Carrière

Alejandro Valverde, surnommé El Imbatido pour ses multiples victoires chez les jeunes, est passé pro en 2002 à la Kelme. En 2005, l'Espagnol rejoint l'équipe Iles-Baléares (devenu Caisse d'Epargne puis désormais Movistar), où il se révèle au plus grand nombre. Désormais un des tout meilleurs coureurs mondiaux, au palmarès chaque année plus riche, Alejandro conserve deux rêves en tête : le Tour et le Mondial.

--> Lire toute sa biographie
---> Saison 2010

---> Saison 2009

---> Saison 2008
---> Saison 2007
--->
Saison 2006
---> Saison 2005
---> Saison 2004
---> Saison 2003
--->
Saison 2002

Archives

Palmarès

Victoires chez les pros : 72 (au 19/07/2012)
dont le Tour d'Espagne, 2 Liège/Bastogne/Liège, 4 étapes du Tour de France, 2 Dauphiné Libéré, la Flèche Wallonne, le Tour de Romandie, etc.

---> Voir tout son palmarès

Suivez la Balaverde !

SITE OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg814/scaled.php?server=814&filename=siteoff.jpg&res=medium

BLOG OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg43/scaled.php?server=43&filename=blogoff.jpg&res=medium

TWITTER d'ALEJANDRO
http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWN6hoA-p2tMAUzQI0H3gPabhBp50_R0Lt-_cXj8QdflXKRWLe

Bonus

Couvertures :

                


Vidéos :

J'ai regroupé des vidéos de victoires de Valverde et de montages réalisés par des fans.

--> Rubrique Vidéos

Maillots et tenues :

-->
Acheter la tenue Movistar


http://desmond.imageshack.us/Himg407/scaled.php?server=407&filename=movistarbanner.jpg&res=medium

Anciennes tenues d'Alejandro vendues :
--> Caisse d'Epargne 2010
--> Tour d'Espagne 2009 (maillot de oro)
--> Kelme 2002 à 2004

 
Le best-of :

Revivez les meilleurs moments de la carrière de la Balaverde !

10e : 5e étape du Tour de Romandie 2010
9e : Médaille d'argent au Mondial 2003
8e : Mont Ventoux au Dauphiné 2009
7e : La Pandera - Vuelta 2003
6e : El Morredero - Vuelta 2006
5e : Plumelec - Tour 2008
4e : Doublé Flèche - Liège 2006
3e : Tour d'Espagne 2009
2e : Liège-Bastogne-Liège 2008
1er : Courchevel, Tour 2005

Portraits de fans :

Semaine 1 : Clément
Semaine 2 : el abuelo
Semaine 3 : Kamil
Semaine 4 : Supermamy
Semaine 5 : Fabrice
Semaine 6 : Sophie
Semaine 7 : Yvan Fuente
Semaine 8 : Pascal
Semaine 9 : Clément
Semaine 10 : Chris
Semaine 11 : Romain

Le blog a changé d'adresse depuis 2012. Retrouvez toute l'actu d'Alejandro Valverde sur cette adresse : http://vengavalverde.overblog.com/

19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 15:28
http://www.marca.com/fotogalerias/2008/ciclismo/vuelta/etapa18/fotos/06.jpg
Il n'y a rien à dire : la Caisse d'Epargne a parfaitement joué, lors de cette 19e étape du Tour d'Espagne. L'équipe d'Alejandro Valverde remporte sa deuxième victoire d'étape en deux jours : après Erviti hier, c'est Arroyo aujourd'hui qui s'est imposé, en échappé.

La tactique de la GCE fut parfaite, cette fois.
Au départ ce matin, tout le peloton était au courant : aujourd'hui, le final est pour Valverde, et l'espagnol devrait lever les bras. Cette opinion fut solidifié lorsque l'on appris que Bettini, Schumacher et Pozzato seraient non-partant (les deux premiers se réservent en effet pour le Mondial) : plus personne ne pourrait alors rivaliser avec le murcian !
Sauf peut-être des coureurs échappés, qui réussiraient à rallier l'arrivée avant le peloton...C'est en prenant en compte cette possibilité que la Caisse d'Epargne décide d'envoyer plusieurs de ses hommes forts à l'avant : il s'agit de J.Rodriguez, Pasamontes, Arroyo et Losada. Les deux cols de 1ere catégorie font progressivement "le ménage" parmis les 14 coureurs échappés (tout le monde avait bien compris que pour gagner aujourd'hui, il fallait jouer la carte de l'offensive), et à 45km de l'arrivée, la descente de la dernière ascension de l'étape derrière l'échappée, on ne trouve en tête plus que 3 hommes : Kyrienka, Arroyo et Loubet, qui comptent seulement une quarantaine de secondes d'avance sur....le groupe des favoris.

Car derrière, et c'est une surprise, Alberto Contador a été attaqué par ses concurrents du général. Dans la montée du 1er col, un petit groupe s'était déjà formé, où l'on retrouvait les 10 premiers du général, à l'exception d'Egoï Martinez. Contador était alors isolé (il ne lui restait plus que Leipheimer pour l'épauler), et donc en danger. Carlos Sastre l'a bien compris, et en a profité pour tenter sa chance, sa dernière sur l'épreuve (demain, les 15km, bien qu'ils soient en côte, ne seront pas assez pour renverser le général). Dans la dernière ascension, le coureur de CSC a démarré dans les pourcentages les plus élevés, et ils ne furent que quatre à pouvoir le suivre : Contador, Leipheimer, Valverde, et Mosquera ; Gesink, entre autres, était trop juste. Un kilomètre plus loin, Gesink et Klöden réintègre le groupe, ainsi que d'autres coureurs, de plus en plus nombreux, dans la descente. Enfin, le groupe des favoris perd définitivement son (complément du) nom à 25km : la jonction avec le peloton est opéré. La dernière chance pour les concurrents d'Alberto Contador de lui reprendre le maillot de oro est passée.

Mis à part l'équipe Astana, Sastre et Mosquera, tous les coureurs étaient déjà (re)tournées vers la victoire d'étape - en particulier, comme vous pouvez vous en douter, l'équipe Caisse d'Epargne. Le dilemne était le suivant : laisser Arroyo tenter de remporter l'étape, mais prendre un risque sachant que Kyrienka est rapide au sprint, ou rattraper le trio de tête et tout miser sur une victoire de Valverde. Et c'est là que Euzebio Unzue, pourtant critiqué durant les 3 dernières semaines sur sa stratégie, a joué finement : il a fait rouler ses hommes dans le peloton, comme s'il avait choisi la carte Valverde, jusqu'à ce que l'écart baisse sous la minute. A partir de là, il a décidé de stabiliser l'écart, de sorte que si Arroyo montrait des signes de fatigue, derrière le peloton n'avait plus qu'à en rajouter une "petite" touche pour engloutir le trio avant l'arrivée. Malin (même si peu fair-play), il a ordonné à Arroyo de ne plus prendre un seul relai en tête, ce qui a obligé par conséquent Kyrienka à rouler (le troisième homme, Loubet, a craqué avant l'arrivée), et donc, à se fatiguer. A l'arrivée, Arroyo n'avait donc plus qu'à produire une petite accélération dans le faux-plat pour planter son concurrent, et s'imposer facilement. Prudent, Unzue avait continué de maintenir l'écart, et le peloton arriva seulement 11 secondes après, Valverde (4e) en tête -Nuyens ayant attaqué dans les derniers mètres.


Je ne vous le cache pas : malgré la victoire d'un de ses coéquipiers, je suis déçu qu'Alejandro (qui a, au passage, eu un ennui méchanique sans conséquence à 43km du but) n'ai pas remporté l'étape. Hier, la victoire d'Erviti m'avait contenté, car je m'étais dis : "demain, c'est pour Valverde". Alors, ce soir, je ne peux me réjouir du fait que le murcian n'est pas levé les bras, car cette étape, elle était taillée pour lui ! Il n'y a pas de regrets à avoir, puisque la Caisse d'Epargne a parfaitement maitrisé la course et n'a fait aucune erreur aujourd'hui, mais une pointe de déception m'a quand même traversé lorsque j'ai compris, dans le final, que le peloton ne reviendrai pas et que par conséquent, Valverde ne remporterai pas l'étape...
Enfin, bref, il en est ainsi, et puis, il vaut toujours mieux une victoire d'Arroyo que de Kyrienka - je n'imagine pas les regrets d'Alejandro, de ses équipiers, de ses dirigeants et également, de nous, ses supporters, si ce dernier avait gagné ...!!

Classement 19ème étape :

1. David Arroyo (ESP, Caisse d'Epargne) les 145,5 km en 3h27'03"
2. Vasili Kiryienka (BLR, Tinkoff Credit Systems) à 5 sec.
3. Nick Nuyens (BEL, Cofidis) à 11 sec.
4. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) m.t.
5. Greg Van Avermaet (BEL, Silence-Lotto) m.t.
6. Marzio Bruseghin (ITA, Lampre) m.t.
7. Robert Gesink (PBS, Rabobank) m.t.
8. Ruben Perez (ESP, Euskaltel-Euskadi) m.t.
9. Alberto Contador (ESP, Astana) m.t.
10. David Moncoutié (FRA, Cofidis) m.t.

Classement général :

1. Alberto Contador (ESP, Astana) en 77h21'52"
2. Levi Leipheimer (USA, Astana) à 1'17"
3. Carlos Sastre (ESP, Team CSC-Saxo Bank) à 3'41"
4. Ezequiel Mosquera (ESP, Xacobeo-Galicia) à 4'35"
5. Robert Gesink (PBS, Rabobank) à 5'49"
6. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) à 6'00"
7. Joaquin Rodriguez (ESP, Caisse d'Epargne) à 6'05"
8. Egoi Martinez (ESP, Euskaltel-Euskadi) à 8'56"
9. David Moncoutié (FRA, Cofidis) à 9'32"
10. Oliver Zaugg (SUI, Gerolsteiner) à 10'01"

Demain, le contre-la-montre en côte, d'une distance d'une quinzaine de kilomètres, sera la dernière occasion pour Valverde de s'illustrer, même si la victoire sera très difficile face à Contador, notamment. Véritablement, la dernière occasion pour Alejandro de s'imposer était aujourd'hui....à moins d'une grosse surprise, samedi après-midi !

L'image “http://foto-cache.hoysport.com/jpg/6/0/1221673268706.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Published by Clément
commenter cet article

commentaires

flea 20/09/2008 12:48

:P

Rhaegar 20/09/2008 11:37

Un avis défavorable, bien que ne manquant point de tact, venant d'une accorte jeune femme comme vous à tendance à m'empourprer les joues. Veuillez pardonnez les accès de pédantismes dûs à ma jeunesse, douce fléa... *s'arrête là avant de conter fleurette* Je vais faire des efforts pour que mes écrits soient suffisamment intelligibles. Cependant, je ne te promets pas qu'ils seront tous très sommaires. Comprends-moi : il n'est pas aisé de se départir d'une habitude tenace. Je ferai mon possible pour vos beaux yeux... heu... pour tout le monde ici. ^^Bref, pour le chrono d'aujourd'hui, je crains que Valverde ne le fasse pas à fond comme le dernier chrono du tour de France :/. J'espère ardemment que Valverde détrompera mon pressentiment.

flea 20/09/2008 09:37

Loin de moi l'idée de critiquer quoi que se soit, mais autant le style sms que le style pompeux de Rhaegar présentent une difficulté majeur: on ne lit pas le commentaire pour l'analyse, on essaye juste de déchiffrer ce que ça veut dire...autrement dit, on essaye de comprendre les mots et au final on ne ne se soucie pas du contenu, bien content qu'on est d'avoir pu déchiffrer le message. C'est simplement mon avis, maintenant chacun fait comme il veut, mais tu sais Rhaegar on a compris que tu connais des mots compliqués, c'est bien, bravo, tu sais aussi que le style sms est détestable, mais là franchement tu passes un peu dans l'autre extrême. ne le prends pas mal, c'est juste mon avis. ;)Pour quand même parler un peu d'Alejandro, il s'agira aujourd'hui d'aller chercher la cinquième place de Gesink...tu parles d'un objectif :( (la victoire d'étape me semble pas réaliste).

Rhaegar 19/09/2008 23:35

Joussif dans le sens que ça me fairait plaisir qu'il soit vêtu de cet auguste frusque arc-en-ciel sur les routes du tour, évidemment ^_^. Je précise parce que j'ai peur qu'on comprenne un autre sens lol.

Rhaegar 19/09/2008 23:31

Le regarder [Valverde] guerroyer contre ses adversaires émérites dans les pentes les plus exigeantes du tour de france ou d'espagne affublé de ce presque justaucorps irisé, serait, permettez-moi l'expression licencieuse, jouissif. :D

Math 19/09/2008 22:50

Rhaegar je pense que tu as raison en ce qui conerne Alejandro au sujet de ses braquets, c'est un coureur plein de punch qui est capable de tirer de tels braquets. Mais ce que je me demande aussi, c'est la niveau qu'il pourrait sans doute atteindre dans la montagne en tirant de moins gros braquets. Potentiellement c'est très prometteur, car allier sa force naturel, a une souplesse accru et à un meilleur rythme de pédalage, celà pourrait faire très mal (pour ses adversaire ^^).Sinon d'accord aussi avec toi sur le fait que se serait très beau de voir Alejandro une année entière avec le maillot irrissé de champion du monde sur les épaules.

aymeric 19/09/2008 22:41

Personellement tré heureux de la victoire d'arroyo car jappécie bocou ce coureur et ki c tjs se dévoué pour lé otres mais bon c sur ke 2 JOURS DAFFIL2 LA VICTOIRE PARait échappé a alejandro alor kil parréssé largement e mesur de gagné mais bon tanpi il se rattrapera au world championnish en lemortan ...........

Rhaegar 19/09/2008 21:47

Je crois qu'on ne l'a vu qu'une seule fois attifé de ce maillot lactescent : sur le podium de la classica san sebastian. Tant pis, il arborera incessamment sous peu celui de  champion du monde ^^. J'en rêve.

Mathieu 19/09/2008 21:25

A noter que suite à l'étape reine du tour de Pologne qui n'a pas vu Evans ou encore Kreuziger dans les tous premiers, Valverde est quasiment assuré d'un deuxième succès au Pro Tour, malheureusement on ne l'aura que rarement vu avec son maillot blanc.

valverde68 19/09/2008 20:56

bon ce qu'il y a c'est que valverde prefere monter un col en puissance il la dit donc il emmene du braquet apres c'est clair il doit bien se fatiguer

Rhaegar 19/09/2008 20:43

Sinon, en ce qui concerne le braquet de Valverde, j'abonde dans ton sens Math : il ne devrait pas mettre un si gros braquet. On se fatigue plus prestement avec celui qu'il opte le plus souvent qu'avec un petit braquet. M'enfin, il le fait probablement parce qu'il a plus de punch que la plupart de ses pairs. 

Rhaegar 19/09/2008 20:39

Après cette victoire amplement méritée (je trouve), La caisse d'épargne est en butte aux critiques et certains forumeurs, versés dans l'éthique on ne peut plus dogmatique, psamoldient quelques versets amers sur la carence de sportivité, de fair-play et de moralité de l'équipe susmentionnée. Bon sang, ce type de dénigrations m'agacent outrageusement et en l'occurrence c'est encore pire puisque tous les équipiers de Valverde se sont sacrifiés, ont sués sang et eau pour décrocher ce sésame. Si Arroyo avait laissé la victoire à cet olibrius, inapte à adopter une stratégie sensée, il aurait tout simplement bafoué les efforts colossaux de ses coéquipiers et amis. Et quant à l'exubérance impropre dont il a fait montre à quelques coudées de la ligne, je  ne la trouve pas si déplacée que cela : il n'a pas eu l'occasion de lever les bras très souvent depuis qu'il est professionnel. De surcroît, les stratégies fourbes, voire déshonnêtes - ce qui n'est pas le cas de celle dont nous avons été témoins aujourd'hui - ne sont pas procristes dans le sport. Elles sont mêmes souvent recommandées. Comme l'a mentionné, ci-dessus, quelqu'un, Contador a fait la même chose à Mosquera. Je dirais même pis compte tenu du fait que son équipe n'avait pas savamment oeuvré pour une victoire d'étape pendant la journée. Un grand bravo à Unzue et à son équipe pour leur entreprise couronnée de succès, bien que Valverde n'ait pas gagné T_T.

Math 19/09/2008 20:11

Moi je dis qu'il faut parfois être fourbe dans le cyclisme, je pense que la technique utilisée aujourd'hui pa la CGE est très bonne. Certes Alejandro n'a pas gagné mais il a prouvé que c'était un seigneur en laissant la part du gâteau à un de ses coéquipiers, car il ne doit pas être facile pour un leader de s'entendre dire qu'il n'est pa la carte principale de l'équipe dans une étape pourtant taillée pour lui.De plus, j'ajouterais qu'Alejandro a réglé le sprint du groupe des favoris (sauf Nuyens partie plu tôt) qui si celà peut vous rassurer montre bien qu'Alejandro aurait gagné le sprint s'il ny avait pas eu d'échappé mais aussi que Alejandro arrive a maintenir sa forme malgré les courses qui s'enchainent. N'oublions pas que le mondial est dans une semaine est le voir comme ça rend optimiste.Au fait j'ai une question, vous ne pensez pas que dans les cols Alejandro emmenème des braquets un petit peu trop gros dans les cols ? En effet, avec de telles braquets il s'engorge et se fatigue plus vite et ne peut donc ainsi pas toujours rivaliser avec un coureur comme Contador (je précise quand même que lors de l'étape du Plat de Beret Alejandro a monté ce col sur le grand plateau, ce qui est quan même énorme). Alors quand pensez vous ???

DIHO 19/09/2008 19:25

BRAVO !!eurosport ne doive pa avoir un sens tactique tres developper,les autre equipe ne savent pa prendre leur responsabilite....bien fait pour les frileuxValverde n a pa gagné et alors il faut pa oublié qu il existe aussi grace a son equipe,moi je dit bravo c tout.Peux etre demain ou dimanche il est bon partout....

valverde68 19/09/2008 19:14

ouai eurosport sa peu critiquer mais quand mosquera a emmener contador et leipheimer ben contador c'est pas gener non plus pour allez cherchez la victoire moi je dit bien joué arroyo et bien jouer l'equipe

Rhaegar 19/09/2008 18:35

l faudra m'expliciter les raisons pour lesquelles Kiryenka s'est
arraché comme un bovidé anencéphale à rouler pour éviter que Valverde
s'arroge une nouvelle étape prestigieuse à son palmarès... Toujours
est-il que je sémille de satisfaction grâce à la fourbe victoire
d'arroyo qui venge partiellement mon désappointement. Mais qu'il est agaçant que Valverde perde des victoires à causes de
cyclistes comme Kiryenka dépourvu d'une once de jugeote. A croire qu'il
était uniquement là pour rouler pour Arroyo et empêcher un sprint et la
victoire de Belmonte. Contrairement aux commentateurs d'eurosport qui
ont fustigé la non-collaboration d'Arroyo, j'applaudis l'intelligence
de ce dernier qui a adopter la bonne tactique, à savoir : ne pas rouler
car son leader avait plus de chances de l'emporter que lui-même. A mon
avis, Arroyo a dû se contenir de rire durant les derniers kilomètres et
louer dieu d'avoir eu Kiryenka pour collègue de fugue. J'espère
qu'arroyo a été suffisamment sarcastique pour remercier le travail de
Kiryenka et lui susurrer à l'oreille : "Mais tu aurais dû mettre le bon
maillot. J'ai failli croire que tu n'étais pas l'un de mes coéquipiers." Désolé pour ce commentaire mâtiné de causticité. Je suis dépité que ce
trublion - du reste pas très futé - ait contrarier les plans de notre
coureur fétiche. Bon, plus qu'un espoir demain. *croiseles doigts*