Saison 2012

Après un an et demi sans compétition où il n'a cessé de s'entraîner pour revenir au meilleur niveau, Valverde a recommencé à gagner dès ses premières courses, au Tour Down Under, à la Ruta del Sol et à Paris/Nice. Il n'était pas au mieux sur les ardennaises ; sur le Tour, il a connu des déboires en première semaine mais il est parvenu à remporter au panache une grande étape pyrénéenne !

--> Programme et résultats 2012

Carrière

Alejandro Valverde, surnommé El Imbatido pour ses multiples victoires chez les jeunes, est passé pro en 2002 à la Kelme. En 2005, l'Espagnol rejoint l'équipe Iles-Baléares (devenu Caisse d'Epargne puis désormais Movistar), où il se révèle au plus grand nombre. Désormais un des tout meilleurs coureurs mondiaux, au palmarès chaque année plus riche, Alejandro conserve deux rêves en tête : le Tour et le Mondial.

--> Lire toute sa biographie
---> Saison 2010

---> Saison 2009

---> Saison 2008
---> Saison 2007
--->
Saison 2006
---> Saison 2005
---> Saison 2004
---> Saison 2003
--->
Saison 2002

Palmarès

Victoires chez les pros : 72 (au 19/07/2012)
dont le Tour d'Espagne, 2 Liège/Bastogne/Liège, 4 étapes du Tour de France, 2 Dauphiné Libéré, la Flèche Wallonne, le Tour de Romandie, etc.

---> Voir tout son palmarès

Suivez la Balaverde !

SITE OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg814/scaled.php?server=814&filename=siteoff.jpg&res=medium

BLOG OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg43/scaled.php?server=43&filename=blogoff.jpg&res=medium

TWITTER d'ALEJANDRO
http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWN6hoA-p2tMAUzQI0H3gPabhBp50_R0Lt-_cXj8QdflXKRWLe

Bonus

Couvertures :

                


Vidéos :

J'ai regroupé des vidéos de victoires de Valverde et de montages réalisés par des fans.

--> Rubrique Vidéos

Maillots et tenues :

-->
Acheter la tenue Movistar


http://desmond.imageshack.us/Himg407/scaled.php?server=407&filename=movistarbanner.jpg&res=medium

Anciennes tenues d'Alejandro vendues :
--> Caisse d'Epargne 2010
--> Tour d'Espagne 2009 (maillot de oro)
--> Kelme 2002 à 2004

 
Le best-of :

Revivez les meilleurs moments de la carrière de la Balaverde !

10e : 5e étape du Tour de Romandie 2010
9e : Médaille d'argent au Mondial 2003
8e : Mont Ventoux au Dauphiné 2009
7e : La Pandera - Vuelta 2003
6e : El Morredero - Vuelta 2006
5e : Plumelec - Tour 2008
4e : Doublé Flèche - Liège 2006
3e : Tour d'Espagne 2009
2e : Liège-Bastogne-Liège 2008
1er : Courchevel, Tour 2005

Portraits de fans :

Semaine 1 : Clément
Semaine 2 : el abuelo
Semaine 3 : Kamil
Semaine 4 : Supermamy
Semaine 5 : Fabrice
Semaine 6 : Sophie
Semaine 7 : Yvan Fuente
Semaine 8 : Pascal
Semaine 9 : Clément
Semaine 10 : Chris
Semaine 11 : Romain

Le blog s'est arrêté fin juillet.
Retrouvez toute l'actu de la Balaverde sur le blog de Benoit :
http://vengavalverde.overblog.com/

Mardi 23 septembre 2008 2 23 /09 /Sep /2008 17:52
Lorsque l'on se penche sur les performances d'Alejandro Valverde sur cette Vuelta, son unique victoire d'étape et sa modeste 5e place au classement général paraissent être assez peu pour un coureur réputé pour être un des meilleurs mondiaux.
Il est vrai qu'avec le nombre d'étapes, et plus particulièrement de finals (en faux-plats) qui lui convenaient, cela peut paraître surprenant que Valverde n'ai levé qu'une seule fois les bras. De même pour son top 5, qu'il n'a réussi à accrocher que la veille de l'arrivée dans le chrono : il résonne un peu creux pour quelqu'un dont on attend qu'il remporte un jour le Tour de France (ou du moins un Grand Tour).

Ces deux constatations ont suffi à certains (journalistes, en particulier) pour en tirer une conclusion "facile", renforcée par la -décevante, je ne l'ai jamais caché- 9e place d'Alejandro au Tour en juillet dernier : d'après eux, cette énième échec (et encore, j'expliquerai ensuite pourquoi il est très relatif) du murcien sur une course de 3 semaines serait la preuve qu'il n'est pas fait pour ce type d'épreuve (et que, sous-entendu, il devrait plutôt se concentrer sur les classiques, terrain sur lequel il excelle, là pas de doutes !).

Ce résonnement, pour moi, ne tient pas, lorsque l'on se penche réellement sur ce qu'à fait Valverde sur cette Vuelta. Commençons tout d'abord par les deux contre-la-montre individuels. Le premier, d'une cinquantaine de kilomètres, était tout plat, ce qui en théorie handicape Alejandro puisqu'il n'est pas un rouleur. Pourtant, l'espagnol a "réussi" à ne perdre que 10" sur Contador, et à terminer à la 5e place, devant tous les favoris mis à part Leipheimer et Contador ! Une très belle performance, à atténuer quelque peu toutefois, Valverde ayant bénéficié d'un vent favorable au contraire de ses concurrents. Lors du second chrono, en côte, c'est une véritable démonstration qu'a réalisé Alejandro, puisque si l'on n'avait pris en compte que les temps de la montée, le coureur de la Caisse d'Epargne aurait fini 1er, devant Leipheimer, le réel vainqueur du chrono. Ce jour-là, c'était donc bien Alejandro le meilleur, mais simplement, ses qualités de rouleur moins bonnes que l'américain lui ont fait perdre quelques précieuses secondes, et la victoire d'étape.
Finalement, Valverde n'est peut-être pas "si" mauvais que cela dans l'exercice chronométré, et ses mauvaises performances dans ce domaine lors des deux derniers Tour de France étaient peut-être simplement dûes à ses pépins de santés. Cela fait pas mal de peut-être, et aucunes certitudes ; en fait, seul l'avenir nous apportera une réponse...mais qu'Alejandro ne tarde pas trop, il aura 29 ans l'an prochain !

http://cache.daylife.com/imageserve/0eWm6SYanf0dT/610x.jpg
Continuons notre démonstration avec les étapes de montagne, où Valverde a été globalement bon. Il a impressionné à l'Angliru, terminant 2e derrière un Contador irrésistible, montrant alors qu'il peut, quand il le veut, endosser le titre de pur grimpeur (eh oui ! comment réaliser une telle performance sans l'être, avec des passages à 23.5% dans l'ascension finale ?), ce dont je doutais alors fortement. Et s'il n'a parfois pas pu suivre le rythme infernal de Contador, l'explication est toute simple : avec le Tour dans les pattes, et également presque quatre mois de compétition où il a joué la gagne, il est tout à fait normal que Valverde ai pu peiner - c'est humain !
Le (seul) moment moins acceptable des trois semaines de courses de l'espagnol fut juste l'étape de Suances (la 12e de la course). Et là, le terme "juste" parait d'ailleurs innaproprié : l'erreur tactique d'Alejandro -il fut pris dans une cassure alors qu'il était en queue de peloton- ce jour-là lui coûta plus de 3 minutes, et au final, le priva de podium au classement général ! Une vrai bêtise qu'a fait Valverde ce jeudi-là...et rajoutée à sa chute (ça devient une habitude !), bien heureusement sans aucunes conséquences, survenues quelques jours auparavant, on a l'impression que le murcien est indigne de son titre de leader sur un Grand Tour, alors qu'il a pourtant le niveau pour légitimement prétendre à ce titre !
Et c'est là bien le problème d'Alejandro Valverde sur les Grands Tours : comme le disais si bien un des lecteurs du blog (je ne sais plus qui c'était, mes excuses), Alejandro n'a pas (encore) le mental d'un coureur de 3 semaines. Son apparente "malchance", nommé comme cela après un nombre impressionants de pépins de santé au cours de sa carrière, est en fait dû au manque de concentration de l'espagnol, qui n'est sommes toutes pas assez vigilants face aux dangers qu'un leader d'équipe sur un Grand Tour, et plus généralement que tout coureurs, puisse rencontrer pendant 3 semaines. Tant que la mentalité de Valverde ne change pas, je crois que ses résultats finaux resteront les même au Tour et à la Vuelta.

Je dis bien "ses résultats finaux", car pour moi, il a le potentiel pour remporter un Grand Tour (ahh, l'éternel débat !) - la seule chose qui pourrait le gêner, en dehors de sa mentalité de coureurs de courses d'un jour ou d'une semaine, n'est pas le contre-la-montre, puisqu'il a prouvé sur cette Vuelta que sans blessures, il était loin d'être un manchot dans ce domaine, mais le fait qu'il ne résiste pas, mais alors pas du tout, au froid et à la pluie (lire l'article après la 7e étape).
Sans cela, il n'est sans doute pas si loin du niveau de Contador (non non, je n'ai pas bu). En effet, si ce dernier était imbattable cette fois-ci (mis à part par Leipheimer, qui au passage aurait mathématiquement remporté cette Vuelta s'il n'y avait pas le système des bonifications), il faut se rappeler qu'il s'était préparé depuis la fin du Giro à l'épreuve et qu'il est arrivé "frais" au départ, au contraire de Valverde. Alors, sachant que Contador ne prend plus sa "potion magique" du Tour 2007, il n'est pas dit qu'à la même forme, le coureur d'Astana batte son compatriote de la Caisse d'Epargne sur un Grand Tour, lequel qu'il soit. Cette constatation peut nous rendre (nous, les supporters d'Alejandro) optimistes pour la suite, puisque l'on pensait auparavant que Contador serait la bête noire de Valverde sur les prochains Grands Tours de sa carrière...ce qui ne sera (peut-être) pas le cas !

Caisse d'Epargne's Alejandro Valverde (L) of Spain cycles during the 12th stage of the Tour of Spain "La Vuelta" cycling race between Burgos and Suances September 11, 2008. From Reuters Pictures by REUTERS.
Par Clément - Ecrire un commentaire - Voir les 13 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés