Carrière

Alejandro Valverde, surnommé El Imbatido pour ses multiples victoires chez les jeunes, est passé pro en 2002 à la Kelme. En 2005, l'Espagnol rejoint l'équipe Iles-Baléares (devenu Caisse d'Epargne puis désormais Movistar), où il se révèle au plus grand nombre. Désormais un des tout meilleurs coureurs mondiaux, au palmarès chaque année plus riche, Alejandro conserve deux rêves en tête : le Tour et le Mondial.

--> Lire toute sa biographie
---> Saison 2010

---> Saison 2009

---> Saison 2008
---> Saison 2007
--->
Saison 2006
---> Saison 2005
---> Saison 2004
---> Saison 2003
--->
Saison 2002

Archives

Palmarès

Victoires chez les pros : 72 (au 19/07/2012)
dont le Tour d'Espagne, 2 Liège/Bastogne/Liège, 4 étapes du Tour de France, 2 Dauphiné Libéré, la Flèche Wallonne, le Tour de Romandie, etc.

---> Voir tout son palmarès

Suivez la Balaverde !

SITE OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg814/scaled.php?server=814&filename=siteoff.jpg&res=medium

BLOG OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg43/scaled.php?server=43&filename=blogoff.jpg&res=medium

TWITTER d'ALEJANDRO
http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWN6hoA-p2tMAUzQI0H3gPabhBp50_R0Lt-_cXj8QdflXKRWLe

Bonus

Couvertures :

                


Vidéos :

J'ai regroupé des vidéos de victoires de Valverde et de montages réalisés par des fans.

--> Rubrique Vidéos

Maillots et tenues :

-->
Acheter la tenue Movistar


http://desmond.imageshack.us/Himg407/scaled.php?server=407&filename=movistarbanner.jpg&res=medium

Anciennes tenues d'Alejandro vendues :
--> Caisse d'Epargne 2010
--> Tour d'Espagne 2009 (maillot de oro)
--> Kelme 2002 à 2004

 
Le best-of :

Revivez les meilleurs moments de la carrière de la Balaverde !

10e : 5e étape du Tour de Romandie 2010
9e : Médaille d'argent au Mondial 2003
8e : Mont Ventoux au Dauphiné 2009
7e : La Pandera - Vuelta 2003
6e : El Morredero - Vuelta 2006
5e : Plumelec - Tour 2008
4e : Doublé Flèche - Liège 2006
3e : Tour d'Espagne 2009
2e : Liège-Bastogne-Liège 2008
1er : Courchevel, Tour 2005

Portraits de fans :

Semaine 1 : Clément
Semaine 2 : el abuelo
Semaine 3 : Kamil
Semaine 4 : Supermamy
Semaine 5 : Fabrice
Semaine 6 : Sophie
Semaine 7 : Yvan Fuente
Semaine 8 : Pascal
Semaine 9 : Clément
Semaine 10 : Chris
Semaine 11 : Romain

Le blog a changé d'adresse depuis 2012. Retrouvez toute l'actu d'Alejandro Valverde sur cette adresse : http://vengavalverde.overblog.com/

20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 10:03
- Comment se porte-t-on quand on est le sportif le plus payé dans l'histoire de Murcie ?

- Ah !..., en fait je ne le savait pas. Mais je suis content de l'apprendre.

- Tu es aussi un des meilleurs coureurs du peloton. Comment ca s'est-il fait ?

- Ce n'est pas arrivé du jour au lendemain. C'est un travail qui demande beaucoup de sacrifice.

- Être le meilleur, ca t'as changé ?

- Non. J'espère que non. Je veux être encore une personne simple, ami avec mes amis et aimer ce que je fait. Et faire tout ça avec plaisir.

Il est arrivé au rendez-vous à bord d'une de ses Porsches, une 911 avec lesquels il s'amuse quand il n'est pas sur son vélo. Il arrive de Paris où s'est tenu la présentation de l'équipe Caisse d'Epargne, et où il a signé son nouveau contrat.

- C'est ce que je souhaitais. Je l'ai bien dit à Sánchez Sabater (son agent). Mais il a défendu mes intérêts d'une manière dont je n'ai pas l'habitude.

- Avec tout cet argent, as-tu beaucoup changé ?

- Je suis le même, pareil qu'avant, mais avec davantage de compromis. J'ai maintenant des obligations qui, souvent, m'empêchent d'aller là où j'allais avant ou d'être avec des gens que je voyais souvent avant.

Jeudi il a fait 150 kilomètres. Il a monté la Cresta del Gallola (Crête du Coq). Il est ensuite allé à l'inauguration d'un magasin de cycles d'un de ses amis d'enfance.

Ils parlent de vélo et de sa rencontre avec ce sport. Le journaliste veux savoir pourquoi il est monté sur une bicyclette.

- Ca ne s'est pas produit par hasard. C'était le sport de ma famille. Mon père et mon frère couraient. Un jour j'ai essayé. J'ai commencé par prendre ça comme un loisir. J'ai commencé, j'ai aimé, j'ai accroché et j'ai vu que je pouvais faire de belles choses. Je n'ai jamais pensé qu'il puisse arriver jusqu'à là, mais je pensais que je pouvais allez chez les professionnels.

- C'est un sport très dur.

- Oui, surtout chez les pros.

Il vient de s'entrainer cinq heures, comme si de rien n'était. Il fait des parcours différents dans la campagne.

- Qu'est-ce que tu fais quand tu ne te sens pas bien sur une course ?

- Il y a des fois où j'ai de la fièvre, des mals de tête, d'estomac, mais moi et mes coéquipiers nous faisons en sorte que les rivaux ne s'en rendent pas compte parce qu'ils en profiteraient.

- Parles nous du cyclisme.

- C'est un sport d'équipe.

- Avant d'être leader, tu a travaillé pour d'autres leader.

- Oui, pour Oscar Sévilla, Aitor González, et pour beaucoup de monde. Et je continue maintenant à le faire dans d'autres courses qui ne sont pas mes objectifs.

- Et comment travaille-t-on pour un autre ?

- C'est un travail. Chacun sait quel est son rôle et qui est leader ou coéquipier.

- Comment s'est déroulé ta première grande victoire ?

- C'était à cause de la mauvaise chance d'un coéquipier, dans le Tour d'Espagne 2003. Oscar Sévilla a chuté et j'étais bien. J'ai pensé que je pouvais faire quelque chose et j'ai terminé 3e. C'est là que j'ai commencé à me faire connaitre.

- Parfois, ta mauvaise chance peut être bénéfique pour un de tes coéquipiers.

- Oui. Comme dans le dernier Tour, ma mauvaise chance a été la chance de Pereiro. Mais, évidemment, il s'était très bien entrainer pour ça en cas d'une chute.

- La tête compte-il beaucoup en cyclisme ?

- Oui. Je pense que dans le cyclisme et dans d'autres sports la tête est 70% de la réussite.

- C'est pourquoi vous surveillez tant vos adversaires dans les grandes montées.

- Oui. Pour voir comment sont les autres.

Il aime être chez lui. Tous les samedis il mange avec son frère apprend-il au journaliste.

- Es-tu le chef de la famille ?

- A la maison tous les fils sont égaux pour mon père.

Il parle de cyclisme avec sa famille.

"Mon père et mon frère en connaissent un rayon. Et ma femme, qui est la personne avec qui je suis le plus souvent, connait beaucoup de choses aussi en cyclisme.

Alejandro dit ne parler pas que de vélo.

"C'est pas bon de parler seulement de cyclisme".

La semaine précédente, il négociait pour un nouveau contrat à la Caisse d'Epargne

- Et que faisais-tu entretemps ?

- Être avec la famille. Mon agent s'occupait du reste. Nous étions en contact et il se chargeait de tout. L'argent était important, mais il fallait aussi prendre en compte les aspects sportifs.

Je ne voulait pas partir. Je ne voulais pas changer mes d'habitudes. Et je suis heureux à la Caisse d'Epargne.

-Tu as un déjà un très beau palmarès, mais est-tu un futur vainqueur du Tour ?

- Au moins un candidat.

Il s'en va inaugurer le magasin de son ami. Il parle avec simplement et prétend être celui qu'il a toujours été. Avec toujours ses belles voitures.
Published by Cyclisman
commenter cet article

commentaires