Saison 2012

Après un an et demi sans compétition où il n'a cessé de s'entraîner pour revenir au meilleur niveau, Valverde a recommencé à gagner dès ses premières courses, au Tour Down Under, à la Ruta del Sol et à Paris/Nice. Il n'était pas au mieux sur les ardennaises ; sur le Tour, il a connu des déboires en première semaine mais il est parvenu à remporter au panache une grande étape pyrénéenne !

--> Programme et résultats 2012

Carrière

Alejandro Valverde, surnommé El Imbatido pour ses multiples victoires chez les jeunes, est passé pro en 2002 à la Kelme. En 2005, l'Espagnol rejoint l'équipe Iles-Baléares (devenu Caisse d'Epargne puis désormais Movistar), où il se révèle au plus grand nombre. Désormais un des tout meilleurs coureurs mondiaux, au palmarès chaque année plus riche, Alejandro conserve deux rêves en tête : le Tour et le Mondial.

--> Lire toute sa biographie
---> Saison 2010

---> Saison 2009

---> Saison 2008
---> Saison 2007
--->
Saison 2006
---> Saison 2005
---> Saison 2004
---> Saison 2003
--->
Saison 2002

Palmarès

Victoires chez les pros : 72 (au 19/07/2012)
dont le Tour d'Espagne, 2 Liège/Bastogne/Liège, 4 étapes du Tour de France, 2 Dauphiné Libéré, la Flèche Wallonne, le Tour de Romandie, etc.

---> Voir tout son palmarès

Suivez la Balaverde !

SITE OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg814/scaled.php?server=814&filename=siteoff.jpg&res=medium

BLOG OFFICIEL
http://desmond.imageshack.us/Himg43/scaled.php?server=43&filename=blogoff.jpg&res=medium

TWITTER d'ALEJANDRO
http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWN6hoA-p2tMAUzQI0H3gPabhBp50_R0Lt-_cXj8QdflXKRWLe

Bonus

Couvertures :

                


Vidéos :

J'ai regroupé des vidéos de victoires de Valverde et de montages réalisés par des fans.

--> Rubrique Vidéos

Maillots et tenues :

-->
Acheter la tenue Movistar


http://desmond.imageshack.us/Himg407/scaled.php?server=407&filename=movistarbanner.jpg&res=medium

Anciennes tenues d'Alejandro vendues :
--> Caisse d'Epargne 2010
--> Tour d'Espagne 2009 (maillot de oro)
--> Kelme 2002 à 2004

 
Le best-of :

Revivez les meilleurs moments de la carrière de la Balaverde !

10e : 5e étape du Tour de Romandie 2010
9e : Médaille d'argent au Mondial 2003
8e : Mont Ventoux au Dauphiné 2009
7e : La Pandera - Vuelta 2003
6e : El Morredero - Vuelta 2006
5e : Plumelec - Tour 2008
4e : Doublé Flèche - Liège 2006
3e : Tour d'Espagne 2009
2e : Liège-Bastogne-Liège 2008
1er : Courchevel, Tour 2005

Portraits de fans :

Semaine 1 : Clément
Semaine 2 : el abuelo
Semaine 3 : Kamil
Semaine 4 : Supermamy
Semaine 5 : Fabrice
Semaine 6 : Sophie
Semaine 7 : Yvan Fuente
Semaine 8 : Pascal
Semaine 9 : Clément
Semaine 10 : Chris
Semaine 11 : Romain

Le blog s'est arrêté fin juillet.
Retrouvez toute l'actu de la Balaverde sur le blog de Benoit :
http://vengavalverde.overblog.com/

Jeudi 11 septembre 4 11 /09 /Sep 17:12
L'image “http://www.marca.com/ficheros/marca/imagenes/valverde_110908_ES.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Pfff....comme vous, là, je suis dégoûté. Mais par quoi ? Je ne le sais moi-même pas vraiment...
Est-ce à cause du fait qu'Alejandro Valverde a commis une erreur lourde de conséquences, en trainant en fin de peloton avant la fin de la descente du dernier col de 2e catégorie (à 45 km de l'arrivée), ce qui lui a fait perdre le contact avec le peloton et au final, 3'25" sur ce même peloton ; ou alors est-ce dû au fait que certaines équipes de ce Tour d'Espagne n'ont pas joué la carte du faire-play, en roulant, (même si elles n'avaient pas d'intérêts au général), à fond en tête de peloton pour reléguer Valverde le plus loin possible au général ? C'est probablement en fait un mélange des deux...

Mais quel poisse, tout de même ! Une erreur tactique, qu'Alejandro ne commet de plus pas pour la première fois (c'est peu dire...), et voilà la Caisse d'Epargne désorganisée comme jamais, et un Valverde en panique (je crois que le mot n'est pas trop fort), sous une pluie battante - un signe, probablement...- qui ne l'a sûrement pas aidé, lui qui déteste cela par-dessus tout...

Après avoir perdu quelques mètres avec le peloton, puis quelques hectomètres, la tension de cette 12e étape du Tour d'Espagne, jusqu'à là, il faut le dire, peu palpitante, augmente d'un coup : Valverde, l'autre grand favori de l'épreuve avec Contador et Leipheimer, est véritablement laché, après une cassure ! Sitôt la nouvelle annoncé sur l'équivalent de RadioTour sur la Vuelta, Astana étire le peloton, et l'imprévu duel à distance commence. J'aurais espèrer, au moins dans le malheur qui s'abattait (même si cela reste du sport, n'éxagerons rien) dans le camp de la Caisse d'Epargne, un mano à mano entre cette dernière et Astana : en somme, un duel loyal, entre deux équipes ayant mêmes intérêts communs ! Mais il faut croire que ce ne fut pas la pensée des Lampre et des Xacobeo, qui prêtèrent main forte à Astana, eux qui n'ont pourtant pas de leader à défendre au classement général...donc pas de raisons (apparentes) d'aider l'équipe de Johan Bruyneel à "éliminer" Valverde ! Si vous me suivez, vous comprendrez que quelques billets se sont peut-être glissés sous les roues...L'image “http://foto-cache.hoysport.com/jpg/5/0/1220727215005.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Dans tous les cas, derrière, c'est l'affolement : Alejandro, qui plafonne à environ 45 secondes, en (re)met une couche - les quatres coéquipiers, assez inefficaces il faut le dire, qui l'aidaient jusqu'à là (ou plutôt, qui tentaient de l'aider), ne peuvent pas suivre leur leader, à part Losada, qui résiste difficilement à la brusque accélération de Valverde, bien décidé lui à ne pas perdre, encore, un Grand Tour (ce qui sera, ô malheur et désespoir, probablement encore le cas en ce qui concerne cette Vuelta). Dans sa tentative désespérée et dénuée de bon sens (Alejandro, en panique, espérait sans doutes rentrer, seul, dans le peloton !), il revient sur un duo composé de Gilbert et Chavanel. Coïncidence, ces deux même coureurs avaient toutes leurs chances de remporter l'étape (qui se terminait par un faux-plat montant), même si Valverde partait quand même ce matin avec l'étiquette de grand favori. Rejoint par Arroyo, sortit du peloton (une autre erreur de la GCE, qui en a fait d'autres que je n'ai pas pris la peine d'écrire) spécialement pour Alejandro, le murcian donnera toutes ces forces dans la bataille finale, avec cependant un but différent de celui d'il y a quelques heures : cette fois, Valverde jouait tout simplement son maintien dans le top 10 du classement général !

Mais ce n'était sûrement pas la journée de Valverde (d'ailleurs, il y a des jours où il ne fait pas bons de se proclamer fan d'un sportif, tout sport confondu -eh bien je crois que ce jour -qui n'arrive heureusement que très rarement, je le signale quand même- est arrivé aujourd'hui pour les supporters de Valverde). Son erreur, indigne d'un grand leader comme lui, de "trainer" en queue de peloton en pleine descente d'un col de 2e catégorie, lui coûte non seulement la victoire d'étape (mais qu'il parait loin, cet objectif...) mais surtout la victoire finale sur ce Tour d'Espagne : en perdant 3'25" sur le vainqueur, Bettini (ce qui tend à prouver que sans son erreur, Alejandro aurait lever les bras), il est éjecté du top10 du général et est même devancé d'une place par son coéquipier Joaquim Rodriguez (10e), qui ne l'avait pas attendu (ce qui est toutefois légitime).

Il faut maintenant repartir de zéro, tenter d'aller chercher quelques victoires d'étapes, oublier le classement général...mais le moral n'est pas là, que ce soit parmis l'équipe Caisse d'Epargne (Arroyo est arrivé en roue libre à plus de 7'05", abattu et vidé) que parmis les fans de Valverde. Il faudra pourtant bien maintenant se resaisir, prendre un peu de recul pour analyser cette journée (au passage, mes excuses si cet article n'est pas super, j'ai simplement écris mes pensées, aussi désordonnées soient-elles), même si les choses sérieuses reprennent (déjà, ais-je envie de dire, moi qui pourtant attendait cela avec impatience) ce week-end : ne nous reste donc qu'une journée, de repos (à la base), mais qui servira de remise en question pour certains (si vous voyez de qui je veux parler), demain vendredi...En espérant quand même que l'ambiance ne soit pas trop mauvaise ce soir à la Caisse d'Epargne, même si c'est bien mal parti (lire en-dessous des classements) !

Classement de l'étape :

1º    141    BETTINI, Paolo     ITA    QST    4:42:44
2º    101    REBELLIN, Davide     ITA    GST    a 1"
3º    121    CUNEGO, Damiano     ITA    LAM    a 1"
4º    122    BALLAN, Alessandro     ITA    LAM    a 1"
5º    31    CONTADOR, Alberto     ESP    AST    a 1"
6º    85    MARTÍNEZ, Egoi     ESP    EUS    a 4"
7º    109    ZAUGG, Oliver     SUI    GST    a 4"
8º    1    SASTRE, Carlos     ESP    CSC    a 4"
9º    33    LEIPHEIMER, Levi     USA    AST    a 4"
10º    81    ANTON, Igor     ESP    EUS    a 4"
...
58º    51    VALVERDE, Alejandro     ESP    GCE    a 3:23"

Classement général :

1º 85 MARTÍNEZ, Egoi ESP EUS 45:48:33
2º 33 LEIPHEIMER, Levi USA AST a 11
3º 31 CONTADOR, Alberto ESP AST a 29
4º 1 SASTRE, Carlos ESP CSC a 1:38
5º 111 MOSQUERA, Ezequiel ESP XAG a 2:10
6º 81 ANTON, Igor ESP EUS a 2:23
7º 155 GESINK, Robert NED RAB a 3:22
8º 101 REBELLIN, Davide ITA GST a 3:40
9º 124 BRUSEGHIN, Marzio ITA LAM a 3:46
10º 58 RODRÍGUEZ OLIVER, Joaquín ESP GCE a 4:10

11º 51 VALVERDE, Alejandro ESP GCE a 4:19

La réaction d'Oscar Pereiro ne s'est pas fait attendre : l'espagnol critique sévèrement Valverde, en qualifiant son erreur d'aujourd'hui de "sottise" et affirmant qu' "une erreur comme cela n'était pas permise pour un grand leader comme Alejandro". Ouch, ça fait mal.

Valverde, lui, a mis plus de temps à réagir, après avoir fait attendre les journalistes un quart d'heure sous la pluie pour leur dire.....qu'il n'avait rien à leur dire ! L'espagnol s'est heureusement rattrapé ensuite, en confiant à biciclismo.com les déclarations suivantes :
"Je ne suis bien évidemment pas du tout satisfait de ma journée, mais maintenant, il faut rebondir et tenter de faire quelques choses sur les étapes qui restent. Dans l'ascension du dernier col, je suis allé à ma voiture pour prendre un coupe-vent - j'étais donc en queue de peloton au tout début de la descente, quand la cassure s'est produite. Nous avons tout donner pour essayer de rentrer, mais au bout d'un moment, nous nous sommes fixé un nouvel l'objectif, qui n'était plus que de se battre pour perdre le moins de temps possible." Ce qui n'a pas vraiment été réussi, donc.

L'image “http://hoysport.laverdad.es/files/noticias/file-121213-1-1-412x412x80.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Par Cyclisman - Ecrire un commentaire - Voir les 16 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés