Saison 2012

Après un an et demi sans compétition où il n'a cessé de s'entraîner pour revenir au meilleur niveau, Valverde a recommencé à gagner dès ses premières courses, au Tour Down Under, à la Ruta del Sol et à Paris/Nice. Il n'était pas au mieux sur les ardennaises ; sur le Tour, il a connu des déboires en première semaine mais il est parvenu à remporter au panache une grande étape pyrénéenne !

--> Programme et résultats 2012

Carrière

Alejandro Valverde, surnommé El Imbatido pour ses multiples victoires chez les jeunes, est passé pro en 2002 à la Kelme. En 2005, l'Espagnol rejoint l'équipe Iles-Baléares (devenu Caisse d'Epargne puis désormais Movistar), où il se révèle au plus grand nombre. Désormais un des tout meilleurs coureurs mondiaux, au palmarès chaque année plus riche, Alejandro conserve deux rêves en tête : le Tour et le Mondial.

--> Lire toute sa biographie
---> Saison 2010

---> Saison 2009

---> Saison 2008
---> Saison 2007
--->
Saison 2006
---> Saison 2005
---> Saison 2004
---> Saison 2003
--->
Saison 2002

Palmarès

Victoires chez les pros : 72 (au 19/07/2012)
dont le Tour d'Espagne, 2 Liège/Bastogne/Liège, 4 étapes du Tour de France, 2 Dauphiné Libéré, la Flèche Wallonne, le Tour de Romandie, etc.

---> Voir tout son palmarès

Suivez la Balaverde !

SITE OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg814/scaled.php?server=814&filename=siteoff.jpg&res=medium

BLOG OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg43/scaled.php?server=43&filename=blogoff.jpg&res=medium

TWITTER d'ALEJANDRO
http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWN6hoA-p2tMAUzQI0H3gPabhBp50_R0Lt-_cXj8QdflXKRWLe

Bonus

Couvertures :

                


Vidéos :

J'ai regroupé des vidéos de victoires de Valverde et de montages réalisés par des fans.

--> Rubrique Vidéos

Maillots et tenues :

-->
Acheter la tenue Movistar


http://desmond.imageshack.us/Himg407/scaled.php?server=407&filename=movistarbanner.jpg&res=medium

Anciennes tenues d'Alejandro vendues :
--> Caisse d'Epargne 2010
--> Tour d'Espagne 2009 (maillot de oro)
--> Kelme 2002 à 2004

 
Le best-of :

Revivez les meilleurs moments de la carrière de la Balaverde !

10e : 5e étape du Tour de Romandie 2010
9e : Médaille d'argent au Mondial 2003
8e : Mont Ventoux au Dauphiné 2009
7e : La Pandera - Vuelta 2003
6e : El Morredero - Vuelta 2006
5e : Plumelec - Tour 2008
4e : Doublé Flèche - Liège 2006
3e : Tour d'Espagne 2009
2e : Liège-Bastogne-Liège 2008
1er : Courchevel, Tour 2005

Portraits de fans :

Semaine 1 : Clément
Semaine 2 : el abuelo
Semaine 3 : Kamil
Semaine 4 : Supermamy
Semaine 5 : Fabrice
Semaine 6 : Sophie
Semaine 7 : Yvan Fuente
Semaine 8 : Pascal
Semaine 9 : Clément
Semaine 10 : Chris
Semaine 11 : Romain

Le blog s'est arrêté fin juillet.
Retrouvez toute l'actu de la Balaverde sur le blog de Benoit :
http://vengavalverde.overblog.com/

Dimanche 28 septembre 2008 7 28 /09 /Sep /2008 17:20
Arff, c'est dommage, tout de même. Du duel Italie/Espagne tant attendu, ce sont les italiens qui sont repartis vainqueur, même si ce n'est pas avec celui qu'on attendait.

La course aura récompensé les attaquants. Toute l'après-midi, on aura vu les outsiders, tantôt espagnols, tantôt italiens, préparer le terrain à leur leader, en se plaçant dans de nombreux coups. Freire et Bettini étaient donc les deux grands favoris de ce Mondial, et ils étaient convenu qu'ils ne se montreraient pas avant le final, surtout pour le premier qui n'attendait qu'une chose : un sprint massif. Le second, Bettini, n'a pas fait preuve d'un grand sens tactique, lui qui disputait pourtant aujourd'hui sa dernière course chez les professionnels, après une longue et victorieuse carrière. L'italien, probablement nerveux, c'est en effet fait remarqué à 60km de l'arrivée, avec quelques accélérations qui, inévitablement, échouèrent. Une belle erreur, car il perdit inutilement des forces en attaquant sans but précis.

Les choses sérieuses ne débutèrent vraiment qu'à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée, après que Bettini ai donc amorcé la bataille. Un groupe se forme, avec J.Rodriguez et Garate pour l'Espagne, Ballan et Bettini entre autres pour l'Italie, Kolobnev en tant qu'électron libre, etc...Rapidement, on comprend que l'échappée a ses chances, et voilà Valverde qui sort du peloton, talonné par Cunego, pour rejoindre les hommes de tête. Pourrait-t-il s'agir du bon coup ? Cela aurait pu, mais on était alors probablement trop loin de l'arrivée...Le peloton, emmené les belges de Tom Boonen, croque quelques kilomètres plus loin ce groupe.

Néanmoins, si la distance restant à parcourir était trop grande, les hommes forts du jour étaient bien présents dans cette échappée, qui était en quelque sorte une première esquisse de ce qui pourrait être, au final, l'échappée gagnante. Du coup, on retrouve à peu près les mêmes coureurs ensuite à l'offensive : J.Rodriguez, Rebellin, Cunego...
Après de multiples tentatives, les infatigables attaquants, Rodriguez en tête, sont enfin récompensés à 25km du but, lorsque un groupe se reforme, avec "Quim" dedans, mais également Ballan (à l'initiative de cette échappée), Van Avermeat, et de nombreux autres bons coureurs. Derrière, on sait que ce qui se déroule est peut-être un tournant de la course ; Valverde, vigileant, se place même en tête de peloton quelques secondes, et reste ensuite dans les toutes premières positions. Il ne s'agit pas de louper le bon coup pour l'espagnol, lui qui sait qu'il devra se mettre au service de Freire si l'arrivée se joue au sprint ! Mais, malheureusement car ce coup-ci c'est le bon coup qui est devant, Alejandro ne sort pas du peloton...

http://foto-cache.laverdad.es/jpg/4/0/1218441319704.jpg

Une petite dizaine de kilomètres passe. Ne reste plus qu'un tour (=17km), et le groupe de tête est toujours là, tenace. Une cassure se produit alors dans le peloton, et voilà, en quelques secondes, les principaux favoris piégés dans un deuxième peloton, derrière le premier qui est lui-même derrière les échappées ! Valverde, Freire, Boonen, Bettini, Zabel et Chavanel sont notamment présents et comprennent petit à petit qu'ils peuvent oublier la victoire...surtout qu'ils ne font rien pour combler leur retard !

C'est tout le contraire du premier peloton, qui lui prend ses responsabilités et réussit (une partie, du moins) à revenir sur le groupe de tête. On retrouve alors devant tous les coureurs devant, à la base, se sacrifier pour leur leader : Gesink, Ballan, Rebellin, Cunego, J.Rodriguez, Gilbert, mais aussi Van Avermaet et Pffanberger. Au total, une quinzaine de coureurs, qui vraisemblablement se disputeront la victoire, si personne ne réussit à sortir avant.
De très nombreuses attaques sans conséquences ont alors lieu, notamment avec Rebellin et Pffanberger. Mais c'est Ballan qui place l'accélération la plus tranchante, à quelques mètres de la flamme rouge. Ses compagnons d'échappée ne le reverront plus, sauf lorsque l'italien lèvera les bras.

C'est donc une victoire totale de l'Italie, puisque quelques secondes après la victoire de Ballan, Cunego prend la seconde place au sprint et réalise le doublé transalpin, à domicile de surcroit ! A l'annonce de la victoire de son coéquipier, Bettini lève les bras dans le "peloton des battus", au désespoir de Freire, présent à ce moment-là à ses côtés.

L'Espagne a joué la tactique défensive, en n'envoyant que J.Rodriguez, excellent aujourd'hui il faut le dire, en offensive (on a juste vu, un moment, Garate et Valverde à l'avant, mais cela n'a pas duré). Cela n'a donc pas fonctionné, mais faut-il vraiment jetter la pierre à Alejandro ? Je ne crois pas que cette défaite soit de sa faute, car il s'est quand même un peu montré et, en ne voulant pas perdre de vue Freire et Bettini, s'est retrouvé piégé à l'amorce du dernier tour. Un peu le même cas de figure qu'aux JO, donc : les favoris se neutralisent, et cela profitent aux seconds couteaux. Sauf que cette fois, le parcours était quand même moins sélectif, et cela convenait donc moins bien à Valverde.
Passée la relative déception du "ce n'est toujours pas pour l'an prochain que l'on verra Alejandro avec le maillot arc-en-ciel", il n'y a en fait pas tellement de regrets à avoir du côté d'Alejandro (37e), qui a bien fait son travail d'équipier pour Freire. En 2009, les prochains Mondiaux se disputeront en Suisse, et là, on attendra véritablement Valverde, sur un parcours plus dur. Et j'espère, et je crois, qu'il sera cette fois le leader de la sélection espagnole !

En attendant, ce Championnat du Monde était probablement la dernière course de la saison d'Alejandro (il est probable qu'il ne fasse pas le Tour de Lombardie, qui se dispute dans trois semaines), une saison très victorieuse - tout simplement la meilleure de sa carrière ! A noter cependant que l'espagnol n'a pas réussit là où on l'attendait, c'est-à-dire sur ses objectifs désignés (le Tour, les JO, la Vuelta, et dans une moindre mesure le Mondial, puisqu'il était quand même au service de Freire), mais à lever les bras là où il avait moins de pression, c'est-à-dire en première partie de saison et juste après le Tour, à San Sebastian. Il faudra donc tirer quelques enseignements de sa saison, et les tenter de les analyser dans le bilan de la saison 2009 d'Alejandro Valverde, à lire prochainement sur le blog !

Classement :

1 Alessandro Ballan (Italy)                 6.37.30 (39.283 km/h)
2 Damiano Cunego (Italy)                       0.03
3 Matti Breschel (Denmark)                        
4 Davide Rebellin (Italy)                         
5 Andriy Grivko (Ukraine)                         
6 Joaquin Rodriguez Oliver (Spain)                
7 Fabian Wegmann (Germany)                        
8 Christian Pfannberger (Austria)                 
9 Nick Nuyens (Belgium)                           
10 Robert Gesink (Netherlands)                    
...
37 Alejandro Valverde Belmonte (Spain)      à 4'53"     

http://foto-cache.laverdad.es/jpg/7/2/1218006519127.jpg

Par Clément - Ecrire un commentaire - Voir les 13 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés