l'UCI s'acharne sur Alejandro, comme le rapporte Sergi Lopez, journaliste pour El Periodico : elle effectue des contrôles antidopage à répétition sur le coureur espagnol. Il a été contrôlé jeudi dernier, puis dimanche à l'arrivée, puis mardi, et enfin hier mercredi juste avant le petit-déjeuner. Cela fait de lui le coureur le plus contrôlé du peloton (pour quelqu'un qui ne porte aucun maillot distinctif). C'était déjà le cas en 2008, où Pereiro, alors son compagnon de chambre, avait été scandalisé, se souvient-il, de la quantité des contrôles soumis à Alejandro.
Les proches d'Alejandro parlent de "dictature de l'UCI", sans pouvoir pour autant le dénoncer publiquement car il n'y a malheureusement rien d'illégal dans cet acharnement. Valverde, lui, prend ça avec le sourire, avec ironie (il blague en parlant d'incontinence urinaire). Cela veut tout dire : il est serein car il n'a rien à craindre de ces contrôles. Sa seule préoccupation, c'est la course.
_______________________________________

4e étape :
Seul incident à noter, une chute spectaculaire dans le final. Du coup, de nombreux coureurs sont arrivés avec du retard mais cela n'est pas comptabilisé, selon les règles des 3 km. Valverde n'est fort heureusement pas tombé ("J'ai vu la chute de loin" dit-il) et il est classé 58e de l'étape (au général, toujours à 35" de Cancellara). Il a d'ailleurs fait attention à bien figurer à l'avant du peloton durant toute l'étape. "L'étape m'a paru très longue [il faut dire qu'elle était ennuyeuse...]. Il y a beaucoup de nervosité à la fin de chaque étape".
Etape : 58e (même temps que Greipel). Général : 27e à 35" de Cancellara.

5e étape :
C'était très chaud pour Valverde !! A 3km de l'arrivée, une forte chute l'a forcé à mettre pied à terre très brusquement. Fort heureusement il n'est pas tombé et a retrouvé son équilibre, avant de remonter sur son vélo très rapidement et de réintégrer le peloton de tête.
Ouf : il passe entre les gouttes depuis le début du Tour...Demain, pour la dernière journée de sprint, on va croiser les doigts une dernière fois pour qu'il évite les chutes, avant (enfin) la montagne ! J'ai peur de l'arrivée qui semble périlleuse, avec des virages difficiles sur la fin. Et attention aussi, peut-être, aux cassures : dans les 20 derniers km le vent pourrait jouer un rôle.
En tout cas, "les sensations sont bonnes, pour samedi" dit-il ! Vivement...
Etape : 69e (même temps que Greipel). Général : 27e à 35" de Cancellara.

Pour montrer à quel point ces étapes sont calmes pour les coureurs (mis à part le final), Valverde révèle qu'il a eu hier des moments où il avait 50 pulsations par minute (ce qui est très faible), et que sa moyenne sur l'étape est de 105 pulsations par minute. "Je me dépense plus dans un entraînement à Murcie" !

6e étape : Sale journée
Valverde perd 2'08" suite à une chute collective qui a entraîné une cassure.
En plus de cela, Valverde a été pris dans une chute au km 43, mais s'en sort sans gravité, même s'il a subit un choc fort. D'autres coureurs sont tombés (Gesink, Greipel, Peraud, Menchov...), une vingtaine au total, et parmi eux Valverde est un de ceux qui a eu le moins de séquelles en apparence. On espère maintenant que cela ne le gênera pas pour demain, où il faudra être au top.

--> Lire l'analyse : "Il faut rebondir !"

En attendant les Vosges, ce week-end, voici quelques photos prises ces derniers jours :

Photo Movistar Team : Valverde vient de franchir la ligne de cette 4e étape, mais il a le sourire
http://distilleryimage10.instagram.com/b8cce4e6c5f111e1a8761231381b4856_7.jpg

http://cdn3.media.cyclingnews.futurecdn.net//2012/07/03/2/bettiniphoto_0114966_1_full_600.jpg

http://img01.mundodeportivo.com/2012/07/03/TDF405-BOULOGNE-SUR-MER-FRANCI_54320914331_54115221152_960_640.jpg

Published by Clément
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 15:07

On souffle, on respire, et on repartira demain avec l'optimisme qui ne nous quittait plus depuis hier. Le Tour, c'est aussi ça, des énormes frustrations, comme aujourd'hui où Valverde avait un boulevard pour affronter (enfin !) Sagan. Un boulevard qu'il n'a pas pu atteindre comme il l'aurait fallu, la faute à un maudit rond-point à quelques hectomètres de la ligne, qu'un seul coureur du peloton a mal pris : lui.

La déception dans tout cela est double.http://www.esciclismo.com/actualidad/imagenes/alejandro_valverde_tour_francia_et1_2012_movistar.jpg
D'abord, Valverde avait fait la journée parfaite, il avait évité les chutes (malheureux abandon de Rojas, touché à la clavicule, qui nous a tristement rappelé le début du Tour 2006...), les cassures (Gilbert et Gerrans n'ont pas pu joué la victoire ; Froome perd 2 minutes), il était très bien placé (dans les roues, tour à tour, de Cancellara, Evans puis Sagan dans le final). Il avait visiblement d'excellentes jambes, cela se sentait. Et il voulait gagner, il l'a voulait, cette étape. Yvon Ledanois l'avait répété pas plus tard qu'hier soir sur Eurosport. Et en début d'aprem, Jalabert sur France 2 signalait qu'il sentait Valverde inquiet (il est allé 4 fois à sa voiture pour vérifier son dérailleur), ce qui selon lui était très bon signe, car quand le Murcian est inquiet, "c'est qu'il a de bonnes jambes"...

D'autre part, c'était l'occasion ou jamais d'affrontrer Sagan. Il ne l'a pas fait au Tour de Suisse ce qui se comprenait aisément. Il n'a pas pu dimanche, c'était dommage. Mais aujourd'hui, il a loupé une occasion peut-être unique. Je suis intimement persuadé que Valverde, largement sous-estimé, aurait fait parlé la poudre. Je ne dis pas qu'il aurait battu Sagan, mais qu'il y aurait match. Un superbe duel. Et ça fout la rage, si vous me permettez l'expression.

Mais tout n'est pas à jeter pour autant. Comme dis précédemment, Valverde s'en sort sans aucun dommage, et ce n'était pas gagné. Rien que ça, c'est une bonne nouvelle ! Valverde a fait preuve d'habilité aujourd'hui, il a su éviter tous ces incidents, et ce n'est pas qu'une question de chance. D'ailleurs, il gagne encore des places au général : il remonte à la 26e place. Au passage, petite réflexion : je trouve que la Sky fait beaucoup moins peur qu'avant. Sioutsou a abandonné, et je ne trouve pas les autres coéquipiers de Wiggins très performants. A voir si ça se confirme en montagne.
La montagne, justement. Ces prochains jours (surtout demain, en fait), il faudra faire attention au vent, aux cassures, mais le prochain rendez-vous majeur, c'est ce week-end. Samedi et dimanche, Valverde a deux occasions de se "racheter".

Le Tour est encore long, il y aura d'autres opportunités. Je ne doute pas un instant que Valverde n'est pas été énervé, lui aussi, par ce bête incident, et qu'avec son orgueil de champion il aura à coeur de réagir à La Planche des Belles Filles.

Réaction d'Alejandro (source Movistar Team) :
"C’est ça aussi, le Tour. Tout le monde est nerveux et le danger est présent partout.  Pour le moment, l’objectif que je poursuis est toujours le même  et aujourd’hui encore  j’étais devant, évitant les chutes dans une étape très dangereuse. Je n’ai pas non plus perdu de temps.  J’avais été averti avant le départ du fait qu’il y avait un virage dangereux à droite, mais quand nous sommes arrivés à proximité, l’oreillette ne fonctionnait pas et je n’ai pas entendu ce que disait le directeur sportif. Je suis passé de la quatrième position du groupe à la dernière place et ensuite dans la bosse finale j’ai été retardé par la chute qui s’est produite devant moi.  Si je me trouvais tout devant à 2 kilomètres de la ligne, c’est parce que j’avais de bonnes jambes. J’étais idéalement placé et je me sentais très fort dans les côtes précédentes. J’aimerais beaucoup pouvoir me frotter à Sagan dans un final comme celui-là, mais décidément il n’y a pas moyen. Il faut en tout cas le félicite car il prouve qu’il est le meilleur dans ce type d’arrivée. La malchance ne nous a pas épargnés aujourd’hui, ni en ce qui me concerne et encore moins en ce qui concerne Rojas. Les choses vont de travers pour lui depuis le début et aujourd’hui c’était le coup de grâce. La chute s’est produite à côté de moi car nous étions devant à ce moment-là. Lorsque j’ai vu qu’il se tenait l’épaule j’ai compris qu’il fallait s’attendre au pire. Je lui souhaite beaucoup de courage et qu’il récupère le plus vite possible".

Published by Clément
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 15:28

Il ne s'est rien passé, et c'est très bien comme ça : pas de chute ni incident à déplorer pour Valverde. Ce n'était pas "tranquille" pour autant, car le final était très tendu, comme souvent sur les premières étapes du Tour. C'était d'autant plus "chaud" que contrairement à d'autres années, aucune équipe ne contrôle véritablement la course dans les derniers km. Mais on a passé sans encombres une des étapes les plus dangereuses (plus on avance dans le Tour, moins il y a de nervosité), et c'est tant mieux.
Demain, l'arrivée correspond à Valverde, c'est évident. Les 700 derniers mètres sont en montée ; oh !, rien d'insurmontable (7.4%), mais suffisant pour qu'il y ait une bagarre intéressante avec, en premier lieu, l'ogre Sagan, of course. Le grand rival, c'est sans doute lui, avec aussi Gilbert, Boasson Hagen ou encore Goss. Mais ce n'est pas Sagan qui m'inquiète le plus : c'est plutôt la possibilité qu'un homme seul, ou un petit groupe d'attaquants, se dispute la victoire, au grand dam du peloton derrière. Le final comporte en effet plusieurs côtes, courtes mais assez exigeantes, où il y pourrait y avoir des attaques. D'un Chavanel, par exemple...Il faudra donc réussir à contrôler la course, ce qui n'est pas gagné. La Liquigas roulera sans doute, mais quid de la Movistar ? Pas certain.
Valverde, pourtant, veut sa revanche, j'en suis persuadé. Hier, comme le rapporte El Pais, il était énervé après l'arrivée, accusant Gesink de l'avoir empêché d'attaquer en le coinçant entre les barrières ("Gesink, bouge, allez !" aurait-il crié). "Je voulais gagner l'étape, j'avais les jambes pour" a-t-il dit après coup ; "et la seule possibilité pour cela c'était d'attaquer de loin". Oublié, le Valverde du prologue, méconnaissable. Il voulait s'imposer, devant sa femme qui était venue le voir à l'arrivée. Le mental du champion est revenu hier, et j'espère bien qu'il sera de sortie à nouveau demain ! Venga !!

Les cotes du PMU pour demain, à l'heure où j'écris : Gilbert 5.00 ; Evans 5.60 ; Valverde 9.50 ; Sagan 10.00

http://www.pezcyclingnews.com/photos/races12/tdf12/tdf12st01gc-valverde.jpg

Published by Clément
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 09:37

Final haletant. Mention (très) bien pour Valverde, malgré une frayeur (et une erreur de placement ?) à 15 km du but, qui l'a perturbé pour le final. Il termine 6e, ce qui est très positif compte tenu des circonstances. Maintenant on le sait : il a de bonnes jambes ! Revanche mardi ?

C'était une splendide arrivée. Le résultat brut de Valverde est très satisfaisant - c'est le 1er des favoris ! - mais il ne reflète pas son véritable niveau. Car avec ses jambes du jour, il aurait pu faire bien mieux, pour ne pas dire gagner !
En fait, on a d'abord eu très très peur. Car à 15 km de l'arrivée, Valverde, qui n'était alors pas très bien placé, a été pris dans une chute comme plusieurs autres coureurs. Il n'est apparemment pas tombé, mais il a été retardé. Problèmes : d'un, Karpets et Rojas, deux de ses coéquipiers, n'étaient pas là pour l'aider car ils avaient chuté quelques minutes auparavant ; de deux, le peloton, à l'avant, augmentait la cadence à l'approche de l'arrivée. Et voilà qu'on entrait dans 3 km exposés à un vent de côté ! Valverde venait à peine de rentrer à l'arrière du peloton lorsque le peloton a commencé à se scinder ; fort heureusement, ce ne fut que provisoire. Mais restait un problème : Valverde était très mal placé, et l'arrivée se rapprochait à grands pas.
Finalement, avec l'aide de quelques coéquipiers retrouvés ensuite, le Murcian est parvenu à remonter un peu, mais pas suffisamment pour être parmi les toutes premières positions du peloton dans le final. Du coup, c'est au talent qu'il est allé chercher cette 6e place, d'abord dans les pourcentages difficiles où il a sans doute remonté un certain nombre de coureurs (on n'a pas pu voir à la télévision), puis sur le replat ensuite. Lorsqu'on l'a vu réapparaître dans la dernière ligne droite pour le sprint, c'était, je dois dire, assez irréel, car on le croyait bien derrière ! Il a fait le sprint avec les meilleurs du groupe, juste derrière le trio de tête, et termine donc à une très bonne place.

Vu les circonstances, je pense que sans pépins il aurait pu gagner ou du moins jouer la victoire. Dans ce cas, ce n'est que partie remise pour mardi, avec l'arrivée à Boulogne-sur-mer ! En tout cas, le bilan du jour est plutôt positif, même si on a eu très peur à cause de la chute (que faisait-il à cet endroit du peloton à 15 km du but ?). Valverde a réussi son objectif, ne pas perdre de temps sur les favoris, alors que certains d'entre eux, justement, ont déboursé plusieurs secondes, voire minutes : Leipheimer perd 17", Coppel 23", Horner 55", et Froome 1'25" ! Sachant en plus que Valverde a de bonnes jambes, cela nous redonne de l'espoir pour la suite, après un prologue un peu morose hier. D'ailleurs, il remonte à la 39e place du général (toujours à 35" de Cancellara), ce qui est déjà bien mieux qu'hier pour un coureur de son rang...!

Réaction d'Alejandro : "J'aurais pu jouer la gagne"
"Après trois années d’absence au http://cache.daylife.com/imageserve/08vC36dcrnbEp/610x.jpgTour, je ne me souvenais presque plus du danger qui était présent au cours de la première semaine, avec une tension bien plus importante que dans n’importe quelle autre course.  Nous avons roulé toute la journée devant, mais dans le final plusieurs de mes coéquipiers sont tombés et j’ai moi-même du mettre pied à terre lors de la seconde chute.  J’ai du produire un effort important pour revenir, ce que j’ai fait juste avant le début de la bosse.  J’ai presque tout remonté et à 500 mètres de la ligne, j’ai vu que le trio de tête n’était vraiment plus très loin.  Comme j’avais de bonnes jambes, j’ai pensé attaquer mais je me suis retrouvé coincé entre la barrière et Gesink.  Au Tour, les opportunités passent et il faut les saisir car il est difficile qu’elles se présentent à nouveau, mais le plus important c'est que j'avais de bonnes sensations. Demain, nous laisseront la place aux sprinters. Toute la semaine va être très nerveuse ; il faudra éviter les chutes". Dans des déclarations publiées sur AS, il ajoute qu'il se sentait bien ; "Je ne sais pas ce que j'aurais fait [sans ma malchance] mais je crois que j'aurais pu jouer la gagne".

Classement de l'étape :
1 Peter Sagan
2 Fabian Cancellara
3 Edvald Boasson Hagen
4 Philippe Gilbert
5 Bauke Mollema
6 Alejandro Valverde
7 Robert Gesink
8 Daniel Martin
9 Ryder Hesjedal
10 Dries Devenyns tmt.

http://cache.daylife.com/imageserve/051T3ec0Vl92y/610x.jpg

Published by Clément
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 22:00

Temps pas terrible de Valverde, ce qui va l'obliger à l'offensive, mais le Tour ne fait que commencer...rien n'est joué !

Grimpeur certainement, puncheur oui, sprinter peut-être, mais rouleur définitivement pas. On a beau prendre la loupe, les progrès espérés d'Alejandro en chrono sont difficilement perceptibles. Sur ce prologue de 6.4 km, le Murcian termine au-delà de la 100e place, précisément 119e à 35" de Cancellara. On s'attendait à mieux en termes de place, évidemment. Pour se consoler, notons que S.Sanchez a fait moins bien : 5" de plus que Valverde, ce qui le relègue à la 140e place. Et Gesink, Leipheimer et Van den Broeck n'ont pas excellé, eux non plus : 71e à 26" pour le premier, 81e à 28" pour le deuxième et 82e à 28" pour le troisième. De ce point de vue, Alejandro ne s'en tire pas si mal. Sauf que...sauf que Wiggins, Menchov, Froome, Evans, Nibali et Hesjedal sont dans les 15 premiers de ce prologue. Et que Valverde est 8e sur les 9 coureurs de la Movistar...
Le Tour vient tout juste de commencer, et, dans l'optique d'un podium, la possibilité de devoir attaquer pour reprendre du temps devient une nécessité. A cause du résultat du jour, bien sûr, mais aussi dans la perspective des deux grands chronos, où Valverde (tout comme S.Sanchez) risque de débourser bien plus de temps.

Il va donc falloir utiliser toutes les opportunités. D'ici à samedi prochain, avec la première arrivée difficile de ce Tour à La Planche des Belles Filles, il y a quelques occasions de grapiller des secondes, que ce soit demain à Seraing, mardi à Boulogne-sur-mer, ou les jours de cassures possibles à cause du vent. Valverde doit-il jouer les victoires d'étapes sur les deux arrivées qui lui correspondent ? Je pense que oui, mais c'est à lui de voir, lui qui n'aime pas frotter dans les sprints. Bien sûr, ce n'est pas là qu'il pourra rattraper son retard en entier. Et comme il l'a dit hier à El Pais, la montée de demain est peut-être trop courte ou trop légère pour lui ; il fait de Sagan son favori. Mais il faudra de toute façon être le plus à l'avant possible dans le final car il y a un réel risque de cassure dans le peloton ; dès lors, quitte à tout faire pour être parmi les premiers, autant jouer la victoire d'étape, sauf si cela devient un sprint trop massif, évidemment.
Pour l'anecdote, le Murcian loge dans le même hôtel que celui où il avait dormi avant ses victoires à la Doyenne en 2006 et 2008...un signe ?!

Réaction d'Alejandro :
"C'est la 1ere journée et l'important était de ne pas avoir de crevaison. On n'a pas été bon, mais pas non plus mauvais. C'est clair qu'il y a eu des écarts, mais surtout avec les spécialistes. Avec le reste des coureurs contre qui on va devoir lutter, on n'est pas loin. Le Tour commence désormais et demain sera la 1ere arrivée compliquée. On l'a reconnu hier et ça va être dur. On ne va pas non plus nous rendre fous, mais il faudra être devant. Le Tour ne se gagnera pas ici, mais ça sera un final sélectif."

L'avis d'Eusebio Unzue : "Demain tout le monde voudra arriver bien placé au début de la montée. Il faudra d'abord surmonter cette difficulté, et ensuite essayer de jouer l'arrivée. A moins de 2.5km il y a une portion très dure qui va sans doute couper le peloton et va laisser un groupe restreint à l'avant. Même si les écarts ne seront pas importants, n'importe quelle perte de temps est grave et il faudra essayer de l'éviter".
--> L'objectif semble être donc en priorité de ne pas perdre de temps, plus encore que la victoire d'étape, même s'il ne l'écarte pas.

Photo : Alejandro hier avant la présentation des équipes
http://cache.daylife.com/imageserve/04rwdxGeXb1Tj/x610.jpg

Published by Clément
commenter cet article