Carrière

Alejandro Valverde, surnommé El Imbatido pour ses multiples victoires chez les jeunes, est passé pro en 2002 à la Kelme. En 2005, l'Espagnol rejoint l'équipe Iles-Baléares (devenu Caisse d'Epargne puis désormais Movistar), où il se révèle au plus grand nombre. Désormais un des tout meilleurs coureurs mondiaux, au palmarès chaque année plus riche, Alejandro conserve deux rêves en tête : le Tour et le Mondial.

--> Lire toute sa biographie
---> Saison 2010

---> Saison 2009

---> Saison 2008
---> Saison 2007
--->
Saison 2006
---> Saison 2005
---> Saison 2004
---> Saison 2003
--->
Saison 2002

Archives

Palmarès

Victoires chez les pros : 72 (au 19/07/2012)
dont le Tour d'Espagne, 2 Liège/Bastogne/Liège, 4 étapes du Tour de France, 2 Dauphiné Libéré, la Flèche Wallonne, le Tour de Romandie, etc.

---> Voir tout son palmarès

Suivez la Balaverde !

SITE OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg814/scaled.php?server=814&filename=siteoff.jpg&res=medium

BLOG OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg43/scaled.php?server=43&filename=blogoff.jpg&res=medium

TWITTER d'ALEJANDRO
http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWN6hoA-p2tMAUzQI0H3gPabhBp50_R0Lt-_cXj8QdflXKRWLe

Bonus

Couvertures :

                


Vidéos :

J'ai regroupé des vidéos de victoires de Valverde et de montages réalisés par des fans.

--> Rubrique Vidéos

Maillots et tenues :

-->
Acheter la tenue Movistar


http://desmond.imageshack.us/Himg407/scaled.php?server=407&filename=movistarbanner.jpg&res=medium

Anciennes tenues d'Alejandro vendues :
--> Caisse d'Epargne 2010
--> Tour d'Espagne 2009 (maillot de oro)
--> Kelme 2002 à 2004

 
Le best-of :

Revivez les meilleurs moments de la carrière de la Balaverde !

10e : 5e étape du Tour de Romandie 2010
9e : Médaille d'argent au Mondial 2003
8e : Mont Ventoux au Dauphiné 2009
7e : La Pandera - Vuelta 2003
6e : El Morredero - Vuelta 2006
5e : Plumelec - Tour 2008
4e : Doublé Flèche - Liège 2006
3e : Tour d'Espagne 2009
2e : Liège-Bastogne-Liège 2008
1er : Courchevel, Tour 2005

Portraits de fans :

Semaine 1 : Clément
Semaine 2 : el abuelo
Semaine 3 : Kamil
Semaine 4 : Supermamy
Semaine 5 : Fabrice
Semaine 6 : Sophie
Semaine 7 : Yvan Fuente
Semaine 8 : Pascal
Semaine 9 : Clément
Semaine 10 : Chris
Semaine 11 : Romain

Le blog a changé d'adresse depuis 2012. Retrouvez toute l'actu d'Alejandro Valverde sur cette adresse : http://vengavalverde.overblog.com/

16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 13:04

La page Wikipédia dédiée à Alejandro présente le tableau suivant, qui récapitule année après année les résultats de Valverde sur les grandes classiques, à l'exception de celles qui n'a jamais disputé, à savoir le Tour des Flandres et Paris-Roubaix (ainsi que Gand-Wevelgem et la Vattenfall Cyclassics, + les deux nouvelles "canadiennes").

 

Année Milan-
San Remo
Liège-
Bastogne-Liège
Flèche Wallonne Amstel Gold Race Classique de Saint-Sébastien Championnat de Zurich Grand Prix de Plouay Paris-Tours Tour de Lombardie Championnats du monde
2002 130e - - - 157e - - - - -
2003 54e - - - - - - - - 2e
2004 - - - - 61e - - - - 6e
2005 34e 34e 40e 13e - 20e - 20e 12e 2e
2006 24e Vainqueur Vainqueur 23e 8e - - - - 3e
2007 - 2e 2e 6e 3e - 65e 58e - 56e
2008 - Vainqueur 21e 3e Vainqueur - - - - 36e
2009 - 19e 7e 20e 17e - - - - 9e
2010 - 3e 8e - - - - - - - -


—> 5 réflexions à la lecture de ce tableau :

● Alejandro ne devrait pas délaisser Milan San Remo

On l’oublie, mais Alejandro a tout de même disputé la Primavera à quatre reprises, entre 2002 et 2006 (il ne l’a pas couru en 2004). Il n’y a jamais obtenu d'excellents résultats (dans l’ordre, 130e, 54e, 33e, 24e) mais s’est amélioré à chacune de ses participations jusqu'à atteindre une place tout à fait honorable pour alors. Et puis, le résultat final ne veut pas tout dire, comme le monte cet extrait de l’article de L’Equipe au lendemain de la course en 2005 : « On sait aussi que Alejandro Valverde en gagnera de belles, en dépit de sa 33e place, car il surgit sur le versant descendant du Poggio, après avoir été retardé par une chute [d'un autre coureur] qui fut pour tous les autres rédhibitoire ». Philippe Bouvet avait vu juste pour celui qui réalisa l’année suivante le doublé Flèche Wallonne – LBL ! Mais après 2006, Valverde a toujours évité la Primavera, invoquant le trop grand risque de blessures. C'est compréhensible, si l'on considère que des coureurs comme Contador, A.Schleck ou avant Armstrong l'évitaient aussi pour cette même raison ; mais je persiste à penser qu'Alejandro ne doit pas délaisser les monuments du cyclisme, dont fait parti Milan San Remo. C'est une très belle course, pour moi une des plus belles de la saison du fait de sa position dans le calendrier, qui lui confère une saveur particulière, et tout-à-fait à sa portée...Pozzato l'a remporté en 2006, Cancellara a devancé l'Italien et Gilbert en 2008, et ne serait pas étonnant que le Belge l'inscrive très prochainement à son palmarès ; Valverde a donc lui aussi a toutes ses chances. Puncheur réputé, excellent descendeur, très bon sprinter (il battait encore Freire au sprint il y a un an), il a l'attirail parfait pour monter et descendre le Poggio avec aisance puis pour s'imposer au sprint. Certes, MSR est une course où le facteur chance reste déterminant, bien plus que sur d'autres classiques comme les ardennaises, mais qui ne tente rien n'a rien, et partir sans s'être essayer à MSR quand on est (entre autre) un très bon coureur de classique, ça serait...vraiment dommage !

● Les flandriennes, passage non-obligé

Je faisais mention plus haut des 5 monuments du cyclisme, qu'Alejandro devrait selon moi tenter de gagner. En plus de Milan San Remo et de Liège Bastogne Liège (qu'il a déjà inscrit deux fois à son palmarès), figurent le Tour des Flandres, Paris/Roubaix, et le Tour de Lombardie. Si l'on peut écarter d'emblée Paris/Roubaix (viser la victoire impliquerait un trop grand changement dans sa préparation), on peut en revanche, pourquoi pas, conserver le Tour des Flandres. Valverde, qui ne serait sans doute pas mal à l'aise sur les "monts" flandriens à forts pourcentages, semble de plus apprécier les pavés, du moins il en a un bon à priori : c'est ce qu'il avait dit au début de la Vuelta 2009, qui empruntait quelques secteurs pavés, et avant lors de précédentes interviews. Dès lors, pourquoi ne pas s'essayer au Tour des Flandres, au moins une fois, pour voir ce qu'il en est ? Un Espagnol sur les pavés, cela peut paraître étrange, mais Flecha (3e en 2008, et toujours omniprésent sur les flandriennes chaque année) a déjà ouvert la brêche. Cela étant, je reconnais que ce n'est pas non plus une priorité. D'ailleurs, en 2010, malgré l'incertitude sur la suite de sa saison (c'était donc peut-être l'année ou jamais pour courir l'épreuve), Alejandro avait renoncé à participer, après avoir figuré un temps dans les startlists officieuses.

http://resizer.laverdad.es/resizer/resizer.php?imagen=/deliverty/demo/resources/jpg/4/5/1272296594454.jpg&nuevoancho=950&nuevoalto=570&copyright=conCopyright&encrypt=false
● Une baisse de régime apparente sur les ardennaises depuis 2008

Le tryptique ardennais s'est imposé, depuis l'arrivée de Valverde à la Caisse d'Epargne, comme le centre de sa "saison des classiques". Avec succès : deux victoires à LBL, une à la Flèche Wallonne. Mais depuis 2008, rien. On a parfois tendance à dire que depuis cette année-là, Alejandro a changé de panoplie, s'est quelque peu "transformé" : ce qu'il aurait perdu en explosivité, il l'aurait gagné en talent de grimpeur et de coureur de Grands Tours (la meilleure preuve serait sa Vuelta victorieuse en 2009, après de multiples tentatives infructueuses). Est-ce vrai ? En fait, c'est difficile à dire. On aurait dû être fixé en 2010, où Alejandro devait arriver en excellente forme sur les ardennaises, mais le transport en voiture d'Espagne à la Belgique dû au volcan islandais, et ses soucis de dopage, l'ont sans doute un peu émoussé. Du coup, chacun s'est fait son opinion : d'un côté, certains continuent de penser qu'Alejandro reste un des tout meilleurs puncheurs (si ce n'est le meilleur) arguant que l'Espagnol termine tout de même 3e de Liège ; de l'autre, on réplique en brandissant sa 8e place, un peu décevante, au sommet du Mur de Huy et en insistant sur son manque de répondant face à Gilbert dans les côtes du final de la Doyenne, qui serait le signe d'un punch en déclin.
Comme souvent, la vérité se situe sans doute entre les deux : oui, Alejandro est peut-être un peu moins explosif qu'avant, mais non, cela ne veut pas dire qu'il ne peut plus gagner d'ardennaises. Ca ne sera pas facile de battre à l'avenir un Gilbert dans le Cauberg à l'Amstel ou un Evans dans le Mur de Huy à la Flèche, mais sur Liège, bel et bien la course de Valverde, son expérience, avec sa maîtrise tactique, et ses qualités inchangées de sprinter, peuvent lui permettre d'enlever un troisième bouquet, et de rejoindre ainsi le cercle très restreint des 5 coureurs de l'histoire l'ayant gagné au moins 3 fois, où figure Merckx et Argentin. Ca serait la grande classe !

● La San Sebastian, une course singulière

La Clasica ne peut pas constituer un objectif en soi pour Alejandro, car elle n'est pas assez prestigieuse et parce qu'il l'a déjà accroché à son tableau de chasse, en 2008. Néanmoins, il parait difficile de ne pas s'y aligner quand on s'appelle Valverde : c'est une classique espagnole, remportée deux fois par la Movistar (alors Caisse d'Epargne) ces trois dernières années, qui lui correspond car elle se joue à la fois dans le Jaizkibel (nécessite des qualités de puncheur/grimpeur), dans sa descente (et vous n'êtes pas sans savoir qu'Alejandro est un as dans ce domaine...) et sur le replat ensuite, qui aboutit souvent à un sprint. Bref, c'est un parcours idéal pour Valverde, à tel point que l'on se demande pourquoi il ne s'est adjugé qu'une seule fois l'épreuve, alors qu'il l'a disputé à six reprises. Outre parfois à un manque de niveau (en 2002 et 2004) et de forme (en 2009 où il ne sortait pas du Tour), il lui est arrivé d'être desservi par la pancarte de favori qu'on lui avait attribué. Quoi qu'il en soit, c'est une course un peu à part, qui a son charme et qui, je crois, n'a pas besoin d'être préparé très spécifiquement pour y briller ; alors pourquoi se priver d'y participer ? Alejandro l'a bien compris et l'épreuve est devenu un passage obligé de son calendrier, au sortir du Tour de France.

● Faire de la fin de saison un véritable objectif

J'ai l'impression qu'Alejandro a tendance à négliger les classiques d'automnes, et en premier lieu, le Tour de Lombardie. Il s'agit pourtant d'une course qui lui correspondrait très bien car destinée aux puncheurs/grimpeurs (et une pointe de vitesse n'est pas mal venu en cas d'arrivée non-solitaire). Ce n'est pas quelque chose de nouveau, on le dit chaque année, et Alejandro le sait d'ailleurs sûrement, lui qui y a terminé à la 12e place en 2005 (la seule fois où il a couru la course en entier). Seulement voilà, les années suivantes, il a abandonné à 15 km de l'arrivée pour cause de fatigue (c'était en 2006, après avoir failli boycotter la course à cause du refus annoncé de l'UCI de lui remettre le maillot de vainqueur du classement UCI sur le podium) puis a déclaré forfait à quelques heures du départ à cause d'une fièvre (en 2007), puis a plus simplement décliné sa participation, arguant de saisons déjà très chargées, ce qui était tout à fait compréhensible. Pour viser la gagne en Lombardie, Alejandro devrait donc courir un peu moins durant l'année, en effectuant des débuts de saisons plus tranquilles ou surtout en ne participant pas à la Vuelta après le Tour. S'il coupe après juillet, et reprend la compétition de façon à être en forme pour la fin de saison, il pourrait faire des étincelles ! Car, outre la Lombardie, cela lui permettrait d'être en pleine forme pour le Mondial, la course d'un jour par excellence, qui a jusqu'ici toujours échappé, notamment justement pour manque de forme (pour plus de détails, je vous renvoie à cet article et au suivant, publiés à la fin de l'année dernière). Il serait également en bonne condition pour Paris/Tours, même si je ne vois pas Valverde y briller (20e en 2005, 58e en 2007) : il pourrait y faire de beaux accessits, mais au sprint, il ne peut pas battre les purs sprinters (il n'essayera pas, du reste, ce que je peux comprendre), et si ça n'arrive pas au sprint, il faut savoir être offensif dans les côtes du final, ne pas hésiter à prendre des risques tactiques et à saisir des opportunités quitte à se planter. Soyons honnête : pas sûr que cela convienne très bien à Valverde.
En revanche, il y a d'autres belles courses en fin de saison, comme le Tour d'Emilie, une belle classique italienne trustée par Gesink depuis deux ans ; le Tour du Piémont où brille souvent Gilbert ; et surtout, plus tôt dans le calendrier en septembre, les deux nouvelles classiques canadiennes, le GP de Montréal et du Québec, qui ne vont pas tarder à devenir deux rendez-vous incontournables pour les puncheurs...En somme, il y a de quoi faire en septembre et octobre !

Bilan :
Tenter la gagne à Milan San Remo, continuer de viser Liège Bastogne Liège, et accorder plus d'importance au Tour de Lombardie et plus globalement à la fin de saison : voici mes trois grands conseils pour qu'Alejandro (re)devienne un maestro des classiques et se construise un palmarès à la hauteur de son talent. En ne disputant qu'un seul Grand Tour dans la saison, c'est tout à fait réalisable et compatible avec son ambition affichée de remporter la Grande Boucle, le grand objectif de sa carrière, qui ne saurait cependant le priver de magnifiques succès ailleurs...

http://resizer.laverdad.es/resizer/resizer.php?imagen=/deliverty/demo/resources/jpg/1/3/1272296584731.JPG&nuevoancho=950&nuevoalto=570&copyright=conCopyright&encrypt=false

Published by Clément
commenter cet article

commentaires

Benoit 21/04/2011 19:33



Salut clem, est-ce que tu aurais dans tes archives le temps de la montée du mur de Huy de Valverde en 2006 ? Merci :-)



Clément 23/04/2011 08:40



J'aurais aimé mais...non, désolé. Je ne sais même pas si lui-même connait ce temps (pour te prendre un exemple, c'est en regardant minutieusement une vidéo You Tube que Boonen a pu estimer son
temps sur le Mur de Graamont sur le Tour des Flandres 2010 - pas autrement !)...
Je l'aurais bien calculé par la même façon, seulement voilà il n'y a aucune vidéo à ma connaissance sur le net qui commence à partir du vrai début du Mur (à 1.3 km de l'arrivée je crois).



Anthony 21/04/2011 09:02



Un truc que je n'ai jamais compris par contre, c'est que Valverde n'a jamais remporté l'Amstel alors qu'il me semble que c'est une arrivée taillée pour lui, il faut etre puissant, explosif,
rapide: tout ce que valverde est. Peut-être que c'est parce que c'est la première des trois classiques et qu'il n'est pas encore a 100%? Enfin, pour moi, il devrait plus s'impliquer dans
l'Amstel, Milan-Sanremo et le Tour de Lombardie: je suis sur qu'il peut les gagner. Il peut même gagner le Tour des Flandres si il se prépare bien. En fait pour Alejandro, la seule classique où
il n'a aucune chance de gagner, c'est Parix-Roubaix: ca montre quand meme a quel point c un coureur complet



Clément 21/04/2011 11:56



Et c'est là son point commun avec Gilbert, même s'ils sont différents - Gilbert ne gagnera jamais de Grand Tour - : tous deux peuvent briller sur presque toutes les classiques, Roubaix excepté.
D'ailleurs beaucoup ont tendance à comparer Gilbert à Bettini ces temps-ci, eh bien je pense que Valverde pourrait lui aussi être comparé à l'Italien.

A propos de l'Amstel, c'est une course qui se termine au sommet du Cauberg. Du temps de sa splendeur dans les classiques pour puncheur, c'est à dire 2006-2007, il aurait très bien pu la remporter
(surtout en 2007 où il a payé cher sa pancarte de favori), mais actuellement face à un Gilbert il ne peut rien faire. Par contre il peut encore monter sur le podium, car il ne faut pas exagérer,
il reste un des meilleurs puncheurs du peloton !
Mais ça tombe bien, entre une 1ere victoire de Valverde à l'Amstel et une 3e victoire à Liège, la seconde est plus probable et c'est justement celle que je préfèrerais. Car gagner trois fois la
Doyenne, ça vous classe un coureur, il rentre véritablement dans l'Histoire du cyclisme, alors que l'Amstel, ce n'est pas un monument. Ca fait bien sûr très bien sur le palmarès mais même si on
se place du point du vue "spectacle", Liège est un ton au-dessus.



Julien 20/04/2011 19:22



autant j'aimais le panache de gilbert ces quelques dernières années autant cette année, il me sort de plus en plus par les yeux. A la FDJ je l'aimais bien, coureur montant, souriant, puncheur...
depuis qu'il est rentré à la maison il s'est métamorphosé! il est devenu invincible et se permet dans le mur de huy de mettre 40m à son suivant  (en 300m) ça sent l'arnaque!


J'espère qu'il va bien se faire niquer Dimanche...



Clément 20/04/2011 21:13



J'ai tendance à penser un peu comme toi...là ça commence à faire beaucoup, mais d'ailleurs ça fait depuis l'année dernière qu'il s'est transformé ; il n'est plus le même que chez Madiot, c'est
certain ! Face à lui, il est clair que Valverde n'aurait rien pu faire dimanche à l'Amstel ou aujourd'hui à la Flèche. Mais je persiste à penser que Liège est une course particulière...attention
aux frères Schleck ce dimanche, et surtout à Valverde à partir de l'an prochain, car si l'Espagnol arrive à suivre le Belge, il pourra le battre au sprint, en tout cas j'espère ! Mais on n'y est
pas encore.

Toutefois, suspicion ou pas il n'en reste pas moins que Gilbert se construit un palmarès très impressionnant, et cet article sur les classiques est plus que jamais d'actualité : le maestro des
classiques, actuellement c'est Gilbert, or Valverde pourrait lui aussi se contruire un beau palmarès s'il disputait Milan San Remo et le Tour de Lombardie, comme Gilbert ! On voit bien que c'est
en disputant un maximum de grandes classiques qu'on maximime ses chances d'en remporter...c'est logique mais il faut quand même le rappeler. Gilbert écrase tout actuellement, mais s'est fait
battre au sprint par Cancellara (en plus de Goss) à Milan San Remo, et n'a pas cassé la baraque au Tour des Flandres. Seulement, il les a disputé. Ca n'a pas payé cette année mais qui sait, l'an
prochain...



Anthony 20/04/2011 17:15



Je ne sais pas ce que vous en pensez mais ce Philippe Gilbert commence à m'impressionner. J'attends avec impatience les prochaines confrontations entre ce gilbert et notre alejandro car il me
semble bien que ce soit le seul qui puisse battre phil sur les ardennaises.



Clément 20/04/2011 21:17



Sur une arrivée en côte à forts pourcentages, Gilbert me paraît clairement au dessus du lot, y compris de Valverde. Pour preuve, Gilbert bat aujourd'hui Rodriguez, que je considère comme le (2e
?) meilleur puncheur du peloton sur les côtes très difficiles type Mur de Huy ou Montelupone à Tirreno Adriatico.

En revanche au sprint, sur une ardennaise (et il n'y a que Liège où la victoire peut se terminer au sprint, sur un replat...), Valverde a les moyens de battre Gilbert, et c'est un des seuls, si
ce n'est le seul !
La seule autre façon de battre le Belge c'est de l'attaquer et de réattaquer dans le final, ce que pourraient faire les Schleck.



supermamy 17/04/2011 20:20



je pense que Valverde est le coureur type des courses d'un jour et des classiques meme si il est certain que le facteur chance soit malheureusement une carte maitresse et aussi qu'il doit
assumer cette fameuse pancarte de favori qu'il se coltine lorsqu'il prend le départ de "ses courses".milan san rémo oui,encore plus s'il pouvait avoir des courses aussi dynamique que cette
année;le tour des flandres ,j'aimerais tant mais je ne le sens pas sur cette course et trop dangereuse pour des non spécialistes,les ardennaises ,c'est celles la que j'appelle ses courses et
qu'est ce que je donnerais pour voir un final contre ce fameux Gilbert,en fait qui m'énerve car il termine ses courses avec le m^me punch que notre champion .la classica san
sébastian,obligatoire pour ma part pour un espagnol,et je suis certaine qu'il peut encore la remporter sans problème et il est souvent en forme à ce moment la!!Et ce serait bien qu'il fasse les
classiques de fin de saison, le tour de lombardie est dans ses cordes.


Quel plaisir ce serait de le voir ainsi de mars à octobre et pour la gagne bien sur.


ça fait du bien de penser à ça!!Vivement 2012!!



Clément 20/04/2011 21:45



A propos de cette pancarte de favori : s'il y a bien un aspect positif de la domination actuelle de Gilbert sur les ardennaises, c'est que c'est désormais lui qui va l'avoir, et non plus
Valverde, surtout après s'être fait oublié pendant deux ans ! Qui-plus-est, en 2012 Valverde sera sans doute sous-estimé. Qui avait prédit la victoire de Vino l'an passé à Liège ? De même, cette
année Di Luca effectue son retour sur les classiques et personne n'en parle. Il est transparent, certes, mais s'il avait été très bon (comme du temps de sa splendeur), il aurait crée la
surprise...



fabrice 17/04/2011 09:44



On peut faire un parallèle entre le palmarès de Valverde et celui de Cunego. Même si celui d'Alejandro est plus fourni, tous les deux ont gagné 4 grandes classiques (3 tours de Lombardie + 1
amstel pour l'italien), ont été vice-champion du monde à domicile et ont gagné une fois leur tour national.


J'adore la première photo que tu as mise dans cette article : elle traduit toute la puissance et la classe d'Alejandro. C'est un félin !


J'aime bien aussi celle où il tire la langue en préparation du sprint à Liège. Même si là c'est pour la troisième place, on retrouve quasiment la même image avant le dernier virage qu'en 2008
face à F. Schleck et Rebellin !



Clément 20/04/2011 21:41



La comparaison entre Valverde et Cunego était pertinente au début de leur carrière mais vraiment fabrice je crois qu'il n'y a désormais plus photo entre les deux coureurs. Ce n'est pas tant que
Valverde est devenu meilleur - bien qu'on puisse le dire aussi - mais c'est surtout que l'Italien est bien moins percutant qu'avant, depuis un certain temps d'ailleurs.
Mais tu raisonne en terme de palmarès, et là en effet tu as raison, chacun a remporté son Tour national, aucun des deux n'a pour le moment réussi à véritablement briller sur le général du Tour,
et chacun a remporté un monument à plusieurs reprises, la Lombardie pour Cunego et Liège pour Valverde. La différence, toujours en terme de palmarès, c'est que Valverde s'est dans le même temps
adjugé les plus belles courses d'une semaine ! Il lui manque encore Paris Nice, mais j'espère que ça viendra (le Tour de Suisse, je ne lui conseille pas, je pense que le Dauphiné lui correspond
vraiment mieux).